dig

La rencontre avec LUZ s’est faite sur un chemin givré. Il était assis, complètement figé et m’a dit lorsque je me suis approchée de lui :

Je te donne l’impression d’être gelé, transi de froid, mais il n’en est rien. Tu peux lui dire que je n’ai pas froid même si l’ambiance te parait être hivernale, je me sens bien, je n’ai plus aucune douleur et j’ai comme l’impression d’avoir retrouvé la mobilité et la souplesse dans toutes mes articulations, plus aucune souffrance, ni dans la région lombaire, ni dans le ventre et plus aucune oppression dans la poitrine.

Si je reste là, sur ce chemin, c’est parce que j’ai tout simplement du mal à la laisser. Je suis son doudou, son doudou d’amour et un doudou ne vous abandonne jamais, un doudou on l’a pour la vie et il se doit de veiller sur vous et de vous protéger.

J’étais sur mon chemin et j’ai préparé mon départ mais elle, elle n’était pas encore prête même si elle savait que c’était la seule solution pour me soulager et que j’avais besoin de me reposer.

Elle me charge d’un message pour toi LUZ et aimerait aussi te poser quelques questions :

Notre Amour est pour l’éternité, j’espère de tout mon cœur, de tout mon être que tu me reviennes dans une nouvelle enveloppe, afin que nous puissions poursuivre notre chemin.

– Es-tu dans la lumière ?

– As-tu retrouvé un tes compagnons, Dune, Tahoe, Didi ?

– Dois-je reprendre un autre compagnon et si oui quand ?

– Es-tu  heureux là où tu te trouves ?

– Allons-nous pouvoir communiquer ensemble ?

Merci, merci pour ton message, moi aussi je t’aime de tout mon cœur et j’ai tellement de peine de te voir si triste et désemparée depuis mon départ. Mais ne t’inquiète pas, nous nous retrouverons. Nos âmes sont reliées et je reviendrai pour t’aider à continuer à avancer sur ton chemin et pour t’ouvrir à l’amour inconditionnel.

Ma mission consiste à te protéger et te donner force et confiance et puis surtout à te donner de l’affection et de l’amour. Lorsque tu me câlines, tu nourris ton petit enfant intérieur de tendresse et tu en as bien besoin. A tes côtés, j’ai vécu des moments de tendresse très forts et mon âme aspire à te retrouver, mais pour cela un passage au jardin des animaux est nécessaire pour me reposer et me ressourcer. Tant que je reste dans ton entourage ce n’est pas possible, je te puise toute ton énergie et tu ne peux pas faire ton deuil.

Je sais que mes compagnons DUNE et TAHOE m’attendent de l’autre côté du pont pour me guider au paradis des animaux. DIDI est déjà redescendue et moi, dès que j’aurai fait le passage, je pourrai préparer mon retour. Je ne suis pas malheureux, mais ici ce n’est plus ma place et pour revenir dans l’enveloppe d’un autre corps physique je dois faire un aller/retour.

Ce sera sous la forme qui te plaira, plutôt au printemps si tu préfères que je te revienne en bébé, et plus vite si tu n’as pas de préférence. En attendant je t’enverrai des petits signes pour te montrer que je suis toujours là, que je t’aime et veille toujours sur toi. Et si tu apprends à communiquer avec les animaux, notre complicité sera encore plus fusionnelle lorsque je serai de retour.

Bien sûr que tu sauras me parler, c’est donné à tout le monde, le tout est de lâcher prise avec son mental et d’en avoir la volonté. Tu es sensible, ton âme est à l’écoute, tu as beaucoup d’empathie et de compassion et ce sera d’autant plus facile puisque tu fais les choses avec ton cœur.

Tu es ma maman, me grande sœur, mon âme sœur, je suis ton double et tu sauras me reconnaître au premier regard lorsque j’incarnerai un nouveau corps terrestre.

Je me sens prêt à présent, je crois que le moment est venu pour moi de traverser le pont et je suis heureux que tu m’aies envoyé Christiane pour m’accompagner. Je te remercie, et aussi pour tout l’amour que tu portes en toi.

Puis il est venu à mes côtés et nous avons emprunté ensemble ce chemin givré qui devenait de plus en plus vert, fleuri et lumineux à mesure que nous progressions. Lorsque nous sommes arrivés au pont des fleurs, je me suis arrêtée et il m’a dit :

Merci, merci pour tout, on m’attend de l’autre côté et je suis pressé de les rejoindre.

Puis il a sauté sur le pont et l’a traversé comme un éclair. Arrivé de l’autre côté il s’est noyé dans la belle lumière de l’escalier de l’arc en ciel.

Au revoir LUZ, repose, ressource-toi et à bientôt !