width=KIWI, j’ai des messages et des questions de la part de ta gardienne, acceptes-tu d’y répondre ?

Comment se sent-elle ? Est-elle heureuse à la maison ?

Qu’à t elle a nous dire à mon conjoint et moi ? (petite précision, c’est le toutou de mon conjoint à la base, je l’ai connu elle avait 7 mois).

A-t-elle une ou des douleurs quelque part ?

 J’aimerais lui transmettre les choses suivantes :

Qu’elle ne s’angoisse pas à cause des chats, chatons, aucun ne l’a remplacée et je serai toujours là pour elle. 

Je m’excuse de la gronder parfois mais je ne sais pas toujours gérer sa forme olympique, sa demande d’exercice. 

Bien sûr que je vais lui répondre et je suis même ravie de le faire. D’abord j’ai envie de lui dire merci, merci pour sa présence dans notre vie, merci pour ce qu’elle fait pour moi, merci pour ce qu’elle est tout simplement. Un petit bout de femme avec un cœur immense, un cœur rempli d’amour et de compassion pour les animaux et ça fait si chaud au cœur de le sentir et le ressentir.

Dis-lui que je l’aime, elle est ma maman aussi, même si je ne suis pas reliée à elle, je me sens aimée et respectée comme un être humain, un membre de la famille à part entière. J’ose l’affirmer même si les chats prennent beaucoup de place ici et qu’ils me font bien sentir que je suis chez eux et sur leur territoire. C’est dans leur manière d’être, de fonctionner et je sais que je dois m’adapter à eux et pas l’inverse. Mais cela ne me pose pas problème dans mon relationnel avec nos humains.

Tout va bien pour moi et je suis heureuse de les accompagner sur leur chemin de vie. J’ai la mission d’aider mon papa à ouvrir son cœur à l’amour inconditionnel et surtout, surtout je suis arrivée dans sa vie à un moment important où il était sur le point de construire sa vie affective et de créer et unir son couple. J’étais déjà avec lui avant (petit garçon) et c’était un juste retour pour l’aider dans sa vie personnelle et de sentir que c’était le moment de créer sa propre famille.

Il est parfois un peu réservé, et ma présence l’aide à s’ouvrir, car à travers moi il nourrit son petit enfant intérieur de tendresse et cela se répercute (miroir) sur son entourage qui en ressent les bienfaits.

Quant à ma maman, elle aussi est sur son chemin d’ouverture du cœur à l’amour inconditionnel et c’est un peu plus facile pour elle car elle a déjà parcouru une longue route. Mais à ses côtés les forces et les énergies sont décuplées et c’est du pur bonheur de vivre avec eux et de partager leur quotidien.

Je sais que les chats ont leur place dans son cœur à part entière, mais je sais aussi qu’il y a toujours encore de la place pour moi, qu’ils ne m’enlèvent rien même si je dois composer avec eux. Parfois un peu oppressant, mais je m’y fais.

Quant à ma forme, oui j’ai du punch et j’ai besoin d’exercices. Les chats pour cela sont plus calmes et totalement autonomes alors que moi j’ai besoin de me dépenser et d’avoir des stimuli. Je sais que lorsqu’elle me gronde c’est parce que j’exagère ou j’abuse, mais elle peut bien comprendre aussi que j’ai une forte vitalité même si je ressens parfois par grande humidité, mes articulations et mon train arrière. Mais c’est tout à fait gérable et ça disparait comme ça vient, ne t’inquiète pas, tout va bien.