width=Bonjour Joyce, on m’envoie vers toi pour te donner plusieurs messages et aussi écouter ce que tu as à dire à tes gardiens, mais dis-moi, est-ce A… ta gardienne ?

Oui

Ce n’est donc pas A… son fils ?

Non

Je vais donc te lire les messages :

Joyce, j’aimerais que tu saches que je t’aime, que nous t’aimons tous.

Si aujourd’hui je passe par Christiane pour te parler, c’est que nous commençons à craindre tes réactions trop brutales et ton agressivité vis-à-vis des humains et des animaux.

Te dire aussi que tu n’as pas à avoir peur, qu’il est inutile d’aboyer comme un fou lorsque la sonnette sonne et qu’un visiteur arrive. Je suis capable de le recevoir sans crainte. Si j’ai besoin de ton aide, je ne manquerai pas de t’appeler.

J’avais espéré que tu pourrais rester avec moi en consultation, calme, couché à mes côtés. Mais cela n’est pas possible tant que tu ne sauras pas te contrôler et rester serein.

Christiane me dira ce que tu souhaites, ce que tu souhaites nous communiquer. Nous tacherons d’être à l’écoute et de répondre à tes besoins.

Si tu ne te sens pas bien avec nous, je tâcherai de te trouver un nouveau maître, dans un environnement qui te conviendrait mieux, où tu pourrais te dépenser à loisir. Ce sera très difficile pour nous, comme pour toi je suppose au début.

J’aimerais pouvoir te parler, et t’entendre…

Ton courrier me navre et me fait prendre conscience que je suis un mauvais bougre. T’entendre me dire que tu m’aimes, que vous m’aimez alors que moi j’ai un tel comportement me remplit de honte. C’est vrai que mon caractère est très impulsif et que souvent je ne me reconnais plus car je n’arrive plus à contrôler mes pulsions. Mais j’ai aussi beaucoup de stress, des angoisses et des peurs.

Au moment même où je réponds à tes questions je me sens bien, je me sens zen, mais la plupart du temps j’ai peur et je me sens moi-même attaqué et manipulé par des énergies qui ne m’appartiennent pas. Il en circule pas mal ici et elles ne sont vraiment pas sympas, il faut les éviter, seulement elles se collent à toi et ne te lâchent plus. Il faudrait qu’il comprenne qu’avec ses comportements et ses addictions il est souvent chargé et nous plombe toute l’ambiance ici. Moi ça me rend agressif, c’est plus fort que moi, je ne me contrôle plus. Et lorsqu’on s’approche trop près de moi, je ne canalise plus, on me manipule et j’attaque.

Je suis désolé je me rends compte combien cela doit être difficile et compliqué pour toi et je m’en veux de ne pas être un chien affectueux, câlin, et joueur comme les autres. Au fond de moi je le suis mais je suis souvent habité par des entités maléfiques. Les visiteurs je les crains et j’aboie fort pour les faire fuir, pour ne pas leur donner envie de rester et en même temps cela me réjouis de voir d’autres personnes, c’est compliqué pour moi. Et désolé si je fous le souk partout même en consultation, mais là aussi impossible d’être serein, soit on tremble comme une feuille tellement la peur est forte, soit on s’active, on fait le bordel pour dompter et dépenser le stress.

Je sais que beaucoup de choses sont fausses et que mes attitudes et comportements sont intolérables, je le comprends, mais j’aimerais tant être différent, comme un autre chien et ne pas te causer de tracas et de soucis. Tu en as déjà assez. Ce n’est pas facile à gérer pour toi et tu te retrouves à nouveau devant un problème qui te semble insoluble.

Il n’y a pas de hasard, peut-être te met-on en face de responsabilités à prendre ? Peut-être devrais-tu mettre plus d’ordre et te sentir moins dépendante, ou co-dépendante de tes proches ? Peut-être qu’on me fait te renvoyer ce que tu ne veux pas voir ? Je ne cherche pas à m’excuser à travers les autres, mais si la situation et les choses changent un peu ici, je me sentirai sans doute mieux et toi aussi.

Je ne manque de rien avec toi, je ne suis pas malheureux, moi aussi je t’aime, je vous aime et me trouver un autre maître serait pour moi la pire trahison que tu puisses me faire. Ma mission auprès de toi consiste à t’aider à te reconnecter à la source, à t’ouvrir les yeux, c’est drôle ce que je te dis là, mais tu as vu les miens ? Ils sont particuliers et pourtant il s’agit de regarder dans la même direction sinon la vie n’a plus de sens. Je ne veux pas changer de maître, c’est toi ma gardienne et c’est toi qui doit prendre conscience de beaucoup de choses pour te permettre d’avancer sur ton chemin. Je vais moi essayer de rester maître de moi, de garder le contrôle, je sais que c’est indispensable.

Là en ce moment même je me sens bien dans ma tête et dans mon corps et j’espère que ça le restera. A… a un gros travail à faire sur lui, encore faut-il qu’il le reconnaisse, qu’il l’admette, tu ne peux pas le faire pour lui et je souhaite qu’il en prenne conscience.