Le sol est froid, gelé et Kessy est assise sur le chemin, les oreilles dressées, elle m’attend. Je la salue et lui explique que sa gardienne a un message pour elle.

Oui je t’attendais, elle me pleure tous les jours, elle espère que je me manifeste dans ses rêves, elle espère avoir des signes, mais ce n’est pas possible car je suis constamment avec elle. Je vis dans son ombre et dans l’ombre elle ne peut pas me voir. Mon énergie est mélangée à d’autres, toutes aussi sombres et elle ne peut pas me ressentir. Elle est triste, anxieuse et dépressive. Moi ça m’empêche de partir, je suis triste et malheureux pour elle et je sais que cela lui pompe de l’énergie. Je suis contente qu’elle te demande de communiquer avec  moi et j’espère que tu m’aideras à partir, car ici ce n’est plus ma place. J’aimerais que tu me libère afin que je puisse partir au jardin des animaux. Shanone est venue me voir et m’a parlé et montré la beauté de ce lieu magique, mais je ne pouvais pas y aller, elle est encore trop dans la souffrance, et cela me retient. Dis-lui que je l’aime, que je sais que je suis son bébé d’amour et comme une maman, elle doit laisser s’envoler son petit lorsqu’il doit quitter le nid. Oui j’aurais encore pu rester quelques années, mais ce mal me rongeait et il était temps pour moi de partir pour me reposer et me ressourcer. Dis-lui qu’elle arrête de se torturer l’esprit, je n’ai pas souffert, et si je suis partie alors qu’elle n’était pas là, c’est parce que je le voulais comme ça. C’était pour la ménager, pour ne pas lui faire subir cette douleur et la choquer au moment où j’ai poussé mon dernier soupir, au moment où mon âme est sortie de mon corps. Elle a récupéré les cendres de mon corps qu’elle garde précieusement chez elle, alors que mon âme l’accompagne à chaque instant pour tout ce qu’elle fait et partout où elle va. Dis-lui mon âme est éternelle, et elle a envie de rejoindre Nono qui m’attend pour me faire découvrir ce havre de paix. Je ne me sens pas seule, je suis avec elle, mais ce n’est plus ma place. Elle souffre et son esprit est envahi par des milliers de pensées négatives, elle ressent mon départ comme un abandon et si elle continue, toutes ces pensées vont se densifier et se cristalliser. Elle est fragile et vulnérable et cela va la rendre malade. Je sais qu’elle ne m’oubliera jamais et comme elle, je sais que nous nous reverrons un jour. Mais pas tout de suite, qu’elle arrête de culpabiliser, je ne me suis pas sentie seule, c’est seule que je voulais partir par amour pour elle, pour la ménager. Maintenant j’aspire à être libérée pour rejoindre l’au-delà et Nono qui, je sais, ne restera que le temps nécessaire pour m’aider à m’adapter. Après il reviendra la voir en chair et en os dans le corps physique d’un autre chien. Il m’attend, il vient tous les jours sur mon chemin, mais je n’ai pas encore réussi à me détacher pour le rejoindre. Pour y arriver, j’ai besoin de ton aide. Plus vite je serai partie, plus vite, il pourra revenir la voir et lui donner tout l’amour qu’elle mérite. Et nous avons convenu ensemble, nous sommes d’accord tous les deux, qu’une petite partie de moi l’accompagnera pour lui rendre la joie, le sourire et le bonheur dont elle a besoin. Bien sûr qu’elle a le droit de reprendre un autre compagnon, nous les animaux ne sommes pas jaloux, nous ne sommes pas dans le jugement, nous ne souhaitons que votre bien, et ma gardienne, pour être heureuse a besoin de la présence d’un chien qui l’aide à se connecter à sa source, à son soi profond. Il n’y a qu’à travers la présence d’un compagnon qu’elle y arrive pour l’instant. Ce sont les seuls moments où elle arrive à savourer cette quiétude, cette force qu’elle a en elle. Dis-lui qu’il y a d’autres moyens pour y arriver afin de parler et pardonner à son enfant intérieur. C’est juste une prise de conscience, après ça devient une volonté. Nono l’aidera, ce sera son guide pour les années qui viennent et je me réjouis pour elle.

Kessy, tes messages et tes conseils seront très précieusement transmis à ta gardienne qui t’aime de tout son cœur, et ne souhaite que ton bonheur et ton bien-être. Je pense que le moment est venu pour toi de partir là où tu dois aller.

Est-ce toujours au jardin des animaux ?

Oui, es-tu prête ?

Oui je ressens l’énergie de Nono, je sais qu’il m’attend au bout du chemin et qu’ensemble nous traverserons l’arc en ciel pour y accéder.

Vas-y, n’hésites pas, vas le rejoindre.

Elle s’est levée, s’est mise à avancer et le chemin blanc givré s’est transformé, de l’herbe bien verte, des trèfles, des pâquerettes se sont déployés comme par miracle, Kessy m’a regardée surprise, elle m’a souri puis ses oreilles se sont dressées, sa queue s’est mise à frétiller de plus en plus vite et elle est partie en courant vers ce beau halo de lumière qui s’ouvrait de plus en plus large et de plus en plus lumineux. A travers les rayons on pouvait y apercevoir la silhouette d’un autre chien qui l’attendait. Nono avait tenu sa promesse, il était là pour l’accueillir, et l’aidait maintenant à monter. L’âme de Kessy pourra maintenant trouver paix et harmonie et par projection celle de sa gardienne aussi. Au revoir Kessy !