Ta gardienne me charge de questions et de messages pour toi Karadoc :

  • Etaient-ils de vrais frères ? • Est-ce qu’ils se souviennent d’A…………. ? Si oui, leur a-t-il déjà fait du mal lorsque je n’étais pas là

Comment va-t-il ? • Comment se sent-il ? • De quoi a-t-il besoin matériellement, affectivement, énergétiquement ? • Est-il ou a-t-il été affecté par le décès, la mort de Perceval ? Lui manque-t-il ? • Est-ce qu’il était, s’était senti bien et heureux avec lui ? • Le sent-il ou le voit-il ? • A-t-il besoin d’un(e) compagnon(ne) ? Si oui : quelle race (cochon d’inde, lapin,…), quel âge et quel sexe ? • Se sent-il bien avec moi ? • Aime-t-il aller dehors ? • Est-ce qu’il aime bien que je le prenne dans les bras ? • Se sent-il bien dans la maison où nous sommes ? Et l’endroit où se trouve sa cage lui convient-il ? • Pourquoi ne sort-il plus de sa cage ? Et pourquoi ne va-t-il plus dans l’autre cage lorsque je laisse sa porte ouverte ? • Pourquoi a-t-il les yeux qui coulent souvent, des plaques sans poils et sait-il ce qu’est cette boule sur ses côtes du côté gauche ? Et comment puis-je l’aider pour l’aider à se soigner ou le soulager ? • Quels sont ses aliments préférés ? Je lui ai déjà souvent dis mais pouvez-vous lui refaire passer le message s’il-vous-plaît « Je suis vraiment désolée des réactions et des sentiments que j’ai pu avoir à ton égard suite au départ terrestre de Perceval. Je t’aime, je suis désolée.

Dis-lui que je l’aime, elle n’a pas à s’excuser, je sais que le départ de Perceval a été un choc terrible pour elle et que ma présence lui a été difficile, alors que lui n’était plus de ce monde. J’ai compris sa grande souffrance, sa grande détresse et cela ne m’a pas plus affecté que ça. Le départ de mon frère, oui je l’ai vécu difficilement, malgré que j’ai pu constater qu’il partait bien accompagné et dans la lumière. Il me manque physiquement même si je peux le voir et que nous continuons à communiquer ensemble.

Tout comme lui j’aimerais bien qu’il nous revienne. Nous avons tous les deux partagé une belle existence ensemble et cela ne peut s’arrêter aujourd’hui. Après la mort il y a la renaissance et je sais qu’il est déjà prêt à redescendre. Depuis son départ je me sens un peu amputé et j’ai du mal à sortir de ma cage. C’est un peu mon refuge et je m’y sens bien, ne t’inquiète pas.

Bien sûr que j’adore les câlins lorsque tu me prends dans tes bras,  cela me fait du bien, et aller dehors me permet de me ressourcer avec les énergies de la terre. La maison énergétiquement vibre bien et je m’y sens bien, seul mon frère me manque et à toi aussi. Je commence aussi à prendre de l’âge et j’ai des petits bobos qui s’installent. Mes yeux sont sensibles et mes reins sont fatigués, je le ressens un peu comme un poids, comme si mon organisme était mal drainé. Quand à cette boule, je ne saurai te dire, elle ne me dérange pas.

Sinon je suis heureux avec toi, même si je me sens à présent un peu seul et que j’attends le retour de mon frère. Lorsque tu es triste je le suis aussi, c’est normal moi aussi je suis relié à ton âme et je ressens très fort tes états d’être.

Ma mission tout comme pour Perceval c’est de t’accompagner sur ton chemin, de t’aider à grandir, à te reconnecter à la source pour y puiser la force nécessaire et te permettre de te construire, et surtout ta vie affective.

Je n’ai besoin de rien sauf de ta présence et de celle de mon compagnon, et j’attends que tu te décides à le reprendre. Nous voulons t’accompagner dans ton quotidien et t’entourer de notre énergie.

J’aime assez l’endroit de la cage et la maison, rien à redire et j’aime toutes les herbes et évidemment les fans de carottes plus spécifiquement. Les fruits aussi mais je sais que ce n’est pas bon pour moi et que tu ne peux pas m’en donner.

A…….. ? Oui sans plus, mais rien de bien méchant pas de câlins, pas d’attentions, juste ce qu’il faut, mais pas de maltraitances non plus et c’est l’essentiel. Moi tout comme mon frère je me considère aussi comme son petit, son bébé et je suis heureux. Je ne manque de rien, juste la présence physique de mon compagnon et à elle aussi.

Alors dis-lui de faire le nécessaire pour laisser partir son corps physique, son âme est au paradis des animaux et nous envoie de la belle lumière. Il vient nous faire des coucous et attends avec impatience qu’elle lui ouvre à nouveau la porte de sa maison. Il veut nous revenir et j’y tiens aussi sous la même forme, peu importe l’âge et le sexe, mais je sais que ma maman a une préférence pour un petit gars.

Dis-lui que je l’aime et qu’elle ne doit pas tarder, je ne suis plus si jeune et je commence à vieillir, alors le plus vite sera le mieux pour tous les trois.