width=La connexion avec Kachenka s’est faite de l’autre côté du pont des fleurs, dans cette magnifique clairière qui se trouve juste avant l’entrée du paradis des animaux. Lorsque je suis arrivée dans ce jardin et que je l’ai vue, j’en ai eu le souffle coupé. Je m’attendais à rencontrer une gracieuse, petite et jolie rate, et je me suis retrouvée en face d’un être gigantesque, d’un être supérieur comme le dit sa gardienne, d’un charisme et d’une beauté éblouissante. Ses yeux me scrutaient et ses belles moustaches blanches frétillaient dans tous les sens. Il se dégageait d’elle tellement de grâce. Elle s’est approchée de moi pour me dire :

Je t’attendais, merci d’avoir répondu aussi rapidement à sa demande, merci d’être là pour elle et de l’aider dans ce passage difficile. Je ne sais comment te remercier, car mon départ la plonge dans un grand désespoir, elle est au fond du trou, complètement hermétique à tout signe qu’on peut lui envoyer de l’au-delà.

Je vibre sur un autre plan heureusement, car sa grande souffrance m’aurait empêchée de faire le passage. Si tu veux me donner son message c’est le moment, bien que je sache ce qu’elle veut me dire et qu’il est grand temps que je la secoue un peu.

Elle me parlait d’un ton ferme, autoritaire et en même temps je pouvais ressentir de la douceur et de l’amour envers sa gardienne. C’était paradoxal, elle a capté mes pensées et m’a dit :

Comme tout Etre de Lumière je laisse paraître et je dégage une grande présence, et comme tout Etre de Lumière je suis aussi baignée, emplie d’amour et de compassion envers tous les êtres de la terre, humains ou animaux. Ne te laisse pas impressionner par ma forte personnalité, tu en as connu d’autres et je ne suis pas la dernière. Si on te donne la possibilité, cette chance de te connecter à nous, c’est parce que tu vibres sur le même plan que nous et qu’on t’a donné cette chance, cette mission d’en être l’intermédiaire entre le plan terrestre et le plan divin. Mais cela tu le sais, et même si ce rôle est parfois difficile pour toi, tu le remplis à merveille et tu sais que c’est ton chemin de vie et que tu ne peux y échapper.

Continuant à lire dans mes pensées, elle m’a dit :

Oui je sais que c’est la première fois qu’un petit être comme moi se présente sous la forme d’un Etre Supérieur, mais tu sais ce n’est pas le costume que l’on porte qui signifie que l’on est petit ou grand à l’intérieur. Maintenant lis-moi son message, fais ton travail même si j’en connais le contenu :

Nous faisions tout ensemble, c’était un « esprit supérieur ». Elle était aimante avec chacun, quelle que soit son espèce, elle n’avait aucune crainte et aucune agressivité, elle aimait la musique, le fromage aux truffes, les promenades en forêt dans mes bras… Lorsque j’avais perdu mon Papa, Elle m’apportait des mouchoirs lorsque je pleurais, et même lorsque ses rhumatismes lui rendaient la vie plus pénible, elle dormait dans mon cou si j’étais malade.

Dites-lui s’il Vous plaît que je l’aime plus que tout et que sans Elle, la vie n’a pour moi plus de sens.

 Saperlipopette ! Te dire, oser me dire que la vie sans moi n’a plus de sens pour elle ! Mais qu’en même temps elle sait que je vibrais sur un autre plan et qu’elle sait donc, que où que je sois, je suis et je resterai toujours reliée à elle, que je veillerai sur elle et que je continuerai à la protéger. Et puis je lui envoie des signes, je lui fais des petits coucous, et elle ne les remarque même pas. Fermée, complètement hermétique à tout ce qui l’entoure, emmurée dans une grande et terrible détresse.

Dis-lui que ça suffit, cela n’est pas acceptable, je ne peux le tolérer plus longtemps. Elle se fait du mal, elle pleure, elle se torture l’esprit, mais ce n’est pas ça qu’elle doit faire. Elle a, à travers moi, eu une grande ouverture d’esprit, et tout cela aujourd’hui n’est plus vrai et n’existe plus pour elle. Cela me désole car quoiqu’il en soit ce n’est que ma présence physique qui n’est plus. Mon âme perdure, elle est éternelle et tu peux lui dire que si j’ai été rappelée de l’autre côté du voile, c’est pour une raison bien particulière, et la concernant directement, mais que je n’ai pas terminé mon travail auprès d’elle et que je lui reviendrai très vite pour continuer ma mission auprès d’elle. Et cela dès demain si elle se sent prête.

Elle a beaucoup souffert lorsque son papa est parti, elle n’était pas prête et son immense chagrin l’a retenu tout ce temps parmi nous, auprès de nous. Il m’était impossible de le guider et de l’aider à faire le passage, et ce n’est que de l’autre côté, ces derniers jours que j’ai enfin pu l’accompagner pour son grand voyage. La voilà la raison de mon départ et il me charge de lui dire qu’il l’aime, qu’il l’aime très fort, qu’il est en paix à présent et heureux de l’être. Qu’il sait qu’elle trouvera la force de se reconstruire et que mon départ ne doit pas autant l’affliger,  que je ne fais cet aller/retour que pour vous aider tous les deux. La vie redeviendra plus simple et plus légère à mon retour.

Je l’aime ma petite fille, garde confiance, tu as la vie devant toi et dans la joie et la gaité, je serai toujours là pour toi, je veillerai sur toi.

Lorsque tu lui transmettras ce message, dis-lui que moi aussi je l’aime très fort et que ma mission consiste à l’accompagner et à évoluer sur son chemin spirituel. Il me tarde de reprendre ma place auprès d’elle. De type guérisseur, je m’occuperai aussi de soigner et de réparer son âme. Alors au lieu de se morfondre dans sa détresse, il est grand temps qu’elle passe à l’action, elle pourra enfin faire le deuil de son papa et avec moi à ses côtés elle retrouvera la joie et le plaisir de vivre. Que du pur et grand bonheur à venir et à vivre dans l’amour et la gratitude.

Respect à toi pour ce que tu fais, c’est du beau travail rempli d’amour et d’humilité. Paix et gratitude à toi.

Puis cette immense et gigantesque rate s’est éclipsée dans la lumière d’un irradiant rayon d’un arc en ciel. Au revoir Kachenka et merci à toi pour tes messages et ta grande dimension.