La connexion avec Jade s’est faite dans cette magnifique et luxuriante prairie qui se trouve juste après le pont des fleurs et avant l’entrée du paradis des animaux. Il y avait des fleurs de toutes les couleurs extrêmement flashy, et les herbes étaient d’un vert fluo qui m’éblouissaient, tellement  la lumière était vive. J’avais fermé les yeux pour m’habituer aux rayons aveuglants et après quelques instants je les ai ouvert délicatement, et Jade assise devant moi m’est apparue énorme, gigantesque. La surprise fut si grande que j’en ai eu des frissons dans tout mon corps. Jade ayant capté mes pensées m’a dit :

Merci, c’est si gentil, si bienveillant de ta part de venir me voir pour me donner des messages de ma chère et tendre petite maman, et je sais que tu es étonnée de me rencontrer sous cette forme. Tu t’attendais à retrouver un petit être, une petite puce et te voilà devant un être doué d’une conscience supérieure. Ne sois pas surprise, ce n’est ni la première ni la dernière fois que tu viens voir un être de lumière, j’en suis reconnaissante à mon âme sœur de t’avoir envoyée à moi, et te dis merci aussi d’être là pour elle et pour nous le règne animal.

Je lui ai confirmé qu’en effet ce n’était pas la première fois que je rencontrais un animal, un sage, mais que la taille qu’ils ont lorsqu’ils sont dans l’au-delà est toujours tellement surprenante, même si de par les messages de sa gardienne j’avais bien compris qu’elle n’était pas une chatte comme une autre. Je me suis présentée et lui ai aussitôt lu les missives de sa gardienne :

* Je voulais à nouveau m’excuser auprès de ma douce de ne pas avoir écouté cette petite voix intérieure qui me disait que la vétérinaire n’était pas à la hauteur dans son diagnostic. Ce n’était pas juste qu’elle parte si vite et si douloureusement, et j’espère qu’elle est heureuse dans la lumière !!

 

* Je voulais savoir, car j’ai cette impression qu’elle était là pour quelque chose et en connaître la raison si il y en a une et pourquoi est-elle partie si vite, si tôt,  alors que je lui disais 6 mois avant oh combien je l’aimais et surtout qu’elle reste près de moi.

 

* Deux jours avant de mourir, dans la nuit, car elle dormait avec moi, pourquoi ma puce m’a regardée avec cette insistance si étrange et surtout pendant si longtemps…

 

* Je voulais savoir si elle était heureuse, enfin si elle était bien avec nous tous, mon mari, ma fille Marie, mon fils Théo et son petit frère Lili (même papa) d’un an de moins.

 

* Je veux surtout lui laisser la parole et écouter ce que ce petit être si merveilleux qu’elle est, a à me dire, à nous dire elle me manque tellement ma petite chérie.

 

Pendant que je lui lisais le contenu, ses yeux si expressifs devenaient encore plus animés, et malgré tout le charisme qui se dégageait d’elle j’ai pu capter ses émotions, elle était émue et profondément touchée, mon ressenti était si fort que j’en ai encore eu la chair de poule. Lorsque j’eus terminé, Jade d’une voix très chaude, très vibrante s’est adressée à moi pour me dire :

Je sais que mon départ si brutal, si rapide lui est insupportable, incompréhensible, injuste, et la plonge dans une si grande souffrance. Elle est terriblement confuse de n’avoir pu m’aider, elle culpabilise, elle s’excuse et je suis très contente que tu sois là, que tu existe pour l’aider, car elle a besoin de comprendre, elle a besoin de ne plus se sentir coupable pour lui permettre à aller de l’avant et de commencer à faire son travail de deuil. Tant qu’elle a des doutes, tant qu’elle pense que dans cette clinique on aurait pu me sauver si elle m’y avait emmenée tout de suite, elle se torture l’esprit et ne peut retrouver la paix.

Dis-lui merci pour son message d’amour empreint de tant de sentiments, mais aussi de tant de détresse et de nostalgie. Dis-lui que moi aussi je l’aime très fort, d’un amour divin, pur, profond et inconditionnel. Dis-lui aussi que j’ai vécu une existence de rêve avec elle et à leurs côtés. Toutes ces années ont été des années de pur et grand bonheur.

J’étais là pour veiller sur elle, pour la protéger elle et toute sa famille : mon papa, ma sœur, mon frère et puis mon petit frère. Dis-leur merci à tous de m’avoir aimée, choyée et respectée comme un être humain, comme un membre à part entière de la famille et que je suis si contente, d’où que je sois, de pouvoir toujours les protéger et leur envoyer de la lumière divine.

Dis à ma maman que j’étais sur mon chemin et je préparais mon départ depuis un bout de temps, je savais qu’on allait me rappeler là-haut, à la source et je savais aussi que ce serait terrible à vivre pour elle. Lorsque je l’ai regardée si intensément la nuit c’était pour lui faire comprendre que je l’aime si fort, qu’il m’est moi aussi difficile de rejoindre le jardin des animaux et que je sais que je vais lui faire du mal, beaucoup de peine, alors que je ne veux que son plus grand bien, son bonheur et celui des siens.

Explique-lui-même si c’est difficile à accepter que lorsque nous vibrons sur un autre plan, nous vous sommes envoyés pour une mission bien précise, et que nous ne pouvons rester que peu de temps avec vous. On aurait pu me rappeler plus tôt mais nous avons eu la chance d’être ensemble de longues années, même si c’est trop court. C’est toujours trop court lorsqu’on aime, on ne veut pas se séparer de l’être aimé. Dis-lui  qu’on ne pouvait plus rien pour moi, même si le diagnostic a été mal fait et qu’on ne m’a pas tout de suite soignée comme il se devait, ça n’aurait rien changé et ce n’était sans doute pas un hasard, c’était le moment pour moi de tirer ma révérence parce que c’est la loi.

C’était sa maman qui m’avait guidé vers elle pour l’aider à construire sa vie de femme, de couple et de mère. J’étais là pour surtout veiller sur leur santé, la sienne en particulier, et lui montrer qu’elle a en elle une grande force qui vaut tous les trésors du monde, de lui donner confiance surtout et de garder la foi en toute circonstance pour traverser toutes les agitations que l’on peut connaître lorsqu’on se trouve en couple. La vie n’est pas toujours un long fleuve tranquille mais lorsqu’on a pu communiquer avec son âme, chose qu’elle a pu faire à travers moi, on se sent plein à l’intérieur de soi et surtout on se sent bien. Il y a cette plénitude qui vous accompagne partout et pour tout. Elle s’est reconnectée à son petit enfant intérieur, à son moi et elle a su le chérir de tendresse.

Elle m’a aimée et chérie comme son petit bébé, son enfant et je suis si désolée pour la grande peine qu’elle ressent depuis mon départ. Ca va aller mieux maintenant pour elle, elle a besoin, pour pouvoir accepter la situation, de comprendre, qu’on mette des mots sur les évènements. Elle a une grande intuition, elle ressent, elle pressent, elle est douée et elle a bien compris beaucoup de choses.

Dis-lui que où que je sois et la prochaine mission qui me sera confiée, je serai toujours là pour elle et ses proches, et je continuerai à veiller sur eux. Je lui enverrai aussi des petits signes et lui ferai des coucous. Et lorsqu’elle sera prête à reprendre un compagnon à Lili, je le guiderai vers elle. Je suis et je resterai son guide spirituel tout au long de sa vie. Je l’aime, bébé Jade, ta puce t’aime pour toujours.