Ta gardienne me charge de messages et de questions pour toi Jupiter, acceptes-tu de lui répondre ?

Il a un gros souffle au cœur et s’énerve souvent sur les chiens et les enfants de nos voisins, ce qui me fais très peur pour ça santé j’aurai voulu savoir pourquoi il agit comme ça ? Je sais que les enfants fond beaucoup de bruit et sont pas très doux mais il n’as rien à craindre je serai toujours là pour le protéger, que puis-je faire pour qu’il se sente mieux avec les autres chiens et enfants des voisins ?

J’aurais aussi aimé savoir si il ce sens bien et heureux avec moi, car il est toute ma vie il ne m’a jamais déçu et toujours rendu heureuse et même avec les moments compliqué que j’ai pu traverser juste le regarder dormir paisiblement me fais tant de bien

Je l’aime bien plus que tous dans ce monde, quand je l’ai vu âgé de 6 mois sur cette annonce internet, ca a étais tout de suite une évidence, j’ai conscience que les achats matériel que je fais souvent pour lui ne lui apporte pas grand choses je voudrais qu’il soit encore plus heureux. Que puis-je lui apporter de plus ? De quoi à t’il besoin ?

Bien sûr que j’accepte de lui répondre, et je suis avant tout désolé de lui créer autant de peurs et de tracas. Je ne me rends pas bien compte que mon petit cœur est en souffrance, juste parfois lorsque je m’énerve et que je fais un peu trop le foufou, je m’aperçois que je suis essoufflé et que je fatigue plus vite, mais dans l’ensemble je me sens bien et assez en forme. Je suis navré de montrer autant de contrariété et d’agressivité vis-à-vis de mes congénères et des enfants, mais je n’aime pas le bruit, cela m’exaspère, et de par ma petite taille je me sens plus en sécurité si je les attaque, c’est pour mieux me, nous protéger, pour leur dire de ne pas s’approcher, de nous laisser tranquilles.

Je sais que ma maman est là, qu’elle veille sur moi et me protège, et c’est idem pour moi. Je suis là pour l’aider à se reconnecter à son petit enfant intérieur, à sa source, et lui permettre à travers moi de trouver en elle de la force et de la confiance. Je suis relié à son âme, et lorsqu’elle me chérit, c’est son petit moi, son double qu’elle nourrit de tendresse. Je suis là pour l’aider à panser toutes les blessures du passé, et je lui dis merci pour tout l’amour, tous les soins et le grand respect qu’elle m’apporte. Je me suis toujours considéré comme son bébé, son petit garçon, et de m’avoir retrouvé a été une évidence pour elle. Oui nous étions déjà ensemble lorsqu’elle était petite, et ma mission dans cette vie là consiste à l’aider à trouver un équilibre, un équilibre à l’intérieur d’elle pour avancer sur son chemin et combler la solitude affective.

Si je suis heureux avec elle ? Mais depuis mon arrivée chez elle et toutes ces années que nous vivons ensemble sont des années de pur et grand bonheur. Dis-lui merci pour son message d’amour et dis-lui que moi aussi je l’aime d’un amour pur, profond et inconditionnel. Nous sommes si complices, si fusionnels que je capte toutes ses pensées, je suis elle, elle est moi, et tous les cadeaux, tout le confort dont elle peut me couver ne peuvent se substituer à l’amour que nous nous portons.

Je la remercie pour sa grande bienveillance, mais je ne manque de rien. J’aimerais pouvoir aussi pour elle rester neutre et ne pas péter un câble lorsque les chiens et les enfants me dérangent, mais j’ai beaucoup de mal à le rester, je n’arrive pas à contrôler mes pulsions, mea culpa.

Dis-lui de ne pas penser qu’à moi, dis-lui de penser aussi à elle et son bien-être, et si elle est heureuse et bien dans sa tête, je le suis aussi. J’adore nos effusions, nos grands moments d’amour, j’aime la voire rire et chanter, pas assez à mon goût (petit clin d’œil) et de la sentir bien dans sa tête et son corps me comble. Tout comme lorsqu’elle me regarde et m’observe dans mon sommeil, elle se sent bien à l’intérieur d’elle, elle se sent pleine. Seul moi peut lui apporter ce sentiment de plénitude si réconfortant. A nous deux nous vivons des moments extraordinaires et je n’ai besoin de plus. J’ai déjà tout, le seul élément perturbateur ce sont mes congénères et les enfants, mais je fais avec, pas le choix.