Ta gardienne souhaite te donner des messages Luna, est-ce que tu veux bien répondre à ses questions ? :

Ma petite Luna. Comment te sens-tu ? Tu as vieilli, c’est le cycle de la vie mais bien sûr je suis inquiète de ta santé. 

 

Tu sais que je ne t’imposerai pas de traitement médical long et pénible. Es-tu d’accord pour essayer le traitement un mois et voir les résultats ? Ou est-ce trop pénible pour toi ? je vois déjà que te donner le comprimé matin et soir est compliqué car tu ne l’avales pas dans la nourriture et je suis vraiment désolée de te forcer à le prendre ;( 

Sache que le moment venu, comme pour Socket, je ferai le nécessaire pour t’éviter de souffrir. 

Dis-moi ce que tu penses de la situation. Je suis là pour toi ma Luna. Je t’aime ma puce.

 

Je sais qu’elle s’inquiète beaucoup pour ma santé, je me sens très faible et ces médicaments me donnent des nausées. J’ai déjà beaucoup de mal à manger et encore plus depuis ce médicament. Oui j’aimerais bien essayer le traitement, mais c’est un vrai calvaire pour moi lorsque tu me forces à le prendre. Je sais que tu m’aimes et que tu le fais pour me soigner, que c’est pour mon plus grand bien, mais j’ai l’impression que c’est trop fort et qu’au lieu de m’aider ça me rend encore plus malade. Peut-être qu’une seule fois par jour suffirait ?

Je suis désolée de te créer autant de soucis, moi aussi je t’aime ma petite maman, tu me considères comme ta petite fille et tu m’as pendant toutes ces années, aimée, choyée et respectée. Que du bonheur, et de me voir malade, de me voir décliner et maigrir de jour en jour est bien difficile à voir et à accepter pour toi. Tu le sais, je suis sur mon chemin et je prépare mon départ. Je suis en transition depuis quelques mois et je n’ai pas peur de tirer ma révérence lorsque ce sera devenu insupportable pour toi et pour moi. Je gère en me réfugiant dans le corps astral et alors tout devient beaucoup plus supportable, mais me donner un traitement qui me rend encore plus malade n’est pas la bonne solution. Si on n’arrive  pas à trouver un compromis je préfère que tu m’aides à partir.

Je sais que c’est une décision difficile pour toi mais je sais aussi que tu le feras par amour pour moi, et c’est merveilleux de se sentir aimée et accompagnée, je n’ai pas peur. J’ai beaucoup vieilli, c’est dans l’ordre des choses, mais tu sais aussi que mon âme est et restera reliée à la tienne même lorsque  j’aurai fait le grand saut, et que si tu le souhaites nous pourrons de nouveau nous retrouver sur le plan terrestre.

En attendant ce qui m’importe c’est de passer le temps qu’il me reste de manière confortable et sans le moins de contraintes possibles. Ne sois pas triste, tu sais que je suis sur mon chemin et que mon départ se passera bien, et je te remercie pour ce que tu fais pour moi. Lorsque j’aurai fait le passage, lorsque je serai au jardin des animaux je t’enverrai des signes pour te montrer que je suis toujours là, que mon âme perdure. Je t’aime ma petite maman.