La rencontre avec KOLYA s’est faite sur un chemin très caillouteux. Il était assis, et à mon approche il a levé la tête, m’a regardée et ses yeux, son regard étaient implorants. Je l’ai tout de suite rassuré et lui ai dit que j’avais un message de sa gardienne à lui transmettre, qu’elle aimerait également lui poser quelques questions et qu’après notre échange, je l’aiderais à faire le passage pour rejoindre le paradis des animaux.

J’aurais voulu poser quelques questions à mon petit Kolya mais avant tout, j’aurais voulu lui dire que je l’aime énormément, qu’il me manque tout autant et que j’espère avoir fait tout pour lui pour qu’il soit heureux avec moi.

 

– Comment va-t-il? a-t-il souffert? A-t-il retrouvé là-bas d’autres de nos chats avec qui il a vécu?

– Sait-il ce qu’il s’est passé pour qu’il tombe dans un coma aussi rapidement? 

– Aurais-je pu remarquer des signes qui auraient pu changer le cours des choses?

– M’en veut-il de l’avoir conduit chez la vétérinaire et de ne pas avoir été là lorsqu’il est « parti »?

– Va-t-il me revenir dans cette vie? si oui, dans quel laps de temps, sous quelle forme et sexe?

– Peut-il veiller de là-haut sur notre famille?

– Dernière chose: a-t-il, lui, des choses à me dire ou me demander?

&nbsp,

Je sais que ce n’est pas facile pour elle. Mon départ la perturbe beaucoup, que je lui manque et qu’elle se tourmente l’esprit. Elle craint aussi de ne pas avoir été assez réactive et elle culpabilise de ne pas avoir été à mes côtés lorsque j’ai fait le grand saut. Tout cela rajouté à sa souffrance m’empêche de partir au jardin des animaux, et tant que je reste là entre 2 je ne peux pas me reposer et me ressourcer.

Tant que je suis dans leur entourage, ils ne peuvent faire leur deuil parce que je m’accroche à eux pour leur puiser leur énergie. Elle le ressent, elle sait que quelque chose ne va pas, mais elle est beaucoup trop axée dans le mental pour reconnaître qu’elle se fait comme aspirer et vampiriser par des énergies qui ne lui appartiennent pas, et mon âme errante se colle à elle.

A chacun ses croyances et la liberté de les avoir, mais il est certain que tant que je reste avec elle, tant que je partage son quotidien, elle ne pourra faire son deuil. Cela l’épuise et elle va finir par tomber malade physiquement et émotionnellement.

Cela me perturbe, elle est ma maman et je l’aime. Elle me manque aussi et j’ai besoin de ton aide pour faire le passage afin de pouvoir me ressourcer et préparer mon retour. Tant que je reste là ce n’est pas possible.

Dis-lui que j’ai vécu une belle vie de chat auprès d’elle, que j’ai été très heureux de partager de grands moments de complicité avec elle, et surtout de lui faire comprendre et observer que même si on a un esprit très cartésien, il existe ce que l’on voit, ce que l’on peut palper et expliquer, mais aussi ce qu’on ne peut pas voir, qu’on ne peut que deviner ou ressentir et qui fait cogiter et reste souvent inexpliqué. Dis-lui qu’il y a ce qu’elle peut voir et en parallèle il y a ce qu’elle ne peut pas voir et que nous les animaux nous sommes le pont entre le visible et l’invisible.

Dis-lui que je n’ai pas souffert, je préparais mon départ depuis un long moment. J’étais sur mon chemin et elle ne doit pas culpabiliser, c’était le moment pour moi de partir et je ne lui en veux pas, qu’elle a tout fait pour me sauver et qu’elle m’a laissé chez la vétérinaire. Il était prévu que je parte vite car elle aurait eu beaucoup de peine à me faire euthanasier et j’ai préféré sortir de mon corps et me réfugier quelques jours dans l’astral.

Nous étions très fusionnels et j’avais la mission de lui faire connaître une autre façon de voir et surtout de lui ouvrir d’autres portes. J’étais un chat de type guérisseur/médium et je savais où l’on avait besoin de moi. Je savais aussi comment lui faire entrevoir la vie d’une autre manière. Cela s’est hélas passé par la mort, le départ du chat de ses parents et le petit oiseau pour lui montrer et se préparer à mon départ.

Je sais c’est cruel d’être confronté à la mort, mais elle a les capacités de ressentir les choses et  mon travail auprès d’elle devait le lui faire comprendre. J’ai bien réussi cette tâche.

Il s’agit à présent de l’accepter et oser entrer dans un univers où il faut parfois sortir de ses croyances et de sa zone de confort. Maintenant il s’agit pour elle de se reconnecter à sa source, et elle aura besoin de moi, de ma présence à ses côtés pour avancer sur ce chemin. Ce n’est jamais simple de voir la vie sous une autre forme, mais c’est essentiel de se reconnecter à son âme et de trouver son chemin de vie et sa destinée.

Un petit passage là-haut me permettra de lui revenir sous la forme d’un chat noir, un mâle, un BB si elle le souhaite, mais de préférence pas. Explique-lui qu’il y a des transferts d’âme chez les animaux et que je peux me réincarner dans le corps d’un chat ayant déjà un an environ. Lorsqu’elle se mettra à ma recherche, je me mettrai sur son chemin, mais pour cela tu dois m’emmener et me guider jusqu’au pont des fleurs. Je n’ai aucune peur, je sais qu’on m’attend de l’autre côté, il y a des congénères qui me tendent les pattes et je peux maintenant les suivre. Et de là-haut je lui enverrai des signes et de bonnes énergies pour les protéger en attendant mon retour qui peut être très rapide.

Puis il est venu à mes côtés, il m’a entourée les 2 genoux avec sa queue et m’a dit :

Nous sommes tous différents mais égaux et ne faisons qu’un. Le monde a besoin de s’ouvrir, les humains sont trop dans le mental et le matériel, ce n’est pas la vraie vie et je lui reviendrai pour le lui faire connaître.

Nous nous sommes avancés sur un très beau et lumineux chemin qui s’est ouvert à nous, et lorsque nous sommes arrivés au pont des fleurs, il m’a dit :

Merci, dis-lui merci, je l’aime et je serai très vite prêt à redescendre pour l’assister dans cette belle et importante mission de vie qu’elle va découvrir.

Puis il a traversé le pont et s’est noyé dans la lumière de l’arc en ciel. Je pouvais apercevoir la forme d’autres chats qui sont venus à lui et l’ont accompagné dans l’escalier de l’arc en ciel.

Au revoir KOLYA, paix à ton âme !