width=La rencontre avec LUCKY s’est faite sur un chemin de terre très sec, il y avait quelques touffes d’herbe par-ci par-là et LUCKY était couché sur son flanc droit. Il s’est redressé aussitôt qu’il m’a vue et j’ai pu lire une grande tristesse dans son regard. Je me suis présentée à lui, lui ai expliqué que sa gardienne m’envoyait vers lui pour lui transmettre un message et qu’elle aimerait qu’il réponde à ses questions :

Mimi,

 Papa et moi t’aimons comme notre enfant, notre tout premier bébé. Tu nous manque terriblement, à nous mais aussi à ton petit frère Nilka il semblerait. L’annonce de ta mort à attristé tout le monde, mamie, Gérard… tout le monde t’aimais bien tellement tu étais gentil avec tout le monde. Tu es le premier chat que j’ai vu se faire des copains, et j’étais tellement fière d’être ta maman.

Tu faisais même des câlin à Nilka alors qu’il n’arrêtait pas de t’embêter, tu agissais toujours avec gentillesse et douceur avec lui.

 Je m’excuse, mimi, de t’avoir un peu délaissé depuis son arrivée, mais sache que je t’ai toujours autant aimé. J’aimais aussi passer des moments calmes avec toi, tu étais le seul qui arrivait à me détendre et me calmer, tu m’as fait voir la vie plus sereinement et tu m’as montré que le divin est partout. Tout comme je voyais cette flamme divine en toi, j’ai appris qu’elle était en tout le monde et toute chose. Merci pour ces belles leçons mon amour de mimi.

 Excuse-moi aussi d’avoir tardé à faire appel à Christiane, même si j’ai découvert il y a déjà plusieurs jours qu’elle pouvait t’aider. Je n’étais tout simplement pas prête à accepter ton départ et c’était égoïste de ma part, pardon mon Luckynou.

 Papa et moi avons encore du mal à réaliser que tu ne rentreras plus jamais à la maison, on a encore l’habitude d’aller ouvrir la porte pour voir si tu n’attends pas derrière pour rentrer, ou de te chercher dans le jardin quand on est dehors.

 Ton départ a laissé un grand vide en nous et dans nos vies, mais maintenant Mimi, il te faut penser à toi et aller là où tu seras mieux, même si nous avons mal, nous voulons que tu ailles au paradis des animaux te reposer et profiter d’une pause bien méritée.

 On t’aime fort et on t’aimera toujours notre Luckynou d’amour. 

 Les questions:

_Comment es-tu mort, et as-tu souffert? 

_As-tu souffert de voir ce qu’il est arrivé à ton corps?

_Ta mort était-elle accidentelle ou était-elle prévue?

_Quelle était ta mission, et auprès de qui?

_Pourquoi passais tu tout ton temps dehors depuis cet été? Y avait-il quelque chose qui te dérangeait à la maison? Où te sentais tu moins aimé?

_Aurais tu préféré rester fils unique et qu’on ne prenne pas Nilka?

_As-tu été heureux avec nous? As-tu manqué d’attention?

_Es-tu déjà venu auprès de l’un de nous dans une autre vie?

_Vas-tu revenir auprès de nous?

        Si oui: -pourrais-tu revenir dans un corps qui ressemble le plus possible à celui que tu avais dans cette incarnation (ça aiderait papa à mieux comprendre que c’est bien toi qui es revenu, et on te trouvait tellement mignon comme tu étais)

– auras-tu le même comportement? Les mêmes attitudes et préférences?

-comment te retrouver? Devrons-nous partir à ta recherche ou juste attendre que nos routes se croise

 -sais-tu quand et où nous te retrouverons?

 -sera tu un chaton ou un adulte?

  -t avait-il quelque chose qui ne te convenait pas et que tu voudrais qu’on change cette fois?

_Cela faisait longtemps que je voulais connaître votre avis sur les colliers. Est que ça vous gêne, vous les chats, qu’on vous mette un collier? Est-ce inconfortable?

  Voilà Luckynou, maintenant j’espère que tout va bien se passer pour toi et que tu vas trouver la paix, on t’aime très fort notre amour de minou et on ne t’oubliera jamais. Gros bisous.

 Il s’est levé, s’est assis et m’a dit :

Que je suis heureux qu’elle ait enfin fait appel à toi pour m’aider à partir au jardin des animaux. Je suis là, à côté d’eux et je la suis comme son ombre, où qu’elle aille j’y suis et cela les perturbe encore plus et surtout NILKA qui me voit, qui sait que je ne suis pas bien parti et que je ne peux pas me reposer et me ressourcer. Tant que je reste ici entre deux  je m’accroche et pompe leur énergie, ils ne peuvent pas commencer leur deuil.

Dis-leur qu’ils me manquent aussi, que moi aussi je les aime très fort et surtout dis-lui merci pour son message d’amour. Dis-lui aussi de ne pas s’excuser, je ne me suis jamais senti délaissé et NILKA a sa place chez eux. Je l’ai acceptée comme une sœur et sa présence ne me dérangeait pas, au contraire, elle a pris soin de vous et elle vous nettoie énergétiquement, alors que moi, ces derniers temps, j’avais beaucoup à faire dehors et dans l’environnement proche.

J’étais plus un chat de type sentinelle, chargé de transmuter les énergies du lieu et de tout le quartier, et son arrivée m’a permis de faire mon travail. Mais je n’ai pas eu de chance, un bolide (fourgonnette noire) m’a percuté et le choc a été très violent, si violent qu’il a abimé toutes mes chairs. Je n’ai pas souffert, rassure-toi, je suis sorti aussitôt de mon corps et savais qu’il me serait impossible d’y retourner. Il m’a un peu entraîné et j’ai eu peur lorsque je me suis vu, j’avais surtout peur pour vous, lorsque vous alliez me retrouver, je savais que ce serait terrible pour vous.

C’était un accident et je n’ai pas pu préparer mon départ, cela aussi m’empêche de faire le passage et de monter au jardin des animaux. J’ai vécu une belle vie, certes trop courte, mais j’ai eu la chance de me sentir être votre garçon et d’être considéré comme un petit prince, tellement vous m’avez considéré comme un être précieux. J’ai été très heureux et j’ai, comme j’ai pu, vous apporter également de la tendresse et un grand bien-être.

Oui ma mission en tant que « sentinelle » était destinée à vous permettre de vivre « en toute quiétude, entourés de bonnes énergies. J’étais un chat guérisseur, guérisseur de l’âme, tu l’as bien compris et ressenti au fond de toi. J’avais cette mission de vous aider à vous épanouir et surtout à t’ouvrir et te reconnecter à la source. J’ai accompli ce travail auprès de toi, tout en sachant que cette mission serait suivie d’une autre, celle de t’aider à avancer sur ton chemin spirituel.

Ce sera ma prochaine mission auprès de toi, à la condition que je puisse faire un passage au paradis des animaux pour me ressourcer. J’ai été très heureux et je n’ai jamais manqué de rien et je souhaite, bien entendu, vous revenir.

Je ne suis pas jaloux de NILKA, heureusement qu’elle est là pour vous aider et prendre soin de vous pendant mon absence. CE ne sera pas très long, j’étais en forme et je n’ai pas besoin de beaucoup de temps. Là-haut l’espace-temps n’est pas le même, et lorsque vous vous mettrez à ma recherche, je me mettrai sur votre chemin. Si vous préférez que je ressemble physiquement à l’enveloppe de LUCKY, j’endosserai le même costume et je serai déjà un petit chat adulte. Tu sauras me reconnaître tout de suite, je suis relié à toi depuis fort longtemps et ce sera une évidence lorsque tu me verras.

Oui j’étais déjà chez toi dans une autre vie, j’étais ton âme sœur, j’étais ta moitié, je t’ai montré la tienne et tu as compris à travers moi que nous avons tous le divin en nous. Je vous reviendrai bien entendu avec plus ou moins les mêmes attitudes, avec juste la demande expresse de vous mettre à ma recherche très vite, dès que je serai monté au paradis des animaux.

Non il n’y a rien à changer, ne vous croyez pas responsable de mon départ et encore moins que je ne me plaisais pas chez vous. Vous allez mieux comprendre les raisons de mes vagabondages et besoins de rester à l’extérieur, cela n’a rien à voir avec vous ou NILKA ou la maison. C’était ma mission principale, les alentours ne sont pas top.

Tu m’as posé la question pour le collier ? Je préfère, et mes congénères en principe aussi, m’en passer. Nous ne sommes pas des compagnons chiens, et c’est bien plus agréable et évite tout danger si on n’en porte pas.

Je transmettrai tes messages LUCKY, es-tu maintenant prêt à rejoindre le jardin des animaux ?

Je le suis et je suis pressé d’y aller. Dis-leur que je les aime et que plus vite j’y suis, plus vite je pourrai leur revenir. Dis-leur aussi que je sais qu’ils ne m’oublieront pas, d’ailleurs comment le pourraient-ils, je ne leur en laisserai pas le temps, ils ont besoin de ma présence terrestre, et dès que je serai là-haut je préparerai mon retour.

Puis il est venu à côté de moi et ensemble nous avons emprunté un chemin qui s’est ouvert à nous, un chemin ,qui cette fois-ci, s’est transformé comme par magie, des milliers d’étoiles dorées brillaient et scintillaient.  Lorsque je me suis arrêtée devant le pont, il m’a dit :

Elle aime les étoiles et elle aime le doré

Puis il a traversé très rapidement le pont et s’est mis à gravir les marches de l’escalier de l’arc en ciel.

Au revoir LUCKYNOU d’amour, ressource-toi pour leur revenir très vite !