La connexion avec Max s’est faite dans ce beau havre de paix du paradis des animaux. Il était entouré de beaucoup d’autres congénères et lorsqu’il m’a vue, il s’est tout de suite avancé vers moi, suivi d’un autre chien et j’ai de suite reconnu Bonnie. Avant même que je ne me présente et lui explique que j’avais des messages et questions de la part de sa gardienne, il m’a dit :

« Lorsqu’il vous sera possible de communiquer avec Max, redites lui combien il m’est cher, qu’il était pour moi aussi important que mes propres enfants, même si je ne me suis pas toujours occupée de lui aussi bien que j’aurais dû. Je l’aime infiniment et beaucoup des personnes qui l’ont connu s’étaient aussi attachées à lui.

Il avait du caractère, mon Max, et moi une totale inexpérience des chiens, ce qui a rendu les choses difficiles surtout dans sa jeunesse et je le prie de m’en excuser, mais au bout du compte, je crois l’avoir aimé autant pour ses défauts que pour ses qualités, ce qui, je pense, était le but que poursuivaient nos âmes … Ai-je bien tout compris, mon Max ?

Dis-moi maintenant si tu vas bien, si tu es apaisé, rassuré et si Bonnie est auprès de toi ?

Ma très chère petite Bonnie que j’aime comme elle le sait et qui me manque beaucoup, elle aussi.

Vois-tu aussi mes deux autres belles âmes, Otis et Léo, qui m’ont envoyé de si magnifiques signes dans les temps qui ont suivi leurs départs, qu’ils en soient ici encore remerciés.

Mon cœur est avec vous tous et ceux qui vous ont précédé dans ma vie et je pense à vous tous constamment.

As-tu quelque chose à me demander, un message pour moi, pour Jo et Danièle ?

As-tu entendu ce que je t’ai écrit ?

Je t’aime éternellement. »

Je suis bien content de te voir, je te suis tellement reconnaissant de nous avoir aidé et soutenu ma maman et moi, et ton aide m’a permis de faire la transition à mon rythme et a surtout conforté et donné de la force à ma chère maman pour m’accompagner tout ce temps et me laisser préparer mon départ en douceur. Cela lui a aussi donné les moyens de se préparer elle et nous avons eu encore beaucoup de chance et du temps pour partager des bons moments ensemble. Il y a eu des hauts et des bas pendant cette période surtout les dernières semaines, les fortes chaleurs m’ayant beaucoup accablées mais j’ai eu le privilège de faire le grand saut, bien entouré dans l’amour et la lumière.

Ils étaient tous là, le Deva, les Etres de la Nature, ma douce et tendre maman, car malgré qu’elle ne veuille pas trop le montrer sous son apparence parfois encore un peu révoltée, elle cache un cœur tendre et hyper sensible. Et puis il y avait Bonnie, elle était là avec moi depuis quelques jours et elle aussi m’a guidée pour traverser le pont des fleurs et gravir les marches de l’escalier de l’arc en ciel.

Ma transition s’est faite dans les règles de l’art, je suis monté directement dans cet endroit paradisiaque et je profite de ce merveilleux lieu où ne règnent qu’amour et harmonie pour me reposer et me ressourcer.

Dis-lui que moi aussi je l’aime et que je vais bien. Je ne ressens plus aucune douleur, plus aucune pression ni dans ma tête, ni dans ma poitrine, je me sens très léger et je peux de nouveau courir et gambader dans les herbes avec Bonnie et tous les autres. Tous les deux nous savons que nous lui manquons et nous lui envoyons beaucoup d’amour et de bonnes énergies afin de l’aider à continuer d’avancer sur son chemin.

Otis et Léo je les ai croisés aussi, mais ils sont bien occupés et sont heureux ici aussi dans cet oasis de paix.

Dis à maman qu’elle m’a permis de partir dans les meilleures conditions possibles et que je lui dit merci pour tout cet amour, pour toute cette empathie et compassion qu’elle a eu. Pour moi elle représente un être qui a beaucoup souffert et qui a su canaliser ses révoltes et ses colères pour les galvaniser et les transformer en sagesse et surtout en amour.

J’étais là pour lui montrer ses forces et ses faiblesses (miroir), et je lui ai surtout appris à lâcher prise et devenir plus patiente, à attendre que le moment soit venu et ne pas anticiper les décisions. Je suis très content des résultats et j’avais terminé depuis un petit moment ma mission auprès d’elle. Elle est sur son chemin spirituel et elle continuera d’avancer en toute sérénité.

Elle n’a pas besoin de s’excuser auprès de moi. Tous les deux nous avions un travail à accomplir l’un auprès de l’autre et les choses se sont faites comme elles devaient se faire.

Ce que je souhaite aujourd’hui et Bonnie aussi, c’est qu’elle ne soit pas triste, ni nostalgique et qu’elle se sente en paix et en harmonie dans son cœur et son esprit. Elle a à l’intérieur d’elle une grande force et c’est cette grande force, cette foi qui l’aidera à continuer sur son chemin. Si elle le souhaitait, nous serions tous les deux prêts à lui revenir mais je sais qu’elle se dit que ce ne serait pas raisonnable, mais faut-il toujours l’être ? Ce sera elle qui décidera, son intuition et sa sagesse la guideront dans ses choix. Bonnie et moi nous la laissons libre car nous aussi nous l’aimons d’un amour fort et profond.

J’ai bien entendu ce que tu m’as écrit, merci, merci pour ce beau message d’amour empreint à la fois de tristesse, de regrets mais aussi de vérités et de joies. J’adorais lorsque tu me disais que j’étais beau, très beau et le compliment me va toujours encore tout droit au cœur. Et c’est vrai que je suis beau, tout comme toi tu es belle et encore plus à l’intérieur.

Jo va bien maintenant et je suis content et rassuré pour lui et Danièle. Cela vous fait du bien d’avoir ces soucis en moins car vous tous vous méritez le bonheur, et la présence de ce petit garçon est une grande joie au quotidien. Cette expérience a aidé ta fille à grandir et à avancer sur son chemin avec la certitude que l’univers ne vous oublie pas et qu’il nous donne ce dont on a besoin lorsqu’on lui fait la demande.

Je vous aime tous les 3, et avec Bonnie nous vous envoyons des gros poutous. Tu as fait un travail remarquable sur toi et tu verras qu’à toi aussi l’univers te réserve encore bien des surprises.

A bientôt ma douce et tendre maman pour toujours.