MAELY j’ai un message pour toi de la part de ta gardienne :

Tu es toujours ma princesse, ma reine. Je t’aime de tout mon cœur et plus que tout. L’arrivée de Oufty et de Jarkhan ne change rien. Tu es toujours ma précieuse chatoune.  J’aimerais que l’on retrouve notre complicité fusionnelle et que la paix règne entre tous les chats de la maison. Tu es très importante dans ma vie.

Question que j’aimerais que vous lui posiez :

Qu’est-ce que tu ressens et pense ? Y a-t-il une information que tu voudrais me faire parvenir ?

Ton message me rassure, il est tellement imposant et puissant que j’ai peur de perdre ma place dans la maison et dans ton cœur. Je me sens une toute petite chose à côté de lui, et cela m’attriste et me rend anxieuse et agressive. Il est le miroir de son gardien,  à eux deux ils prennent beaucoup de place et mon territoire me semble tout petit et restreint depuis son arrivée. Déjà OUFTY me marchait sur les pattes et JARKHAN, avec tout ce qu’il dégage me crée des peurs. J’ai du stress et je n’arrive plus à me protéger et m’auto nettoyer, je porte souvent des énergies qui ne m’appartiennent pas.

Moi aussi je t’aime et être ton BB, ta reine, ta princesse me donne confiance et me valorise beaucoup. Nous sommes très fusionnelles, mais c’est normal, nous étions déjà ensemble lorsque tu étais petite et j’étais chargée de te protéger contre les mauvaises énergies et surtout, surtout t’aider à grandir et à prendre confiance en toi. Ça n’a pas toujours été facile, tu as eu beaucoup de doutes et j’étais là et suis de nouveau auprès de toi pour te donner de la force et t’affirmer dans ce que tu fais et ce que tu es.

Je me suis sentie rejetée et détrônée à son arrivée et j’ai beaucoup de mal à rester insensible à cette autorité naturelle qu’il dégage. Ça me rend nerveuse et agressive,  j’ai peur de perdre ma place et de ne plus être la chouchou, le centre d’intérêt de la famille.

Pardon de montrer cette image de moi qui n’est pas très généreuse et digne d’une reine. J’aimerais retrouver cette sérénité et cette grande quiétude que j’ai éprouvée dès mon arrivée ici. Ce n’est pas de la jalousie, c’est bien plus subtil que ça, cela me rappelle ma précédente vie auprès de toi où je me suis déjà fait prendre ma place auprès de toi.