loulouJ’arrive sur le chemin et Loulou couché sur le flanc droit, tel que sur la photo qu’on m’a transmise, me regarde tristement, et rien qu’à ses yeux, je comprends qu’il est encore en souffrance. Je lui explique qui je suis et la raison de la communication.

J’espérais tant pouvoir leur laisser un message, je suis parti très vite et je n’ai pas eu le temps de préparer mon départ comme il se doit et eux non plus. J’ai souffert d’un mal incurable et les douleurs étaient vives. Maintenant je ne souffre plus physiquement, mais leur souffrance à eux, et le fait d’être parti sans pouvoir leur laisser de message, m’empêche de partir vers la lumière. Je reste là, couché sur le flanc et j’attends qu’un miracle se produise. Je suis très heureux que tu sois venue vers moi.

C’est Cindy qui m’a sollicitée pour te transmettre un message de la part de toute la famille :

« Mon Loulou, je veux que tu saches que nous ne t’oublions pas et ne t’oublierons jamais même si tu n’es plus présent physiquement avec nous, tu es a jamais dans nos cœurs et je le sais, un jour nous nous retrouverons.

J’espère que tu ne souffres plus, que tu vas bien et que tu n’es pas seul. Je ne sais pas si tu as rejoint la lumière mais si ce n’est pas le cas il le faut, si cela est difficile pour toi alors fait le pour nous, car tout ce que nous souhaitons encore à présent, c’est ton bonheur et ton bien être. Il a été très difficile de te laisser partir, mais nous étions tellement impuissants, nous aurions aimé pouvoir te garder encore plusieurs années à nos côtés mais la vie en a décidé autrement. Si toutefois tu avais l’envie de revenir dans ce monde, de te réincarner, alors nous serions les plus heureux si nous pouvions à nouveau t’accueillir pour une nouvelle vie tous ensemble. J’espère que tu nous feras un signe si cela devait arriver … Tu as été un chien formidable même si nous ne t’avons jamais considéré comme tel mais comme un membre à part entière de la famille, tu es tellement intelligent, tellement adorable … nous n’avons cependant jamais compris tes changements de comportements soudains, peux-tu nous les expliquer désormais, souffrais tu ? Avais-tu peur ? Faisions-nous quelque chose de mal ?   Si tu veux toi aussi nous poser des questions ou transmettre des messages à quelqu’un en particulier, n’hésite pas, je le ferai et viendrai reprendre contact avec toi si tu le souhaites.  Je te le redis nous ne t’oublions pas et sommes toujours près de toi mais d’une façon différence, nous t’aimons et t’aimerons toujours. A bientôt mon Loulou. »

Oui je sais qu’ils ne m’oublieront pas, qu’ils m’ont beaucoup aimé et moi aussi. Ma maladie me faisait beaucoup souffrir, je sortais souvent de mon corps pour pouvoir mieux supporter les douleurs et je n’étais plus moi-même. Des énergies sombres, des énergies qui ne m’appartenaient pas, sont venues et ont profité de ma fragilité, de ma vulnérabilité pour puiser mes ressources, me manipuler et me faire changer de comportement. Cela me faisait peur aussi, car je savais qu’ils ne pouvaient comprendre ce qui m’arrivait, et que ça les attristait énormément. Et puis j’avais constamment cette pression dans la tête, une tension quasi insupportable, et depuis mon départ, je me sens tout de même mieux et soulagé physiquement. Dis-leur de ne pas culpabiliser à cause de leur impuissance, ils ne pouvaient rien pour moi, et je n’ai qu’un souhait maintenant que je t’ai donné les raisons de mes changements soudains de comportement, qu’on m’aide à partir au jardin des animaux pour me reposer et me ressourcer. Je ne compte bien entendu pas rester là-haut, la vie dans leur famille, où on me considérait comme l’un de leurs fils, est merveilleuse et mérite d’être apprécié à conditions que l’on soit en bonne santé. Je pars pour me ressourcer et leur revenir en bonne santé, qu’ils n’en doutent pas. Dis-leur à tous que j’ai hâte de leur revenir. Dis aussi à Cindy qu’elle est une personne formidable, une belle âme et que je sais que mon départ lui a ouvert une porte, une porte qu’elle ne doit surtout pas refermer, mais s’empresser d’emprunter afin de découvrir les merveilles de son être intérieur. Mais ils sont tous dignes dans la famille de s’ouvrir à leur amour inconditionnel, et je veillerai lorsque je serai au paradis des animaux, de leur envoyer de bons influx.

Je transmets tes messages Loulou. Es-tu prêt à présent de rejoindre le pont des fleurs et l’escalier de l’arc en ciel ?

Oui je suis prêt.

Il s’est mis debout avec légèreté, et nous avons emprunté le chemin qui s’ouvrait à nous. Lorsqu’il est devenu très lumineux, je lui ai dit de ne pas avoir peur et de continuer la route, qu’il m’était impossible de l’accompagner plus loin.

Non, je n’ai aucune crainte, je sais qu’à présent je vais pouvoir me ressourcer, et cela va les aider à faire leur deuil aussi.

Puis d’une belle foulée, il s’est mis à courir, pressé de passer le pont des fleurs et gravir l’escalier de l’arc en ciel.

Au revoir Loulou, paix à ton âme.