width=J’ai rencontré Indy juste après le pont des fleurs, elle était couchée dans cette magnifique herbe d’un vert fluo avec des fleurs de toutes les  tailles et de toutes les couleurs de l’arc en ciel,  et des papillons, des petits, des moyens, des grands de toutes les couleurs virevoltaient autour d’elle. Il y régnait un silence, une paix extraordinaire. Elle m’a regardée avec des yeux reconnaissants, des yeux qui me disaient « je suis heureuse de te voir » et me l’a aussitôt confirmé.

Elle ne pouvait avoir meilleure idée, meilleure intuition que d’avoir fait appel à toi. J’ai vécu une vie de princesse avec elle, c’était ma maman, j’étais son bébé, et partir après tant d’années de partage, de bonheur sans pouvoir lui dire combien je l’aime et lui suis reconnaissante, me coutait et me frustrait un peu. Certes je peux continuer à la protéger et lui envoyer des petits signes mais de pouvoir te demander de lui dire que je l’aime, que c’était ma maman adorée, que je me sentais aimée et protégée, je ne peux le faire qu’à travers la communication animale.

Merci de m’avoir permis cet échange.

Comme tu le dis Indy, après toutes ces années passées ensemble, ta gardienne avait aussi besoin de faire appel à moi pour te laisser un message :

« Indy excuse moi de ne pas avoir voulu voir les signes ces derniers temps, ce dernier jour où tu voulais quitter l’appartement j’ai pris cette décision et j’espère avoir eu raison. J’ai encore gardé le plaid violet où tu aimais t’installer.

Tu souffrais et je ne savais plus quoi faire mais d’un autre côté je ne voulais pas que tu partes. Tu as toujours eu une telle force, tu étais une vraie lionne. Tu es ma plus belle histoire d’amour.

Tu as été un chat extraordinaire, je ne pouvais pas rêver mieux, j’adorais t’entendre miauler, te voir jouer ou simplement pendre un bain de soleil, mon bébé.

 Je te remercie pour toutes ces années où tu es restée avec moi, j’espère avoir été à la hauteur.

Des fois j’avais l’impression que tu étais là pour me protéger mais peut être que ce n’était qu’une impression?
Je dois avancer malgré tout, mais je le ferai aussi pour toi car je suis sure que tu veux me voir souriante et pas en train de pleurer.

Reprends des forces mon bébé et j’espère qu’un jour tu pourras revenir vers moi si tel est ton souhait.

Je t’aime ma Indy adorée, je t’aimerais toujours. »

Merci pour ce beau, ce très beau message d’amour. Oui je sais, je me suis toujours sentie être sa petite fille, son bébé et je sais aussi combien cette décision lui a été difficile. Dis-lui que c’était la bonne décision, j’étais en effet en souffrance et je savais que de me laisser partir était pour elle un choix empreint de torture. Si j’avais pu ce jour-là, je serais partie, je me serais cachée pour faire ma transition mais c’était bien mieux ainsi,  et je me suis sentie soulagée lorsqu’elle m’a aidée à partir.

La preuve que c’était le bon choix, j’ai passé le pont des fleurs et pourrais déjà être au jardin des animaux. Si j’ai fait une petite halte ici c’est parce que l’endroit me plait et que j’espérais qu’il se passe quelque chose pour pouvoir te donner ce message. Nous avons toujours été très fusionnelles et continuons de l’être. Je vais bien maintenant, dis le lui, et après notre échange, je pousserai la porte du paradis des animaux pour me reposer et me ressourcer car j’aimerais, oui mon plus grand souhait est de lui revenir très vite.

Cela faisait quelques années que j’avais terminé ma mission auprès d’elle, mais on m’a permis de rester à ses côtés, de profiter de son affection et de partager encore de bons moments. J’étais en effet là pour la protéger, déjà énergétiquement, ne laisser personne pomper son énergie, la nettoyer elle et les lieux. Mais j’avais aussi et surtout la mission de la protéger contre toutes les mauvaises personnes qui pouvaient lui envoyer du négatif, voir l’agresser ou la manipuler pour arriver à leurs fins. J’étais là pour l’aider dans son quotidien qui n’a  pas toujours été très facile non plus.

Elle aussi a une grande force en elle, elle aussi c’est une lionne, je n’ai fait que lui  renvoyer son miroir. Et c’est très juste, je veux la voir sourire, même si je lui manque, je veux la savoir heureuse de m’avoir donné une si belle vie de chat et ne surtout ne pas être triste et pleurer.

Dis-lui que si elle le souhaite, je pourrai lui revenir sous la même forme et dès le début de l’automne, ce sera à elle de décider dès qu’elle sera prête, je le serai aussi. Et merci encore pour toutes ces années de bonheur que je veux retrouver très vite même si ici l’endroit est paradisiaque, mais vivre avec elle l’est encore plus.

Je vais maintenant passer la porte du paradis des animaux pour commencer à me ressourcer.

Au revoir et à bientôt.

Au revoir Indy.