La rencontre avec Léonard s’est faite devant le pont des fleurs. Il était assis devant le pont et il regardait tantôt vers l’escalier de l’arc en ciel qui l’attendait derrière, et tantôt vers l’autre côté d’un air triste et résigné. Je lui ai expliqué ma démarche et lui ai dit que j’avais des messages et questions de la part de ses gardiens.

C’est terrible pour eux ce qui m’est arrivé cette nuit-là et ils sont tous les deux en souffrance. Cela m’empêche de partir vers la lumière. Je n’ai pas voulu les accompagner dans leur nouvelle maison afin qu’ils ne se sentent pas pompés, que je ne puise pas leur énergie et que le départ dans leur nouvelle maison se passe bien. Mais en attendant je suis toujours là, je reste assis ici et j’ai beaucoup de mal à me décider à traverser le pont. Sa culpabilité, sa colère et sa douleur m’en empêchent.

Ne t’inquiète pas Léonard, à la fin de notre discussion je t’aiderai à le traverser. Cet échange avec leurs messages et questions va te libérer.

Pouvez-vous demander à Léonard s’il va bien? S’il est au jardin des animaux? et sinon, peut-on l’aider à y entrer?

Est-ce que son enterrement lui a plu, l’a aidé? Est-ce qu’il a ressenti notre amour et reçu nos messages d’adieu?

Pouvez-vous lui demander ce qui s’est passé cette horrible nuit?

S’est-il sacrifié pour Satine? Ou pour nous?… En effet nous avons signé la vente de notre maison le lendemain et depuis nous avons beaucoup de chance après 4 années de galères…. Comme si sa mort avait attiré la bienveillance des dieux sur nous…. Ou bien était ce juste son destin de chat?

 J’ai beaucoup pleuré la perte de mon chat. Puis je me suis apaisée en lui offrant une belle sépulture dans notre nouvelle maison. On l’a emmené avec nous. Je me suis dit que s’il avait été tué par un chien, c’était son destin de chat et je fais doucement mon deuil.

 Mon mari, lui est dévasté. Il souffre énormément. Chagrin, colère contre l’absurdité de cette existence où ceux qu’il aime et qu’il protège peuvent lui être enlevés en une nuit. Il a toujours aimé, protégé et gâté ses chats. Ils ont eu une vraie place dans notre famille. Il culpabilise de ne pas l’avoir fait rentrer cette nuit-là. Il ne voulait pas que Satine reste seule dehors et elle ne voulait pas rentrer. Léonard voulait rentrer et mon mari a hésité puis l’a laissé dehors. Il s’en veut énormément. Il souffre. Leonard a-t-il un message pour nous? Pour mon mari?

 Pouvez-vous demander à Léonard si Emmanuel (mon mari) a bien accompagné satine?

Que peut-on faire pour elle? Souffre-t-elle? Elle semble se laisser dompter maintenant, est-ce parce que Leonard lui manque? Est-ce qu’on devrait adopter un chaton pour qu’elle ne soit pas seule?

 Dites-lui que nous sommes désolés de n’avoir pas pu le protéger et de les avoir négligés avec l’arrivée du bb et nos déménagements, nos galères.

Dites-lui qu’on va veiller sur sa sœur. De notre mieux.  Qu’il nous manque. Et que nous pensons souvent à lui.

Dites-lui qu’on le célébrera avec nos morts tous les ans à Samhain.

Cette horrible nuit, j’ai été la proie d’un chien, un chien avec une mâchoire de molosse et une force inouïe. Je portais de mauvaises énergies sur moi et cela l’a rendu féroce. Je n’avais aucune chance contre lui, j’ai bien essayé de résister et de me défendre, mais j’ai vite compris que c’était la fin pour moi et qu’il n’y avait que comme ça que je pouvais me libérer de ces entités malveillantes qui m’habitaient depuis quelque temps.

J’étais un chat de type timbre-poste et j’étais chargé de nettoyer mes gardiens énergétiquement, mais aussi de nettoyer le lieu. Satine, elle, en tant que sentinelle, s’occupe plus de l’extérieur. Cette maison n’était pas zen et mériterait un sérieux nettoyage. La lutte, la bagarre avec le chien a plutôt bien libéré toutes ces entités maléfiques ayant été attirées à l’extérieur par ce drame et la violence de l’agression. Moi je n’ai pas trop souffert, je suis sorti aussitôt de mon corps et j’ai laissé faire les choses comme elles devaient se faire lorsque j’ai vu tout ce monde prendre possession de ce pauvre chien. Je suis triste pour lui car c’est lui maintenant qui porte toutes ces mauvaises énergies.

Cela vous a libéré vous, la maison et je suis heureux que vous ayez réussi à la vendre et à recommencer une nouvelle vie ailleurs, pour le bien-être de chacun et surtout du bébé. Dis-leur que je ne me suis pas sacrifié, c’était ma mission de les protéger et je n’ai fait que mon travail. Dis-leur aussi qu’il ne doit pas être en colère, cela est très mauvais et va lui créer des problèmes de bile, de foie ou générer des maladies se terminant par ite.

Comme elle le dit si bien, ils ont beaucoup galéré et il était temps que la roue tourne pour eux. Mon départ, que je n’ai pas pu préparer, fait partie de ces galères, mais elles sont derrière maintenant et il faut regarder devant et aller de l’avant. Si je n’étais pas resté dehors cette nuit-là, les choses seraient encore comme avant et je serai tombé malade car je n’arrivais plus à me débarrasser de toutes ces mauvaises énergies.

Qu’ils soient positifs et le prennent comme un cadeau du ciel plutôt que comme une malédiction avec des regrets et culpabilités.

Satine est moins fragile parce qu’elle restait plus dehors et nettoyait les alentours. Elle était présente cette nuit, elle a vu et a eu très peur. Elle sait aussi que je ne suis pas bien parti, ma présence physique lui manque, nous étions très proches et cela la perturbe beaucoup. Elle a changé, elle est plus présente auprès d’eux et elle est obligée à présent de s’occuper de son rôle mais aussi du mien. Ce n’est pas notre gardien qui l’a bien accompagnée, c’est l’inverse, c’est elle Satine qui s’occupe de lui, qui le nettoie pour le décharger de ses émotions négatives et lui apprend le détachement.

Il vit trop dans la peur, il se sent obligé, en tant que chef de famille, d’en protéger chaque membre personne ou animal et a l’impression de ne pas être à la hauteur et de ne pas arriver à faire ce qu’il doit faire. Dis-lui qu’il a tort et qu’il ne doit pas porter tout et tout le monde sur ses épaules. C’est un être responsable, avec beaucoup de compassion, mais qu’il a ses limites et qu’il ne faut pas vouloir les dépasser au détriment de sa santé physique. Il est complètement dépendant du bien-être et du bonheur de tous, mais que pour vivre les relations d’une manière plus fluide, il doit arriver à comprendre que ça doit se vivre avec beaucoup moins de peurs.

Moi je n’ai pas beaucoup souffert et je suis très heureux d’avoir partagé ces années auprès de vous. Ma mission, lui apprendre le détachement affectif, n’est pas terminée et je dois lui revenir pour continuer mon travail. Je les aime et ils me manquent aussi.

Oui j’ai beaucoup ressenti leur amour, leurs messages d’adieu et la belle sépulture qu’ils m’ont offert dans leur nouvelle maison. Je suis allé voir, mais je n’y suis pas resté, je suis revenu devant ce pont car un passage au jardin des animaux est nécessaire si je veux leur revenir. Dis-leur de me reprendre, Satine est malheureuse sans moi, et puis nous avons tous les deux un travail à faire auprès d’eux, chacun le sien.

Je n’étais pas malade et je n’ai pas besoin de beaucoup de temps pour me reposer et me ressourcer. Un aller/retour sera suffisant et ce sera bien mieux que de vénérer cette sépulture. Mon corps physique n’est plus, mais mon âme est éternelle, elle reste reliée à lui et aspire, après un court passage dans l’au-delà, lui revenir dans un corps physique sur le plan terrestre.

Je me charge Léonard de leur transmettre tes messages, es-tu maintenant prêt à rejoindre le paradis des animaux ?

Oui je le suis, je peux maintenant que tu leur donnera mes messages, partir en toute quiétude.

Il m’a dit merci et s’est retourné vers le pont qui était devenu très lumineux. Il était couvert de fleurs éblouissantes de toutes les couleurs et il l’a traversé sans hésiter et s’est noyé dans ce magnifique escalier de l’arc en ciel.

Paix à ton âme Léonard !