J’ai rencontré Max assis dans un escalier, et lorsque je me suis approchée il m’a dit :

J’aime bien cet endroit, il me permet de voir et de superviser ce qui se passe autour de moi.

Je me suis présentée à lui et lui ai expliqué que j’avais des messages et des questions à lui transmettre de la part de ses gardiens :

Que s’est-il passé, nous qui l’avions quitté en pleine forme. Dans la précipitation du départ en vacances avec les enfants, je ne lui ai même pas dit au revoir car il était impensable de ne pas le revoir et je m’en veux. Je souhaite le remercier pour tout le bonheur qu’il nous a apporté. Je souhaite m’excuser d’avoir été plus distante avec lui car étant devenue allergique au chat il était plus difficile pour moi de le caresser. J’aimerais savoir s’il a souffert ou pas de sa mort et comment il se sent maintenant.

Dites-lui qu’on ne l’oubliera jamais, qu’on l’aime fort, qu’il nous manque cruellement  et qu’on espère qu’il est bien où il est. Les enfants Lisa et Edgar l’embrassent fort.

Coucou Max,

Tu me manques, j’ai dû mal à accepter que tu ne sois plus là.

J’ai toujours l’impression de t’entendre et d’attendre à te voir par moment de la journée.
Quand tu montais en courant dans les escaliers en faisant une pose sur le palier.
Venant dormir sur mes jambes pendant la nuit. Attendant ta pâté devant ta gamelle. Le soir à notre arrivée.
Ou forçant la porte de la salle de bain le matin pour participer a notre préparation pour aller au travail.

On t’a laissé à la maison pour nos 2 semaines de vacances en sachant que mamie passerai tous les 2 jours pour te donner à manger, faire la caisse et te caresser. Depuis quelques années c’était le rituel pour que tu ne te sentes pas trop seul.
Et cette fois-ci pour quelle raison nous sommes partis sans te dire au revoir sans le fameux câlin du départ.
Je m’en veux Tellement.

Et puis la surprise ou plutôt mauvaise surprise ce téléphone du 28 décembre nous annonçant que tu étais allongé et ne bougeais plus sur le carrelage. Toujours du mal à y croire, toi qui était en pleine forme.

Que s’est-il vraiment passé? Un accident? Un problème de santé ? Explique-nous !

Sache que je t’aimais, je t’aime et je t’aimerai, je ne t’oublierai jamais.
Comme ton frère qui nous a quittés le 01 janvier 2014.

Vous étiez distant comme de vrai British Short Hair, c’est ce qui faisait votre caractère et votre charme.

J’espère que tu me pardonneras d’avoir été absent ou moins proches ces 7 derniers mois.

Max je t’aimerais pour toujours, Lisa, Edgar et maman te font également de gros bisous.

Nous allons récupérer très prochainement tes cendres et nous placerons les urnes dans le jardin avec celle de Gaspard.

Ton papa

Je t’attendais, ta visite n’est pas une surprise, je sais qu’ils ont fait appel à toi pour trouver des réponses à leurs questions et les aider à faire la paix dans leur cœur et leur esprit.

Dis-leur que je suis désolé s’ils éprouvent de la tristesse et de la culpabilité, je ne voulais pas leur faire de peine, et de les voir malheureux me fait mal. Mon départ brutal et violent, que je n’ai pas eu le temps de préparer, et leur culpabilité m’empêchent de partir au jardin des animaux. J’ai ressenti une forte pression dans la poitrine, une grande douleur et puis le grand trou noir. Je suis tombé sur le carrelage et je me suis vu là et j’ai eu peur. Je me voyais et je savais qu’il me serait impossible de réintégrer mon corps physique, j’ai pensé à vous et à la souffrance que vous alliez ressentir lorsqu’on vous apprendrait que je n’étais plus de ce monde.

Mais seulement voilà, je suis toujours encore là auprès de vous et dans votre entourage au quotidien, et tant que je reste là je ne peux me reposer et me ressourcer, et vous ne pourrez faire votre deuil. J’ai besoin d’aide pour faire le passage, et après vous vous sentirez mieux et retrouverez la paix.

Je n’ai pas souffert, cela a été si rapide que je suis aussitôt sorti de mon corps et je ne vous en veux pas d’être parti dans la précipitation sans même m’avoir dit au revoir. Vous ne pouviez pas savoir et moi non plus, bien que je ressentais des spasmes de temps à autre dans ma poitrine et ce depuis que j’étais tout petit (malformation ?)

C’était un accident et si c’est arrivé alors que vous n’étiez pas là c’est que vous ne deviez pas l’être, pour vous protéger, car un arrêt du cœur est violent et vous aurait choqué et surtout les enfants.

Moi aussi je vous aime tous les 4 et surtout toi qui a été mon gardien, mon papa, à toi auquel j’étais relié. J’étais là pour vous protéger, pour vous nettoyer énergétiquement et c’était devenu difficile pour ma gardienne qui a développé des allergies à cause de ses difficultés à gérer le monde extérieur qu’elle perçoit comme dangereux ou agressif. Lorsque l’organisme doit se défendre contre des dangers extérieurs, il l’exprime et le manifeste par des allergies mais je sais que je n’en étais pas la cause, même si les caresses et les câlins me manquaient.

Quant à toi mon papa, oui j’étais ton autre garçon et j’avais aussi la mission de te nettoyer énergétiquement et de t’apprendre le détachement professionnel. J’étais un chat de type timbre-poste et je n’ai pas terminé mon travail. Tu t’engages de plus en plus au détriment de ta santé et il serait bien que tu veilles à lever un peu le pied. Je sais que ce n’est pas une chose facile lorsqu’on se trouve dans la spirale, mais il est important aujourd’hui de comprendre tous les deux qu’il faut un peu plus être centré et vivre dans le moment présent, dans l’ici et maintenant, au risque de passer à côté du plus important et des personnes et de tous ceux qu’on aime.

Ne soyez pas dans la culpabilité ou les regrets mais voyez la vie et tout ce qu’elle vous apporte au quotidien et profitez-en à chaque instant. Vous me manquez et les enfants aussi et lorsque je serai monté au paradis des animaux, je vous enverrai des signes pour vous faire comprendre que je suis toujours encore relié à vous. Je sais que Gaspard m’attend de l’autre côté du pont, il vient me voir tous les jours depuis mon départ et je me sens maintenant prêt à le suivre, et si elle accepte de lâcher prise et de faire un petit travail sur elle pour se débarrasser de son allergie, nous pourrions tous les deux nous retrouver.

Mon âme est éternelle et elle aspire à te retrouver pour continuer ma mission auprès de toi et mon travail auprès de vous tous. Je vous aime et ma place est auprès de vous sur un plan terrestre.

Puis il est venu à côté de moi et ensemble nous avons emprunté un beau chemin de lumière qui s’est ouvert à nous, et lorsque nous sommes arrivés devant le pont des fleurs, je me suis arrêté et il l’a traversé très majestueusement pour rejoindre son frère qui l’attendait et tous les deux se sont noyés dans l’escalier de l’arc en ciel.

Au revoir Max, paix à ton âme !