width=

dav

La rencontre avec LACMAT s’est faite au bord d’une route. Il était assis et regardait les voitures passer. Il tournait la tête à droite, à gauche et les suivait du regard. A mon approche, il s’est retourné et ses yeux très tristes me regardaient si intensément que j’ai senti la détresse dans laquelle il se trouvait. Je lui ai expliqué que ses gardiens me demandaient de lui transmettre des messages et lui poser des questions :

Mon bébé Lacou,
Tu as fait notre bonheur pendant 3 ans, tu as été notre premier bébé, et tu le sais nous ne pourrons jamais t’oublier… Ce lien était si fort être nous.
En plus de ça, et tu le sais, tu étais le plus beau des chiens, le plus beau du monde, on a du te le dire 10 000 fois et à chaque fois tu nous faisais tes yeux doux pour en rajouter une couche ! Petit coquin !! Papa et moi t’aimons très très fort, pour toujours.

Tu t’es sauvé et cette voiture t’a fauché sans te laisser aucune chance de survie, papa te courait après mais il est arrivé 2 secondes trop tard. Tu sais, il s’en veut énormément, il a ses images en tête. Maman était au travail, loin de toi… Si je n’avais pas accepté ce salon, rien de tout cela ne serait arrivé et je m’en veux énormément aussi…
Je t’ai abandonné.
Mon bébé, excuse nous de ne pas avoir su prendre soin de toi. Tu étais pourtant tout pour nous.

Tes mamies, tes papis, tes tatas, Julia et Timothée, ta copine jedi, ton copain Bobby, tes copains du garage Gates, forest et Cali ont perdu un être cher, un copain fou, un ami…
Tes 3 frères et sœurs chats Tigresse, pingui et mimine à la maison, s’ennuient de toi, je le vois bien, ils sont câlins avec papa et moi…
La maison est vide. Calme. Sans vie…

J’attends une petite fille comme tu le sais, et je t’imaginais prendre soin de ta petite sœur, la protéger et d’ici quelques années, jouer avec elle comme un petit fou, l’entente aurait été plus que parfaite. Tu aurais fait un grand frère idéal.

Nous t’aimons notre bébé Lacou, nous avons hâte de te retrouver.
Repose-toi bien au paradis des animaux, joue bien avec tous tes copains, saute leur dessus comme à ton habitude. J’espère qu’il y a un stock de baballe là- haut.
Maman t’aime, papa t’aime, tout le monde t’aime ici-bas. Tu auras marqué beaucoup d’esprits.

– as-tu souffert ?
-es-tu au paradis des animaux ?
– qui était ton gardien, quelle était ta mission ?
-vas-tu revenir, te réincarner ? Auprès de nous ?
Peux-tu m’aider dans ma recherche pour te trouver ? Nous te voulons TOI mon bébé.
– nous autorises-tu à reprendre un animal ? Si oui, quand ?
– souhaites-tu nous dire quelque chose de particulier ?
-as-tu été heureux avec nous ?
– m’entends-tu Quand je te parle ou pense à toi ?

Ils sont dans le même état que moi. Ils sont dans l’incompréhension et n’ont pas encore compris ce qui m’est arrivé. Tout comme moi. Cela a été tellement violent que je reste là comme figé, et j’ai du mal à faire le passage. Pourtant il le faut, je ne peux pas rester et faire des allers/retours entre cet endroit meurtrier et leur home. J’ai besoin d’aide et je suis soulagé qu’ils aient fait appel à toi. Tu apportes la lumière sur ce lieu et dans mon cœur.

Ici ce n’est plus ma place, et tant que je reste là ils ne peuvent faire leur deuil et moi je ne peux me ressourcer. Je leur puise leur énergie et c’est très perturbant pour mes compagnons chats.

J’ai passé de bons moments avec eux, nous étions très complices et lorsque j’aurai passé le pont des fleurs ils iront mieux aussi. Et maman et papa aussi, ils se sentiront apaisés et pourront commencer leur travail de deuil.

Dis-leur merci pour ce beau message d’amour. Dis-leur de ne pas culpabiliser, j’ai été pris d’un moment de folie et j’avais envie de faire le fou, de courir, de m’amuser et je n’ai pas eu de chance, cette voiture m’a fauché. C’était un accident et ce n’est la faute de personne, j’ai été inconscient et victime de mon imprudence. Pardon à mon papa pour le traumatisme qu’il a subi et pardon, pardon à toi pour ce grand choc émotionnel alors que tu dois être zen, épanouie et bien dans ton corps et esprit pendant la grossesse.

Je n’ai pas souffert, ça a été trop rapide, je suis aussitôt sorti de mon corps, le cordon d’argent qui relie le corps à l’âme a été aussitôt rompu, et je savais que c’était fini pour moi. Depuis je reste là entre deux, et je navigue entre ici et chez vous. Je te vois et je t’entends. Je sais que tu es en grande souffrance, alors qu’avec l’attente de ma petite sœur, tu devrais être rayonnante et folle de joie. Mea culpa, c’est triste et difficile pour moi aussi. Je me réjouissais tellement pour vous et voilà que je vous fais de la peine et que j’entrave cette quiétude.

J’ai été très heureux, et je sais que ma petite sœur aura de la chance de naître chez un couple uni, mais sans moi la famille n’est plus au complet et j’ai besoin de remonter, le passage est obligé si je veux vous revenir. J’ai très envie de vous revenir, je n’envisage pas de vous voir de là-haut ou de juste vous faire des petits coucous de temps à autre. Je me dois de vous faire rire et de vous donner de la joie et de la douceur dans votre quotidien.

C’était toi ma gardienne et ma mission consistait justement à ouvrir ton cœur à l’amour inconditionnel, de t’aider à te préparer à cette naissance et bien entendu d’être à tes côtés pour éduquer et veiller sur cette petite. Il est urgent que je revienne très vite pour reprendre et continuer mon travail auprès de toi et de vous.

Bien entendu, je vous autorise à reprendre un autre chien si vous le souhaitez, mais ce serait mieux d’attendre un peu pour me permettre à moi de me réincarner dans le corps physique d’un chien. Ce ne sera pas très long, un aller/retour sera suffisant, mon âme est reliée à la tienne et lorsque tu te mettras à ma recherche, je me mettrai sur ton chemin (m’a montré la photo d’un chien comme lui ???…)

&nbsp,

Je suis ton bébé,  je resterai ton bébé et si vous vous dépêchez, je serai avec vous lorsqu’elle pointera le bout de son petit nez. Vous ne pouvez pas rester sans moi, lorsque tu me câlines c’est ton petit enfant intérieur que tu nourris de tendresse et vous l’avez bien compris, sans moi la maison est vide.

Je vous aime et je suis si fier d’être le garçon d’un homme responsable qui veille sur sa famille et ne mérite pas de vivre aujourd’hui l’injustice de ce drame. Et toi ma mamounette d’amour, tu te sentais fondre rien qu’en me regardant, tellement ton cœur est empreint d’amour et de tendresse. Et il n’y a pas que vous, il y a toute la famille et les compagnons animaux que mon âme aspire à revoir.

Je leur transmets tes messages, LACMAT, es-tu maintenant prêt à rejoindre le paradis des animaux ?

Je le suis et j’ai hâte d’y être, plus vite j’y serai et plus vite je peux préparer mon retour.

Puis il est venu à mes côtés et nous avons emprunté ensemble un beau chemin de lumière qui s’est ouvert à nous. Il y avait des milliers de petites fleurs rouges et jaunes et lorsque nous sommes arrivés au pont, il m’a dit :

Merci, dis-leur merci pour ce grand bonheur que j’ai connu auprès d’eux et que je suis pressé de retrouver bientôt.

Puis il a traversé le pont et a gravi rapidement les marches de l’escalier de l’arc en ciel.

Au revoir LACMAT, ressource-toi très vite. Tes gardiens attendent aussi ton retour.

LACMAT a enfin rejoint le jardin des animaux, paix à son âme !