La connexion avec Kiko s’est faite dans ce magnifique havre de paix qui est le paradis des animaux. Kiko assis au milieu d’autres congénères était bien entouré, et ils semblaient prendre beaucoup de plaisir à regarder les papillons blancs oranges et dorés tournoyer autour des arbres à papillons blancs et violets. Il y avait aussi des anges, plusieurs dizaines d’anges blancs, orange et dorés, impossible de les compter, ils étaient trop nombreux, et avec les papillons ils formaient des farandoles de danses qui s’imbriquaient les unes dans les autres. C’était absolument superbe à admirer et je me suis pris le temps de les laisser s’amuser et de m’imprégner de cette grande paix et plénitude qui y régnait. Les herbes étaient très fluos et les fleurs de toutes les tailles et toutes les couleurs extrêmement flashy. A chaque visite dans ce haut-lieu magique mes yeux étaient éblouis par cette majestueuse beauté et devaient se réhabituer à cette lumière vive, puissante et de toutes les couleurs de l’arc en ciel. C’était du plaisir, du grand plaisir. Après m’être ressourcée quelques instants je me suis avancée de quelques pas et j’ai appelé Kiko par son nom,  dès le premier appel les compagnons autour de lui se sont écartés pour me laisser la place de m’approcher de lui. Avant même que je ne me présente et lui explique les raisons de ma présence, il m’a dit :

Salut, te revoilà, je suis bien content que tu sois là. Tu es la gentille fée qui avec ma maman, ma petite maman chérie m’a permis de partir avec joie dans la lumière,  je t’en remercie encore et aussi je suis heureux et rassuré de pouvoir te donner des messages car je sais que c’est elle qui t’envoie à moi, je la vois, je l’entends et je suis si triste alors que pour moi c’est le nirvana ici, je suis si triste qu’elle n’arrive pas à retrouver la paix dans son cœur et son esprit et de faire son deuil.

Je l’ai salué aussi et lui ai dit qu’après notre échange je pourrai la rassurer et sans tarder lui ai lu le contenu des messages et des questions :

Bonjour mon bébé chéri ça fait 4 mois et quelques jours que tu es partie dans la lumière, tu me manques terriblement et j’ai des bonnes et mauvaises jours, je voudrais savoir si tu vas bien, si le passage au vétérinaire n’a pas été horrible, si tu as compris que c’était une des décisions les plus dures que j’ai du prendre, Malena et moi ont choisi une petit coeur en bois pour t’avoir proche de nous, tu es devant la télé sur la table ou on peut te parler tous les jours et tu peux encore surveiller la maison.
Comment vont tes bobos, es-tu content la haut, je songe de pouvoir te prendre dans mes bras dans mes rêves, mais à chaque fois que je te vois tu t’échappes, pourquoi ? Je voulais te dire que Dernièrement j’ai commencé a regarder à des petits yorkies dans les annonces, mais mes sentiments sont un mélange de culpabilité de chercher a te remplacer( tu ne seras jamais remplacé) et le désir d’accueillir à nouveau un petit frère ou sœur et au même temps vouloir que çà soit toi et pas un autre âme. Malena: je pense aussi qu’elle ne veut pas que tu sois remplacé, car elle me dit que si je adopte à nouveau de prendre une fille et elle me dit que c’est trop top et pas le moment car je viens de perdre mon travail et j’ai des autres priorités, comme tu vois je suis perdu. Je ne demande pas à Francis car il ne veut pas parler et François va dans mon sense, bon mon bébé adoré je voulais te dire qu’on t’oublie pas, et plein des gros gros bisous Maman

Pendant que je lisais les missives, Kiko si gai et joyeux à mon arrivée prenait un air triste et je voyais quelques larmes tomber sur son museau et ses pattes. Il essayait de les attraper et les lécher au passage très discrètement, visiblement gêné de me montrer combien il était touché et attristé. Dès que j’eus terminé, il m’a dit :

Je répète je suis si content que tu sois là, ma petite maman a besoin d’avoir de mes nouvelles, elle a besoin de savoir comment je vais, comment j’ai vécu le passage et je te remercie encore, beaucoup de gratitude d’être là pour nous.

Dis-lui merci pour son message d’amour et dis-lui combien moi je l’aime aussi. Je l’aime d’un amour pur, profond et inconditionnel et je sais que mon absence lui pèse terriblement. Dis-lui de ne pas se torturer l’esprit, je lui suis si reconnaissant de m’avoir aidé à partir. Je n’étais plus que l’ombre de moi-même, et d’avoir eu la force et le courage de prendre cette décision a été un choix cruel pour elle, mais elle l’a fait par amour pour moi et je lui en suis si reconnaissant. Dis-lui que j’étais bien entouré depuis bien longtemps déjà du Deva des animaux et des êtres de la nature. Ils étaient tous là pour m’aider à faire le grand saut dans la joie et sans peur. Je n’avais aucune appréhension, au contraire, cela s’est fait dans la joie et la lumière alors que pour elle ça a été si difficile, si douloureux.

Grâce à elle et à son grand amour, j’ai pu tirer ma révérence dignement. Gracias, gracias, je me suis depuis bien reposé et ressourcé, et comme tu peux le voir je me sens de nouveau très léger, très souple et en pleine forme. Plus aucun bobo, je peux de nouveau jouer, courir et m’amuser, et de la voir si triste, se morfondre dans la souffrance me fait beaucoup de peine. Je sais que je te manque, je sais combien ton cœur et ta maison te semblent vides sans moi. Tes câlins me manquent aussi, de ne plus pouvoir venir dans tes bras, sur tes genoux, d’être câliné et choyé me manquent aussi et tu sais que mon âme aspire à te revenir, je suis et je resterai toujours relié à toi et cela où que ce soit et même si je suis heureux qu’il  règne ici une grande paix et beauté, ma place est avec toi, chez toi, à t’accompagner sur le plan terrestre.

De garder mes cendres dans un petit cœur et me parler et d’être proche de moi c’est bien, mais cela ne te suffit pas et tu le sais, alors ne te pose pas mille questions et fonce, mets-toi à ma recherche et ce sera moi et aucun autre qui se mettra sur ton chemin. La culpabilité est un obstacle et tu n’as rien à culpabiliser, et si tu as envie de reprendre un petit gars, ne t’en prive pas. J’endosserai le costume qu’il te plaira, n’écoute pas les autres, écoute-toi et mets-toi à me recherche. Me prendre dans tes bras dans tes rêves, c’est ce que tu as envie et surtout besoin, mais pas dans les rêves, dans ton quotidien et que ce soit réel. Si je m’échappe c’est pour te faire comprendre que ce n’est pas dans tes rêves que ta volonté doit se manifester, c’est dans la vie, dans le réel. Tu as perdu ton travail et tu as besoin de moi pour t’aider à avancer sur ton chemin, ce sera plus facile et encourageant pour toi de te sentir à nouveau accompagnée, de te sentir à nouveau pleine à l’intérieur de toi. Lorsque tu te sentiras de nouveau bien ce sera plus facile de retrouver un job, crois-moi.

En attentant je veille sur toi mais même si ici c’est le paradis, moi aussi il me tarde de te retrouver et pas que dans tes bras et dans tes rêves la nuit. Mon âme perdure et c’est auprès de toi et de vous tous que je désire revenir. Je suis prêt et dis à Malena que je l’aime et que ce sera mon âme, qu’elle n’ait aucune crainte, aucun doute. Faits moi confiance comme je vous ai toujours fait confiance et croyez en Dieu, en moi et en l’univers.

A bientôt pour plein de câlins et de léchouilles ; Ton petit prince te reviendra.