LUISAAcceptes-tu de communiquer avec moi ?

C’est exceptionnel qu’on me pose cette question, d’habitude les humains ne prennent pas d’égards pour nous.

Pas tous les humains Luisa, peut-être ton galguero, mais S…….. et R……….. qui t’ont adoptée vont te soigner et t’aimer. Tu n’auras plus jamais besoin d’avoir peur.

Oui je le sais, j’étais déjà chez eux et je sais combien leur cœur est tendre et aimant envers nous, mais j’ai besoin d’un tout petit peu de temps pour oublier mon passé, et j’espère y arriver, car je sais que c’est bon de vivre entourée d’amour et choyée, câlinée par eux.

Peux-tu me dire si tu étais Nala ? Ou Freya ?

Oui Nala, pas Freya.

Luisa, de parler de ton passé, pourrait peut-être t’aider à éliminer certaines émotions, certaines peurs et anxiétés. Veux-tu m’en parler ?

La vie qu’on nous fait mener là-bas n’est pas très réjouissante, c’est de la maltraitance au quotidien, et lorsqu’on n’est pas performant, les punitions sont terribles.

Allais-tu à la chasse ?

Oui et je n’ai pas aimé du tout, je ne pouvais pas traquer et chasser, je suis une chienne avec une personnalité très sensible, et j’ai besoin qu’on s’occupe de moi, pas qu’on m’envoie faire la guerre. J’ai très souvent failli à ma mission, et pour me punir, je restais enfermée des jours entiers dans une cage tellement exiguë que je ne pouvais rester que debout. Impossible de m’assoir ou de me coucher, c’était très fatigant, épuisant et je vivais dans mes excréments. Les coups étaient réguliers aussi et je me suis forgée une vraie carapace pour tenir, car je savais que je ne resterais pas. Je savais que j’aurais la chance de retrouver mes gardiens. Parfois on est obligé de faire un détour et de vivre des choses difficiles pour pouvoir à nouveau retrouver ceux qu’on aime. Aujourd’hui je suis là et je ne regrette pas ce passage, puisqu’il m’a permis de les retrouver.

Et le refuge ? Comment as-tu trouvé le refuge ?

On s’est bien occupé de moi, il n’y a rien à redire, ils s’occupent du mieux qu’ils peuvent de notre cas.

Et le trajet ? Tu étais hyper stressée ?

Non je me sentais en confiance, je savais que je retrouverai ma gardienne, je la sentais déjà reliée à moi, mais je n’ai pas aimée être enfermée, cela me rappelait trop mes conditions de vie, lorsqu’on voulait me faire du mal.

Comment va ta santé ? As-tu des douleurs ?

Je ne peux pas dire que je me sens légère, je dirai que je sens les membres de mon corps, à force de rester debout pendant des jours entiers on développe des tensions qui traversent tout le corps. C’est peut-être nerveux. Mais ça reste supportable, ce ne sont pas des douleurs vives.

On me dit que tu urines peu, as-tu des difficultés ou est-ce que ça te fait mal ?

Lorsqu’on est enfermé et obligé de vivre dans ses excréments, on prend soin de se retenir le plus souvent et longtemps possible. Je ne suis pas encore habituée à faire selon mes envies.

Il va falloir, Luisa, maintenant tu es une chienne libre qui a retrouvé un foyer et des gardiens qui vont t’aimer et te dorloter. Il va aussi, avec un peu d’aide de notre part, faire un effort pour te réadapter à une vie normale, où l’on te respecte et te permet de vivre sans peurs et sans stress.

Je le sais, j’ai entière confiance en eux.