Ta gardienne me charge d’un message pour toi :

Miel tu es adorable avec nous et les gens qui n’ont pas peur de toi. Tu as fait de gros progrès à la maison et en ville auxquels on est très sensibles. Tu réagis beaucoup moins au bruit, aux voitures qui passent, tu laisses et passes à autre chose. C’est toujours compliqué avec les autres chiens. Il faut que tu saches que si ça se passait mieux tu pourrais venir plus fréquemment avec nous et largo. Et on ferait pleins d’autres choses ensemble. Nous t’aimons beaucoup. Mais parfois on se demande si on est la bonne famille pour toi ?! Si tu ne serais pas mieux ailleurs, à faire autre chose. Malgré tout l’amour et l’attention qu’on te porte, ce n’est pas la vie qu’on espérait pour toi, pour nous, ainsi que pour tous les autres animaux de la famille. On t’aime ma popette !

Moi aussi je les aime et je m’inquiète, je suis chez moi ici et je n’ai pas envie de partir dans une autre famille. Je suis désolée si je leur crée des tracas et des soucis, ce n’est pas volontaire de ma part, c’est spontané.

Cela stresse beaucoup ta gardienne car ton agressivité et les aboiements leur occasionnent des soucis avec le voisinage.

Peux-tu répondre à ses questions :

Quelle est l’origine de son agressivité envers les chiens ? Et  envers certains humains  (adultes et enfants) ? Pourquoi est-elle agressive ? Peut-elle l’être moins ? Est-ce pour protéger ? Préfère-t-elle être l’intérieur de la maison plutôt dehors quand on est pas là ? Se sent elle en sécurité en laisse (car elle est moins réactive en laisse à la maison) ? Toutes questions que vous penserez utiles…

Pourquoi fugue-t-elle ? Où va-t-elle ?

Je suis dans le fond assez craintive, j’ai peur et je veux me et vous protéger. Lorsque j’aboie et grogne, c’est pour nous protéger et pour garder la maîtrise sur le lieu, cela tient les intrus ou les gens et les animaux mal intentionnés à l’écart. Je suis aux aguets, constamment sur le qui-vive et je réagis vivement à tout bruit ou approche. Cela me stresse et me crée des angoisses. Je ne me sens pas plus en sécurité lorsque je suis en laisse, mais je me sens moins responsable, plus limitée et mes réactions sont moins violentes.

Et lorsque je fugue ce n’est pas pour partir de chez eux, c’est parce que j’ai besoin de courir, me dépenser et me décharger des énergies qui ne m’appartiennent pas. Etre à l’affut de tout bruit, passage, est stressant et me met les nerfs à dure épreuve. Lorsque je prends la poudre d’escampette, je me sens libre, déchargée de toute mission, de tout rôle de protection, de toute surveillance et stress que mon comportement peut susciter. Je ne vais pas très loin, je pars me ressourcer et creuser la terre. Cela me calme et me détend.