La connexion avec HOZANE s’est fait au paradis des animaux, elle se trouvait entourée d’autres chevaux, elle a levé la tête et s’est mise à hennir lorsqu’elle m’a vue approcher. Je lui ai chuchoté « N’aie pas peur, n’aie aucune crainte, je viens te voir de la part de ta gardienne qui veut te transmettre des messages et te poser quelques questions » :

  Ma chère Hozie,

J’ai le sentiment que depuis ton départ tragique tu vas bien et tu es en paix. Tout comme Furie, ton départ a été difficile à accepter surtout que tu étais encore jeune, tu avais de belles années devant toi mais le destin en a voulu autrement.

Comme tu le sais cela a été encore plus dur pour Furie qui s’est retrouvée seule. Nous lui avons présenté des compagnons qu’elle tolérait plus ou moins mais elle n’était plus la même. Maman et moi l’avons entourée au maximum pour qu’elle ne se sente pas laissée pour compte. Elle avait petit à petit remonté la pente mais je pense que son mal intérieur la rongeait. Moins de deux ans après, elle te rejoignait… Tu sais la suite.

Je voudrais te dire que tu as été une jument exemplaire, brave et respectueuse. J’ai eu beaucoup de plaisir pendant les 10 années que nous avons partagées ensemble. Tu étais si gentille et douce… Je t’aime profondément tout comme Furie.

Est-ce que vous êtes enfin réunies ? Je me sens plus légère aujourd’hui et j’accepte mieux votre départ, enfin j’essaie de faire des efforts pour me souvenir de nos bons moments et ne plus être dans la culpabilité et le regret.

Ou en es-tu aujourd’hui dans ton cheminement ?

As-tu un message à me transmettre ?

Voilà, mes chéries, je vous aimerais pour l’éternité, mes chères juments. A jamais dans mon cœur

Je sais, je t’attendais et je suis contente de te voir. Je suis tellement contente qu’elle  a aussi souhaité me contacter par ton intermédiaire, je t’ai vue de l’autre côté du pont des fleurs lorsque tu as accompagné Furie et je n’étais pas certaine que tu avais remarqué que j’étais là, que je l’attendais pour la guider jusqu’au jardin des animaux. J’étais là depuis quelques jours, je l’attendais et je n’étais pas la seule, il était là aussi (père de la mère) et l’espace de quelques jours nous nous sommes retrouvés. C’était un moment inoubliable car tous les deux nous étions là pour la même raison, pour accueillir Furie, pour  l’aider à faire le passage afin que toutes les deux vous puissiez faire le deuil et la laisser enfin partir.

Maintenant tu peux voir et lui dire que nous sommes ensemble. Dis-lui Furie que tout va bien pour toi, pour nous !

Et Furie s’est détachée du groupe, elle était enveloppée d’une belle lumière blanche et elle m’a dit :

Oui je vais bien, je me repose et me ressource, mais je profite aussi de Hozane et des autres compagnons pour faire de belles balades. Et nous veillons sur toi de là-haut, c’est bien plus simple et efficace.

Puis elle est repartie avec les autres et HOZANE m’a dit :

Elle s’est déjà adaptée ici et n’a plus besoin de moi pour lui montrer ce havre de paix. Ici chacun est chez soi et même si nous sommes très nombreux, qu’il en vient et repart tous les jours, chacun y trouve sa place et se sent en paix et en harmonie. Ici on est heureux, même si vous nous manquez aussi.

Peux-tu dire à ma gardienne que je l’aime et que je la remercie pour son message d’amour. J’ai passé des années merveilleuses avec elle et nous étions très proches et complices aussi. Et l’entente avec Furie était parfaite. Nous formions un beau triangle et la relation était authentique et naturelle.

J’aimerais te dire que je suis fière de toi, fière de la jeune femme que tu es devenue et qu’il est grand temps maintenant de retrouver la paix dans ton cœur et ton esprit. N’aie aucune culpabilité, tu ne pouvais rien de plus pour toutes les deux, au contraire tu en as fait plus que tu ne pouvais. Tu nous as aimées et respectées comme un membre de la famille, comme un être humain et tu nous a aimées autant que tu aimes ta petite fille maintenant.

Peut-être fallait-il qu’on s’éloigne un petit peu pour lui laisser sa place, à la petite ? N’aie pas de regrets non plus, nous ne sommes pas très loin, nous sommes juste de l’autre côté du voile et nous sommes et resterons toujours reliées à toi. Nous veillons sur vous et vous protégeons, on vous envoie de belles énergies et comptons bien sûr vous revenir, et de préférence toutes les deux ensemble. Avec Furie nous ne voulons plus être séparées et nous endosserons le costume qu’il vous plaira (même en tortue si c’est nécessaire…)

Je souhaite te dire merci pour ces grands moments de tendresse et de complicité. Tu es une dame au grand cœur. Il est rempli d’amour et de compassion, et ton empathie pour tous les êtres de la terre est puissante. Tu as le soleil dans ton cœur et je t’aime.

Je m’en vais maintenant galoper dans ces magnifiques prairies d’un vert fluo avec Furie et toutes les deux nous t’envoyons des signes. Regarde, observe les nuages et tu auras des surprises.

Puis elle est partie au trot rejoindre Furie.

Au revoir Hozane, merci pour cette belle connexion !