width=Jock était assis dans cette magnifique clairière d’un vert fluo, avec des milliers de fleurs de toutes les couleurs, cette clairière qui se trouve juste avant l’entrée du jardin des animaux. Je me suis approchée tout doucement, il m’a regardée d’un air surpris et avant que je ne me présente à lui, il m’a dit :

On dirait que tu crois que j’ai peur de toi, tu t’approches à pas de loup, mais n’aie aucune crainte, je n’ai pas peur des humains. Je suis un furet très socialisé et j’aime vivre au contact des humains. J’ai eu la chance d’habiter avec des parents adorables qui m’ont traité et aimé comme leur bébé et je suis heureux aujourd’hui de pouvoir échanger avec toi pour leur donner un message.

Jack, eux aussi ont un message pour toi et si tu veux bien répondre à leurs questions :

Nous aimerions lui dire qu’il a laissé derrière lui un énorme vide! Qu’il nous manque! C’était notre petit bébé… il restera à jamais dans notre cœur! Notre maison sera toujours sa maison! 

Il nous a apporté tellement de bonheur ! On a vraiment fait le maximum pour le sauver… on l’aime tellement !!! C’est tellement dur pour nous, mais nous voulons ce qui est le mieux pour lui… nous espérons qu’il a eu une belle vie en notre compagnie! On pense chaque jour à lui! Nous ne voulons pas qu’il soit malheureux de nous voir pleurer! Nous voulons qu’il repose en paix et qu’il soit heureux et apaisé! Qu’il n’ait plus de douleur

On aimerait savoir s’il se sent bien maintenant? S’il était prêt à partir? La décision qu’on a prise a été la plus difficile qu’on a dû prendre! Mais l’idée de le voir souffrir à nouveau était insupportable! Nous espérons qu’il était prêt? Qu’il nous en veut pas… s’il a pu faire tout ce qu’il devait à nos coté, s’il avait une mission?

Dépêche-toi de les rassurer, dis-leur que je vais bien, que je n’ai plus aucune douleur, je me sens en pleine forme et je jouis de la nature en courant à droite, à gauche et j’aime me cacher dans les hautes herbes.

Je sais qu’ils ont tout fait pour me garder encore avec eux et j’ai conscience combien je leur manque. Eux aussi me manquent, mais je ne compte pas rester des mois ici, j’ai juste besoin d’un petit peu de temps pour me reposer et me ressourcer et après j’espère les retrouver.

Ma transition s’est passée dans les meilleures conditions, j’étais prêt à partir et ils ont pris la bonne décision. Je sais combien c’était difficile pour eux et je leur en suis très reconnaissant d’avoir eu le courage de me laisser partir.

J’étais un petit furet très vif, joueur et espiègle. J’ai eu la chance de pouvoir me promener et profiter de la maison, cette grande maison où j’avais peur de m’y perdre lorsque je suis arrivé chez eux. Mais je m’y suis fait très vite et j’ai bien entendu, avec beaucoup de curiosité, découvert tout l’espace. C’était un grand plaisir pour moi et j’ai eu tous les câlins et toute l’attention dont on peut rêver.

Dis-leur que leur peine, leur souffrance me rend triste et que j’aimerais qu’ils fassent très vite leur deuil et comprennent que leur maison sans moi est vide et que je dois très vite leur revenir. Ils ont besoin de combler ce manque par ma seule présence.

Je n’ai pas terminé mon travail auprès d’elle. C’était elle ma gardienne, ma maman de cœur et je dois évidemment redescendre pour continuer ma mission. Cette maladie m’a emporté très vite, mais j’ai eu le temps de préparer mon départ et je peux, après un aller/retour, revenir dans un corps sain pour accomplir ma tâche. Ma mission consiste à lui faire sentir qu’elle a besoin qu’on l’amuse, qu’on la divertisse mais aussi qu’on l’aime et qu’on a besoin de son amour pour avancer dans la vie. J’étais son petit bébé, et sa tendresse et son amour pour moi lui ont permis de chérir son petit enfant intérieur. Tout comme moi, elle est de nature très joueuse, mais a ce besoin pour vivre en paix et en harmonie, de sentir qu’elle aime et qu’on l’aime. Elle restera toujours jeune dans sa tête, dans son esprit et moi je suis là pour l’accompagner sur son chemin.

Dis-lui que je l’aime très fort, je les aime très fort et que je pousserai la porte du paradis des animaux après notre communication, mais que je suis, malgré que ce soit un endroit très magique, déjà prêt à leur revenir. Qu’ils n’hésitent pas et m’ouvrent à nouveau très grand leur maison et leur cœur. Leur petit bébé a autant besoin d’eux qu’ils ont besoin de lui et je me sens être le roi dans leur foyer.

A bientôt ma mamounette d’amour !