Comme je m’y attendais, la rencontre avec IRIS s’est faite devant le pont des fleurs. Elle m’a regardée d’un air penaud et m’a dit :

Ca alors, j’ai laissé ma vie pour elle et la voilà de l’autre côté, je sais qu’elle m’attend, mais pourquoi ne pas m’avoir emmenée avec elle, pourquoi me laisser seule ici ? Depuis quelques jours nous passons tout notre temps ensemble, elle était accrochée à moi tout le temps, je veux traverser le pont aussi, je veux la rejoindre…

Je me suis présentée à elle et je lui ai expliqué qu’après lui avoir transmis les messages et questions de sa gardienne, elle pourra rejoindre sa copine.

Mes questions, du moins les premières qui me viennent à l’esprit sont :

Pourquoi sont-elles parties ? Pourquoi sont-elles allées se balader près de la piscine ? Ont-elles souffert ? Me pardonne-t-elles d’avoir été si négligente à leurs égard ? 

Ont-elles été heureuses à mes côtés, autant que moi aux leurs ? Qu’ont-elles à me dire, si elles ont des messages je suis preneuse.

Dieu soit loué qu’elle ait fait appel à toi. Je me suis sentie attirée, comme happée par ce lieu maudit, je voulais aider ma petite sœur à faire le passage, mais c’est le contraire qui s’est produit. Les énergies à cet endroit ne sont pas très bonnes et c’est moi qui me suis sentie attirée par des forces malfaisantes. On m’a entraînée et j’ai vécu le même sort qu’elle, mais pas pour la même cause.

Dis à ma maman que je suis désolée de lui causer autant de souffrances, elle était déjà très triste et son cœur pleurait le départ si tragique de ma compagne, que j’ai encore rajouté et décuplé ses douleurs et ses tourments.

Dis-lui que j’ai de la peine pour elle, je l’aime et j’ai vécu de merveilleux moments avec elle, que j’ai été très heureuse de m’occuper de la nettoyer énergétiquement ainsi que le lieu, le foyer, mais de voir ma petite sœur, accrochée à nous, entre deux, sans possibilité de monter au paradis des animaux, était pour moi un inconfort terrible et tout ce temps je rodais et je tournais autour de cette piscine.

Tout comme elle je n’ai pas eu de chance, mais peut-être bien que j’avais trop envie de la retrouver, nous étions très complices et j’avais un peu envie de faire le voyage avec elle et de rester avec elle.

Ne sois pas triste et ne culpabilise pas. Tu n’y es pour rien, c’est un terrible accident de la vie et je n’ai pas souffert, sois rassurée, je suis partie dans le corps astral très vite et sur le même plan que ma sœur.

Lorsque nous serons toutes les deux au jardin des animaux, nous pourrons nous ressourcer et nous pourrons te revenir ensemble. Tout comme elle, mon âme aspire à te retrouver très vite. Tu as aussi besoin de moi pour veiller sur toi et te protéger. A travers nous, lorsque tu nous câlines, c’est ton petit enfant intérieur que tu nourris de tendresse. Il a manqué de tant d’amour dans sa jeunesse que c’est obligé de nous reprendre ensemble afin de pouvoir trouver en toi la force qui te permet d’avancer sur ton chemin en toute quiétude, sans peurs et sans angoisses.

Tu te sentiras apaisée lorsque nous serons toutes les deux au paradis des animaux et tu pourras commencer ton travail de deuil. Mais n’oublie pas de te mettre très vite à notre recherche car sans nous ton cœur et ta maison sont bien vides. N’aie pas de doutes, fais toi confiance, on se mettra sur ton chemin et nous pourrons reprendre notre belle histoire ensemble.

Merci de nous aider aujourd’hui à faire le passage, merci pour tout le bonheur que tu nous as donné et merci de nous permettre de nous retrouver très vite.

Puis elle m’a remerciée aussi et pressée, elle a traversé le pont pour rejoindre LEIA qui l’attendait de l’autre côté. C’était très émouvant de les voir ensemble se noyer dans la belle et vive lumière de l’escalier de l’arc en ciel.

Au revoir IRIS, au revoir LEIA, paix à votre âme, ressourcez-vous très vite !