Ta gardienne me demande de te transmettre des messages et aimerait te poser quelques questions :

Tu retourneras dans ton jardin de temps en temps mais tu vas devoir retourner dans ton appartement/maison habituelle.

J’essayerai d’aller autant que possible chez Guillaume pour que tu profites au maximum du jardin, mais je vais devoir également retourner au travail.

Par conséquent, tu seras de nouveau seul à la maison. 

Malgré cette situation à laquelle je ne peux rien, je veux que tu saches que je t’aime et que je ne souhaite pas te délaisser.

J’essayerai de rentrer plus tôt pour que tu restes moins longtemps seul.

Je veux que tu saches que j’aimerais être plus positive et te transmettre le moins de stress possible.

 Questions :

-Est ce que je te rends malheureux avec mes angoisses, mes absences ou autres choses?

– As-tu une mission à accomplir auprès de moi?

– Que puis-je faire pour rendre ta vie encore plus heureuse ?

Ce n’était pas la peine de me délivrer ce message, j’ai bien compris la situation et en suis bien malheureux. Malgré la réticence de Luna à mon égard, j’ai vécu un début de printemps merveilleux. Quelle joie, quel plaisir de pouvoir sortir se ressourcer avec les énergies de la terre, profiter du soleil et d’entendre, de voir les oiseaux, les abeilles, les papillons, même les fourmis bien occupées à travailler m’ont amusé.

Et me voilà de nouveau entre deux, même si tu passes encore beaucoup de temps avec moi, me voilà de nouveau obligé d’être confiné ou de savoir que je le serai la semaine lorsque tu travailles. Et pire, tu prévois déjà de me laisser de nouveau seul dans cet appartement, sans lumière, mais c’est cruel et déprimant.

Même si Luna a du mal à m’accepter, qu’elle est un peu jalouse et possessive, moi j’ai trouvé ma place ici et toi aussi, alors avoue-le, et décidez-vous tous les deux à habiter ensemble. La vie ici, c’est du pur bonheur et j’ai envie d’y  passer toutes mes journées lorsque tu seras au travail. Tu me promets de rentrer plus tôt le soir, mais je sais que ce ne sont que des promesses. Lorsque tu seras de nouveau dans le bain, tu reprendras tes habitudes et moi je resterai à t’attendre.

Ne peut-on pas créer une vraie famille et passer nos soirées et weekends ensemble ? Si c’est trop compliqué pour le travail, tu ne peux pas te rapprocher ? Et puis tu ne veux pas te donner la chance d’être moins stressée ? ici c’est un vrai havre de paix et j’ai envie d’y rester. Ce n’est pas bien compliqué, parfois il faut faire des choix, et je souhaite que tu fasses le même que moi.

Bon je sais Guillaume et Luna ont leur mot à dire, mais je sais que lui nous a adoptés tous les deux et Luna, elle s’en accommodera.  Si je pouvais voir les copains du voisinage je serai évidemment moins tenté de me rapprocher d’elle, je ne veux que jouer avec elle, je ne lui veux pas de mal. Dis-lui, j’ai juste besoin de sa présence, cela me fait du bien, moi qui suis si seul lorsque tu travailles.

Moi aussi je t’aime et j’apprécie que tu aies eu la délicatesse de m’expliquer la situation, mais j’avais bien saisi le problème. Mon âme est reliée à la tienne et je sens et ressens tout ce que tu penses,  je sais que c’est compliqué pour toi aussi, et que tu te fais du souci pour moi. Alors mea culpa si j’en rajoute…

Mais pose-toi les bonnes questions, ce confinement t’a permis à toi aussi de te ressourcer et de sentir combien la vie peut être plus facile à vivre, parfois il faut juste y mettre un peu de volonté. Donc tu sais quoi faire pour nous rendre la vie plus heureuse. Demande à Guillaume ce qu’il en pense. Toutes ces semaines passées ensemble ont été douces, remplies d’amour et de bienveillance. Nous étions une vraie famille et je désire que nous le restions.

Tes angoisses et ton stress ont bien disparus au fil des jours et je n’avais même plus besoin de te nettoyer énergétiquement et de t’enlever tout ce qui ne t’appartenait pas. Ici c’est un havre de paix pour tous les deux et c’est le moment de saisir la perche. N’hésite pas, si tu as encore des doutes, écoute ton cœur.

Moi je t’aime aussi, tu es ma maman et je me sens être ton garçon, je suis là avant tout pour t’apprendre le détachement affectif, pour t’apprendre à aimer en toute fluidité, sans peur de perdre l’autre ou d’en devenir dépendante ou co-dépendante. Je suis là pour te nettoyer et t’enlever tout ce qui te stresse, t’angoisse et t’empêche d’avancer dans la vie et de construire ta vie affective. Tu as besoin de vivre en paix et en harmonie avec toi-même et tu ne peux te sentir bien dans ton corps que lorsque tu te sens bien dans ton esprit. Lorsque tu laisses les angoisses reprendre le dessus, je me sens bien triste pour toi, car tu mérites, avec ton hyper sensibilité, à accéder à une vie et des relations simples et authentiques.

Ici tu as tout ce qu’il te faut, et pour le travail tu trouveras une solution. Essaye de voir que le bon côté des choses, je suis aussi là pour te donner force et confiance. Je comprends bien que ça ne pourra changer du jour au lendemain, mais donne-toi, maintenant que tu as goûté à la sérénité pendant ces quelques semaines, les moyens de le faire. Et je suis sûr que ton ami acceptera de devenir ton compagnon et mon papa.