A mon arrivée sur le chemin, MAITIKA était assise et me regardait avec beaucoup d’espoir dans les yeux.

Depuis quelques mois que je suis partie, je suis toujours encore dans son entourage, cela l’empêche de faire son deuil et perturbe beaucoup mes compagnons. Je m’accroche à ma sœur, je lui pompe son énergie, elle est triste, c’est perturbant et très inconfortable pour Havane qui lui fait peur et l’agresse continuellement.

J’ai besoin d’aide, ma maman est encore en grande souffrance, elle n’a pas pu se préparer à mon départ et n’a toujours pas fait son deuil.

C’est la raison de ma présence MAITIKA et je dois te transmettre un petit message de sa part :

Vas ma MAITIKA krouchette, passe de l’autre côté de l’arc en ciel. Je t’aime.

Merci, dis-lui merci pour son message, moi aussi je l’aime et si tu m’aides maintenant à passer le pont des fleurs, je pourrai me reposer et me ressourcer pour lui revenir. Dis-lui que j’aimerais tant lui revenir, elle est ma maman et je suis sa fille et ma place est auprès d’elle et non entre deux.

Je me charge de lui transmettre ton message, et je vais maintenant t’accompagner un petit bout de chemin jusqu’au pont des fleurs. Nous nous sommes avancées sur ce chemin très lumineux qui s’est ouvert à nous. Il y avait des petites fleurs, des pâquerettes et des violettes et ça sentait très bon.

Arrivées au pont des fleurs, je me suis arrêtée et elle m’a dit :

Merci, me voilà enfin arrivée, que le pont à traverser et je suis vraiment pressée de rejoindre l’escalier de l’arc en ciel.

Au revoir MAITIKA, repose et ressource toi !