width=Ta gardienne me demande de t’expliquer et te rassurer, elle va te laisser demain matin pour 2 jours chez le vétérinaire qui te soignera et te débarrassera des vers qui restent peut-être encore dans ton cœur et pourraient te tuer. Ils n’ont pas le choix, ils t’aiment et reviendront te chercher, tu dois être calme et patiente et ne pas avoir peur.

J’ai bien compris lorsqu’elle me regarde avec des yeux anxieux qu’il se trame quelque chose. Je la sens inquiète pour moi et ça m’inquiète aussi. J’essaye de lire dans ses pensées et je trouve de la peur et cela me fait peur aussi. Ca me crée du stress, des angoisses et c’est bien qu’elle m’explique la raison, parce que je ne veux plus être abandonnée, j’ai peur de me retrouver de nouveau dans la rue, bien que j’ai encore gardé les vieilles habitudes. Je me sens bien chez eux et je suis heureuse.

Dis-lui que moi aussi je les aime et qu’ils vont me manquer, mais j’ai confiance, j’ai compris qu’elle reviendra me chercher. Je n’aime pas aller chez le docteur, lorsqu’on vit dans la rue, on est plus libre mais j’ai bien compris aussi que de vivre dans une maison où l’on reçoit des câlins implique quelques contraintes qu’on ne m’a jamais apprises.

Oui tu as aussi l’habitude de manger tout et n’importe quoi, tout ce que tu trouves, détritus et déjections, et ta gardienne souhaiterait que tu ne le fasses plus puisque tu es bien nourrie 2 fois par jour maintenant, et que ça pourrait être du poison, cela est très dangereux pour ta vie.

Oui je sais, mais j’ai tellement l’habitude, c’est difficile à contrôler, ce sont des pulsions que je n’arrive pas à maîtriser, la peur de manquer et la faim au ventre lorsque tu erres dans les rues te font te ruer sur tout ce que tu trouves et tout est béni, tu ne te poses pas la question, tu avales pour remplir le vide qui te tenaille et fait mal.

Je suis bien nourrie maintenant, je n’ai plus faim mais cet instinct, cet automatisme est toujours présent.

Ta gardienne aimerait aussi te dire que l’autre chienne qui traînait toujours avec toi a été adoptée aussi.

Je le sais, je communique encore par la pensée avec elle, mais son absence me pèse. Peux-tu dire à ma gardienne que je suis heureuse avec eux. J’ai trouvé une maman, une famille et je l’aime. Je suis désolée si j’ai des comportements un peu sauvages, j’ai encore un peu de mal à m’adapter à leur vie bien rangée, il me manque encore quelques repères pour trouver un équilibre.

Mais je me sens bien et je ressens beaucoup d’amour dans les yeux de ma maman, elle me regarde avec tellement d’affection, comme si j’étais son bébé et j’ai une entière confiance. Dis-lui merci de m’avoir choisie, je lui en suis si reconnaissante.