width=Milka, j’ai des messages et des questions à te poser de la part de tes gardiens :

Message :

Nous sommes heureux de t’avoir Milka à nos côtés et nous t’aimons beaucoup ! Nous savons que tu vis des moments difficiles depuis l’arrivée de Norah et ses bébés (Lila habite maintenant chez Perrine et Fergus chez Alexandre) et que tu subis des problèmes physiques et mentaux (morsure au dos, intimidation, surveille où tu vas, chasse poursuite etc) mais nous sommes là à tes côtés pour y remédier.

Nous avons accueilli Norah car elle était affamée et malheureuse tout comme toi quand tu étais bébé (nous t’avons nourri au biberon, t’en souviens-tu ?) Nous ne pouvons pas la laisser connaitre à nouveau la misère et je pense aussi la maltraitance.

Nous avons demandé cette communication pour que tu saches que nous voulons que tu restes à la maison/le jardin et que tu cesses de partir chez les voisins. C’est ici ton chez toi !

Questions :

Comment te sens-tu ? Tu nous aimes ? Que souhaites-tu aujourd’hui ? Veux-tu toujours bien rester chez nous ?

Pourquoi ne restes-tu pas à la maison ? Ne viens-tu pas toujours quand on t’appelle ? Car on s’inquiète très souvent

Pourquoi ne veux-tu plus rester dans nos bras ? (tendance à « grogner »), et tu refuses nos câlins ? Tu ne ronronnes presque plus. Tu nous fuis…

Sais-tu qu’en aucun cas nous ne voulons te remplacer ? Qu’on t’aime et serons toujours là pour toi ?

Doit-on changer quelque chose dans notre comportement ?

Pourquoi te grattes-tu toujours et mordilles tes membres ? Problème d’allergie ? Stress ?

Que veux-tu pour améliorer son quotidien ? (repas, emplacement, arbre à chat ou autre ?)

Peux-tu arrêter de manger dans la gamelle de Lily ?                     

A-t-elle un message à nous faire passer ?

A-t-elle une mission auprès de nous ? Laquelle et avec qui ?

Milka, encore une fois, sache que nous voulons que tu restes chez nous et que nous t’adorons !

Nous espérons au plus vite retrouver une ambiance calme, sereine avec plein de bonheur.

Nous voulons que tu fasses aussi l’effort de bien vouloir accepter Norah à la maison qui a été très malheureuse et je sais qu’elle fera aussi l’effort pour que tout se passe bien entre vous trois et plus particulièrement avec toi. Peux-tu lui pardonner de t’avoir mordu (elle voulait juste protéger ses bébés.., je pense)

Je compte aussi sur toi ma Milka, Régis et moi (Annie) et toute la famille t’aimons très fort et te faisons plein de bisous.

Dis-leur merci pour leur message, moi aussi je les aime et je suis bien triste depuis l’arrivée de Norah, plus rien n’est comme avant. Elle est arrivée ici infestée de puces, en gestation, portant beaucoup d’énergies négatives (âmes errantes) sur elle et elle s’est installée « je suis ici chez moi » et depuis elle prend toute la place et devient agressive pour me faire comprendre que ma présence n’est pas souhaitée. Le stress et l’angoisse me font de plus en plus souvent fuir le territoire. Je pars chez les voisins parce que je ne me sens pas bien chez eux, et pourtant je ne veux pas partir, je ne veux pas aller dans une autre famille, ils sont mon papa et ma maman et je suis leur bébé. Ils m’ont élevée comme leur bébé et nous sommes très proches et très complices avec ma maman.

Je sais qu’ils ne veulent pas me remplacer, j’ai bien compris que par empathie elle a voulu aider Norah, mais elle est pleine d’ingratitude vis-à-vis d’eux et de nous ses compagnons, et surtout moi qui subit des violences physiques. Elle peut mordre comme un chien et m’attaque souvent par surprise.

Vous comprenez bien que je ne peux tolérer un tel acharnement et je préfère m’esquiver et partir chez les voisins. L’anxiété et le stress génèrent des démangeaisons et j’ai besoin, pour libérer la tension et me soulager, de gratter et de mordiller les pattes.

Je sais qu’ils ne veulent pas me remplacer, je n’ai pas peur, j’ai conscience que le comportement de ma congénère les perturbe aussi, mais lorsque je peux l’éviter, je l’évite et tant qu’il fait bon dehors, je préfère autant rester dehors et désolée si je ne suis pas très motivée lorsque vous m’appelez, mais vous en comprenez bien sûr la raison.

Moi aussi je les adore et j’espère qu’ils trouveront la solution pour calmer cette furie et lui faire entendre raison. Ils n’ont rien à changer dans leur comportement, c’est à Norah de changer le sien et nous serons de nouveau une famille unie et heureuse. Il ne tient qu’à elle pour changer les choses.

En attendant, je suis bien contente que tu m’ais libérée de ces énergies négatives que je porte depuis son arrivée parmi nous, car je suis un chat de type nettoyeur et je suis chargée de véhiculer et transmuter les énergies négatives du territoire et des personnes. Et depuis qu’elle est là, il y a du taf !

Je suis reliée à toi ma maman et Norah hélas aussi ,et toutes les deux nous nous marchons sur les pattes, bien que son rôle consiste à nettoyer l’extérieur, d’être reliées toutes les deux à toi lui crée problème.

Si vous voulez améliorer mon quotidien, trouvez-lui une bonne famille, comme vous l’avez fait pour ses bébés. Pardon de te demander cela, je sais que ça va à l’encontre de l’amour et de la compassion que tu as dans ton cœur, mais il va bien falloir trouver une solution pour que les énergies soient pacifiées entre nous et que ce soit supportable pour moi, pour Lilly et nous tous.

Depuis qu’elle est là j’ai encore plus tendance à manger dans la gamelle de Lily, Norah a souffert de la faim, c’est une chatte de la rue et a un rapport particulier à la nourriture aussi, et je peux avoir capté ce besoin de possession qu’elle a de tout s’approprier, alors que moi, pour éviter les attaques, je préfère partir. Mais en ce qui concerne la nourriture, j’ai moi aussi peur de manquer (miroir) et je mange la gamelle de ma compagne, désolée c’est probablement aussi une ancienne mémoire de ma naissance.

Ne vous inquiétez pas, je ne veux pas aller vivre ailleurs, j’aimerais juste pouvoir m’entendre avec Norah, ou plutôt qu’elle me laisse tranquille. Ce n’est pas une question de pardon, le problème c’est que je la crains, j’ai peur d’elle et ça c’est une autre histoire, j’ai besoin de votre aide.

Merci de me rassurer, je sais que vous m’aimez et c’est réciproque.