width=J’ai rencontré Lily, le regard très triste, assise sur ce chemin de lumière qui mène au pont des fleurs. Je me suis approchée doucement pour ne pas lui faire peur et lorsqu’elle m’a aperçue, elle m’a dit :

Approche, je sais qui tu es et je sais que c’est ma petite maman qui t’envoie à moi. J’étais à ses côtés lorsqu’elle t’a envoyé le message, et j’étais très triste pour elle. Elle était en pleurs et en grande détresse, et même si elle m’a rassurée, même si elle m’a dit de belles choses, des mots d’amour, de réconfort, et qu’elle m’a dit qu’elle me laissait partir en paix avec beaucoup d’amour et d’empathie, sa grande souffrance me fait hésiter. Je suis sur le chemin mais je n’ai pas encore trouvé le courage d’aller jusqu’au bout et de traverser le pont des fleurs. Je suis très heureuse aujourd’hui que tu sois là pour m’accompagner.

Je lui ai répondu qu’après notre échange je la guiderai, et lui ai lu les messages et les questions de sa gardienne :

Je veux juste savoir si elle a été heureuse avec moi ? Si Elle va bien ? Si J’ai bien fait de la laisser partir ? Si Elle a quelque chose à me dire ?

 De mon côté, je lui ai dit tout ce que j’avais besoin de lui dire pendant qu’elle s’endormait dans mes bras.. J’espère qu’elle a bien tout entendu. 

 Je veux m’excuser auprès d’elle lorsque je râlais tellement elle me suivait à la trace, et qu’elle était bruyante. Mais jamais je n’ai cessé de l’aimer.  Elle a été ma priorité durant ces 14ans et me suis privé de vacances et sorties pour ne pas la laisser seule, je ne regrette absolument rien.

 Qu’elle me donne la force de vivre sans elle, ça me semble tellement impossible.. Notre fils de 3ans y était très attaché aussi.

 Plus rien ne sera jamais plus pareil. 

 Lui dire que je l’aime

Elle connaît toutes les réponses, elle sait que j’ai vécu une vie de rêve avec elle, j’étais son bébé, sa petite fille, une petite princesse, et l’arrivée de mon petit frère ne m’a nullement privée de cette place que j’occupais en priorité dans son cœur. Même si elle était un peu plus occupée, ce n’était pas pareil pour lui et pour moi, et chacun de nous avions notre place et nos priorités.

Ces années ont été du pur et grand bonheur pour moi rassure-là, et dis-lui que je vais bien, je me sens de nouveau très légère et ne ressens plus aucune douleur. C’était le moment pour moi de partir, j’étais sur mon chemin et je préparais mon départ depuis quelques mois, elle a fait le bon choix. Elle n’a pas à s’excuser, elle a fait ce qu’elle pouvait pour moi et je sais que mon hyper attachement à elle pouvait parfois être difficile et agaçant à vivre. Je sais aussi, j’ai toujours eu conscience des sacrifices qu’elle a fait pour ne pas me laisser seule et je lui en suis si reconnaissante .

Depuis toute petite je souffrais du syndrome de l’abandon, ma maman n’a pas pu me sevrer correctement et je n’ai pas eu ou ressenti cette sécurité que l’on ressent au plus profond de soi-même et qui nous donne la force d’avancer sur son chemin en toute confiance. Cela doit te parler, j’étais là aussi pour t’aider à te reconnecter à la source, à ton petit enfant intérieur et lui permettre de trouver la confiance et la force qu’on a à l’intérieur de soi pour avancer sur sa route en toute quiétude, et oser s’affirmer, dire ce que l’on veut et ce que l’on ne veut pas.

Tu as beaucoup grandi et ma présence t’a aidé à oser t’affirmer et construire ta vie affective. Je t’aime ma petite maman chérie et je sais que je te manque. Tu me manques aussi et vous me manquez tous, mais tant que je reste là, entre deux, je pompe votre énergie, je m’accroche à vous et tu ne peux faire ton deuil. Et moi je ne peux me reposer et me ressourcer, car bien entendu mon âme aspire à te revenir. Seul mon corps physique n’est plus, mon âme est éternelle et reste reliée à la tienne où que je sois. Tu as besoin de moi pour continuer à te sentir pleine à l’intérieur de toi et te donner la force d’aller de l’avant. Je te reviendrai lorsque tu te sentiras prête, pour t’accompagner dans ton quotidien et le remplir de joie et de lumière.

Tu as beaucoup souffert, tu as manqué d’amour et mon amour inconditionnel t’a permis de retrouver la foi et t’ouvrir à l’amour, et je suis si heureuse que mon petit frère t’aide, qu’il soit à tes côtés, que tu dois t’occuper de lui et le chérir alors que tu es en grande souffrance et que ton cœur me pleure. Je sais que je lui manque, ma présence lui manque beaucoup et il sera ravi de me retrouver sous une autre forme, dans un autre corps physique et ce sera lui le grand, le frère ainé. Pour lui ce sera plus naturel que pour toi, car tant que vous n‘avez pas atteint l’âge de raison, les croyances ne sont pas les mêmes, elles n’existent pas et n’ont pas de raison d’être. Pour lui mon retour sera plus que normal et nous pourrons grandir ensemble.

Lorsque j’aurai rejoint le paradis des animaux, tu pourras commencer ton travail de deuil. Tu ressentiras de nouveau la paix et l’harmonie dans ton cœur et ton esprit, et ce qui te semble impossible aujourd’hui, deviendra à nouveau possible demain. Fais-moi confiance et ne tarde pas à te mettre à ma recherche. Je n’ai pas besoin de beaucoup de temps, l’espace-temps là-haut n’est pas du tout le même qu’ici-bas et cela peut être très rapide. A toi de décider lorsque tu te sentiras prête et je me mettrai sur ton chemin. Tu as besoin de moi et de mon énergie pour continuer ta voie.

Je t’aime et j’ai envie de retrouver ma petite vie de princesse ou prince si tu le souhaites.

Puis toutes les deux nous avons emprunté ce beau chemin de lumière, et lorsque nous sommes arrivées devant le pont des fleurs, elle l’a traversé en sautillant et s’est noyée dans la belle lumière de l’escalier de l’arc en ciel.

Au revoir Lily, paix à ton âme !