width=La rencontre avec Maya a eu lieu dans cette magnifique clairière qui se trouve juste après le pont des fleurs et l’entrée du paradis des animaux. Elle était couchée dans les herbes d’un vert extraordinairement fluo, et elle était entourée de papillons jaunes et blancs. Ils virevoltaient d’une fleur à l’autre et elle s’amusait à les regarder, tournant la tête vers la droite et vers la gauche. Lorsqu’elle m’a aperçue, elle s’est levée brusquement, et durant un fragment de secondes j’ai cru qu’elle allait partir, mais non, c’est vers moi qu’elle s’est précipitée pour me dire très rapidement :

Je t’attendais depuis le premier jour de mon départ, je savais qu’elle trouverait le moyen de se mettre en contact avec moi. C’était une évidence, et je suis très contente que tu sois là, car je sais que même si j’ai bien traversé le pont des fleurs, qu’on m’a bien accompagnée et accueillie de l’autre côté, elle ne peut pas encore faire son deuil, parce que mon départ lui est incompréhensible.

Je me suis présentée et lui ai confirmé que j’avais en effet des messages de sa gardienne :

Je veux lui dire que je l’aime plus que tout, que je pense constamment à elle, qu’elle est partie trop vite, qu’elle était mon bébé et que rien ne peut la remplacer… je veux savoir si elle est en paix et bien ou elle est .. Et si elle a des messages pour moi.

Pouvez-vous lui dire aussi que je suis désolée de l’avoir laissée pour la faire hospitaliser, je m’en veux  beaucoup, je pensais qu’ils allaient la soigner et bien s’occuper d’elle …

Tout d’abord elle était ma maman, oui j’étais son bébé, son petit bébé d’amour , Je comprends ce qu’elle veut dire par « rien ne peut me remplacer » et c’est d’autant plus important pour moi d’avoir cette communication avec toi aujourd’hui. Dis-lui que moi aussi je l’aime, et c’est pour moi qu’elle est irremplaçable. Là où je suis maintenant je peux très rapidement me ressourcer et redescendre pour me réincarner dans un autre corps physique. Mais cela ne sera possible et je ne reviendrai que si c’est pour être avec elle, continuer mon travail auprès d’elle, et oui, à la seule condition que ce soit elle qui m’ouvre à nouveau la porte de son cœur et de sa maison.

Dis-lui de ne pas culpabiliser de m’avoir laissée chez le vétérinaire, je sais qu’elle l’a fait pour mon plus grand bien, espérant qu’on allait me guérir. Mais on ne pouvait plus rien pour moi et il valait mieux pour moi remonter me ressourcer plutôt que de vivre avec ce handicap qui a existé toute la vie, et nous aurait bien pourri l’existence à toutes les deux. Il n’y avait plus rien à faire, mes reins étaient bien usés, ce mal me rongeait de l’intérieur. Je n’ai pas souffert, je m’étais réfugiée dans mon corps astral et je n’ai pas eu peur.

Depuis la nuit j’étais déjà bien entourée par les Etres de la Nature et je savais qu’ils étaient là pour me guider vers ce qu’il y avait de meilleur pour moi et pour toutes les deux. Et de l’autre côté du pont elle m’attendait (ancêtre grand-mère), elle était là pour m’accompagner un petit bout de chemin afin que le passage se fasse dans l’amour et la lumière. Nous sommes restées ensemble quelques jours, puis j’ai continué ma route. Et si je me suis arrêtée dans cette belle et lumineuse prairie, c’est parce que j’avais envie de recevoir cette personne que tu allais m’envoyer, en aparté, pour pouvoir profiter de sa présence en toute intimité, comme si c’était avec toi que j’allais passer ce précieux moment.

Tu es ma maman, je suis ton bébé, ta petite fille et nous avons vécu 4  merveilleuses années ensemble. Ma vie à tes côtés a été une vie remplie de joies et de pur et grand bonheur. Pourquoi ce retour si rapide alors qu’il nous restait encore de belles choses à partager ensemble ? Je n’ai pas vraiment la réponse et je crois que peut-être que tu la connais mieux que moi.

Ma mission auprès de toi consistait à t’aider à te reconnecter à ton petit enfant intérieur, pour lui permettre de panser les blessures du passé. Tu l’as, à travers moi, chéri de tendresse, mais il y a encore du travail à faire, afin que tu puisses évoluer dans la vie, trouver la confiance et la grande force que tu as à l’intérieur de toi. C’est sans aucun doute pour t’obliger à regarder ce que tu as à l’intérieur de toi qu’on te met aujourd’hui en face de cette terrible épreuve. Perdre une personne ou un animal, c’est la même souffrance, et ça nous met en face de nos réalités. Ca nous oblige à sortir de la zone de confort et à entrer en nous afin d’y trouver le courage et la force d’avancer sur son chemin.

Pourquoi une telle épreuve ? Pourquoi une telle souffrance ? Parce que ça nous permet de changer de plan, parce que ça nous permet de s’élever dans d’autres sphères, même si on ne sait où ne connait pas les résultantes tout de suite. Je sais que mon départ est cruel et injuste pour toi, mais sache qu’on te protège, on veille sur toi et tu ne seras jamais seule. Tu auras toujours de l’aide de là-haut et moi je suis là aussi pour t’envoyer de bonnes ondes, et surtout mon âme perdure et reste reliée à la tienne et aspire bien entendu à te revenir très vite.

Tu ne me remplaceras pas, c’est moi que tu retrouveras dans un autre costume, et je pourrai continuer mon travail auprès de toi, car il est loin d’être terminé. Fais-moi confiance et fais confiance en la vie et en l’univers, tu auras de belles surprises. Lorsque tu te mettras à ma recherche, je me mettrai sur ton chemin et tu ne me louperas pas. Ce sera une évidence, car n’oublie pas, je suis et je reste ton bébé d’amour où que je sois, mais ma place est à côté de toi sur un plan terrestre.

Je suis en paix depuis mon arrivée dans ce paradis des animaux, mais je le serai encore plus lorsque tu pourras à nouveau me câliner et me prendre sur tes genoux. J’aime tant ton odeur et j’ai régulièrement besoin de te faire des petits coucous pour te sentir. Je t’aime et à bientôt mon petit cœur. Ton bébé.