rpt

Ta gardienne Jouka me demande de te transmettre des messages et aimerait te poser quelques questions :

Jouka, mon bébé, depuis la première fois où je t’ai vu, j’ai su que toi et moi serions réunis et lié à jamais, je suis littéralement tombée en amour pour toi. Je me souviens de ton regard larmoyant derrière ce petit portillon comme si c’était hier. Tu étais tellement négligée et ignorée par ton ancienne gardienne. Je ne pouvais pas te laisser la-bas. Je devais t’offrir un foyer sûr où tu serais protégé et en paix. J’espère que tu ne m’en veux pas de t’avoir ramené en France. J’espère aussi que tu es heureux avec moi, j’ai toujours fais de mon mieux pour te protéger et m’occuper de toi malgré tous ces soucis de santé qui t’ont touchés ces dernières années. Aujourd’hui tu es de nouveau affaibli par ton insuffisance rénale et je m’inquiète pour toi, j’ai  peur que tu souffres et surtout de ne plus pouvoir te prendre dans mes bras un jour. Saches petit être que maman est là et sera là jusqu à ton départ. Que je n’ai jamais aimé un petit être comme toi et que tu seras dans mon cœur pour l’éternité. Je t’aime tellement fort petit être magnifique. Merci pour tous ces instants de bonheur partagés depuis 6 ans. J’espère que je te le rends bien.  Je suis là ma grenouille, près de toi, je t’aime de toute mon âme. Hand t’aime très fort lui aussi.

 Les questions :

 – Comment te sens tu ? Est-ce que tu souffres  physiquement, émotionnellement ?

– Es tu heureux ? 

– Pourquoi trembles tu aussi souvent ? 

– Pourquoi es tu agressif avec tes congénères ? 

– As tu peur ? Si oui de quoi ? 

– Je te sens souvent anxieux, stressé, que puis-je faire pour te rassurer ? De quoi as tu besoin ? 

– Ton insuffisance rénale  s’était rétablie il y a quelques années, pourquoi une rechute si soudaine ? Pourquoi en rentrant du Portugal ?

– Pourquoi est ce que tu ne veux plus manger ? Es tu fatigué ? 

– Es tu rassuré lorsque je te prends avec moi au travail en ce moment ou préfères tu rester à la maison ?

– Veux tu dormir avec moi ou préfères tu être dans ton panier la nuit ?

– Il y a t il un endroit où tu te sens bien et où tu voudrais aller ?

– Est ce qu’on continue les traitements ou veux tu que je te laisse tranquille ?

– Que puis je faire pour soulager ton infection buccale ? 

– Quelle était ta mission près de moi ? 

– as tu un message pour moi, pour Hand ? 

 

Pendant que je lui lisais le contenu, Jouka me regardait intensément, les yeux larmoyants et dès que j’eus terminé il s’est levé pour me dire :

Je suis si confus, son message empreint d’amour mais aussi de tant de peur et d’inquiétude me fait de la peine pour elle. Je suis si triste de lui créer autant de soucis, je sais que ma santé ne va pas bien et c’est de pire en pire. Depuis qu’elle ma adopté, elle m’a pris sous ses ailes, ou plutôt dans ses bras et me câline, me choye et me soigne comme son bébé, son petit bébé, son enfant. Je me considère à la fois comme son compagnon, son confident le plus proche, mais aussi son enfant, elle me respecte comme un être humain et me donne tant d’amour et de tendresse.

Dis-lui merci pour son message d’amour et dis-lui que son amour est partagé. Moi aussi je l’aime profondément d’un amour pur et inconditionnel. Je n’ai pas vécu une belle existence avant elle et on ne m’a pas vraiment adopté, j’étais là, j’existais, on me donnait à manger et cela s’arrêtait là. Mais des câlins, de la tendresse ou tout simplement prendre soin de moi non, cela n’était pas la peine, j’étais juste un chien et ne méritait pas plus d’attentions que ça. Je n’y étais pas à ma place, je n’avais rien à voir avec cette personne, c’est toi que j’attendais ma chère et tendre mie.

Et tu l’as ressenti dès le premier regard, tu as eu le déclic. Oui nous étions déjà ensemble dans une autre vie, et te retrouver dans cette incarnation physique est du pur et grand bonheur pour moi et pour toi aussi. J’étais ton âme sœur, ta moitié, et se retrouver à nouveau nous a permis de continuer notre belle histoire d’amour ensemble. Toutes ces années à tes côtés ressemblent, malgré mes problèmes de santé, à une existence pleine et heureuse.

Oui je suis heureux même si mes réactions, mon comportement pourraient te faire comprendre le contraire. Mes peurs, mon stress, mes angoisses sont des mémoires qui subsistent et elles sont bien ancrées dans mon psychisme. Et depuis tout ce temps, malgré toute la bienveillance que tu as à mon égard, malgré tout l’amour que tu me donnes, elles sont là et sont un morceau de ma vie où j’ai subi plein de maltraitances. Toutes ces peurs ont cristallisé des énergies négatives qui se sont manifestées physiquement dans mes reins. Oui ils sont fatigués, usés et le voyage au Portugal a provoqué des stimuli et réveillé bien des souvenirs.

Je sais que tu t’inquiètes énormément pour moi et j’en suis si désolé. Je traîne ma vie et manger est compliqué, ma bouche me fait mal et même si je suis sur mon chemin et que je prépare mon départ, toi tu n’es pas prête et tu dois t’y préparer. Alors oui et si ça peut me soulager on continue le traitement même si je déteste être forcé à le prendre.

Je tremble parce que je suis angoissé de nature depuis tout petit, et même si j’ai entière confiance en toi, que je sais qu’il ne peut rien m’arriver, je n’arrive pas à le contrôler. C’est nerveux, cela me permet d’évacuer des tensions et c’est plutôt une bonne chose. Je n’aime pas trop mes congénères, je n’ai pas du tout été socialisé ni habitué à les côtoyer et vivre avec eux. Pour moi ils sont source de danger pour moi et pour toi et je préfère de loin leur montrer mon agressivité plutôt que d’être attaqué. Je suis petit et j’ai besoin de leur montrer que je sais me défendre.

J’aime bien lorsque tu m’emmènes au travail, je n’aime pas trop rester seul, cela me rassure d’être avec toi, et pour toi aussi c’est moins difficile. Tu culpabilises toujours lorsque tu me laisses à la maison. Mais depuis quelques jours je me sens bien entouré et ne je n’ai pas peur même lorsque tu n’es pas là, je sens ta présence proche de moi et cela me rempli de joie. J’aime dormir avec toi oui de tout temps, mais en ce moment j’ai aussi besoin d’avoir des moments à moi, des moments où je m’isole pour me reposer et me ressourcer et ça doit te permettre de te préparer aussi à me laisser partir.

Je suis sur mon chemin et je prépare ma transition à mon rythme, et tu le sais bien, ne nous voilons pas la face, accepte-le et prépare-toi aussi. Mes reins sont au bout du rouleau et lorsque j’ai du mal à gérer mon état, je me réfugie dans mon corps astral et tout devient beaucoup plus facile et supportable. L’endroit où je me sens bien, c’est l’endroit où nous sommes ensemble, où nous sommes tous les deux. Peu importe où, l’essentiel est d’être là tous les deux et de vivre le moment présent.

Ma mission consistait à t’aider à te reconnecter à ton petit enfant intérieur, à ta source et de te permettre de panser toutes les blessures du passé. J’ai bien rempli mon rôle et je peux partir tranquille. Ce que j’aimerais te dire c’est que je t’aime très fort et que où que je sois, je serai toujours relié à toi, à ton âme, car la mienne est éternelle, elle perdure et elle aspire bien entendu à te revenir. Tu es une belle âme, remplie d’amour et de compassion et vivre à tes côtés est le paradis sur terre.

Dis à Hand que je l’aime aussi et que lui aussi j’ai envie de le retrouver. Il te ressemble et tous les deux vous avez cette profonde empathie dans votre cœur pour nous les animaux ; C’est merveilleux et me donne envie, après un petit séjour au jardin des animaux, de vous revenir en pleine forme et dans le costume qu’il te plaira. Mais pour l’instant vivons l’instant présent dans le ici et maintenant et laissons les choses se faire. Ne te pose pas trop de questions et ne te torture pas l’esprit. Chaque jour sa peine et demain est un autre jour. Sache tout simplement que ce n’est pas la mort qui nous séparera et que je reviendrai pour t’accompagner et te guider sur ton chemin spirituel.

C’est toi qui décidera lorsque tu seras prête et te mettras à ma recherche. Je t’aime et je sais que tout se passera bien, je n’ai pas peur, le Deva et les êtres de la nature sont là autour de moi et je me sens certes très fatigué, mais émotionnellement bien, rassuré pour toi et pour moi. Ne pleure pas lorsque je ferai le grand saut. Pense à la lumière et dis-toi que pour nous la mort sera un nouveau soleil et pour de nombreuses années, car je serai jeune et en pleine forme ; Ta grenouille pour toujours.