width=Milou m’attendait très tristement sur le chemin et m’a regardée avec des yeux chargés d’espoir. Lorsque j’ai pris contact avec lui il m’a demandé si j’étais venue pour le libérer, pour l’aider à partir au jardin des animaux. Je l’ai rassuré et lui ai promis de l’aider à faire le passage, mais que j’avais d’abord un message pour lui de la part de sa gardienne et qu’elle avait aussi l’une ou l’autre question à lui poser.

J’étais sur mon chemin depuis quelques mois et j’ai eu le temps de préparer mon départ, mais pour eux ce fut difficile. Il y a eu aussi les regrets, la culpabilité du manque de patience parfois car j’étais très entreprenant et j’avais plus un comportement de chien très possessif.

J’ai tellement souffert de maltraitances, de ne pas être reconnu et aimé que j’ai toujours eu des angoisses, des peurs d’être à nouveau abandonné et j’avais le besoin de me coller constamment à elle. Je la suivais comme un petit soldat, mais plutôt un petit soldat apeuré que prêt à se battre pour garder sa place. Je suis désolé, notre relation a été, à cause de la souffrance du passé, quelque peu trop dans le trop, j’ai toujours été sur le qui-vive et la peur ne m’a jamais quitté. C’est dommage, car au fond de moi je savais que je n’avais rien à craindre, je me suis senti aimé par elle et par Lucas, mais ces mémoires sont restées présentes et ancrées en moi.

Ta gardienne, Milou me charge justement d’un message pour toi :

Pour Milou : est-il bien parti ?

– est-il heureux et va t il se réincarner

– lui dire MERCI  pour sa fidélité et parce qu’il m’a fait grandir, m’a permis d’être plus à l’écoute des autres en m’oubliant davantage et aussi PARDON si quelquefois je perdais patience à cause de son état de santé et sa possessivité.

–  demandez-lui s’il est mon guide et s’il a un MESSAGE pour moi ou mon fils Lucas pour nous aider.

Dis-lui que je lui pardonne, je la comprends, mon attitude n’a pas toujours été simple à gérer pour elle. J’avais ce besoin vital de me coller, de me scotcher à elle et je n’étais parfois pas très propre, ce qui la mettait encore plus en désaccord avec moi. Cela m’a aussi empêché de bien partir, car malgré que je fusse sur mon chemin et que j’avais préparé ce départ, j’avais l’impression d’un travail mal fait, un travail pas terminé.

Ma mission a été justement de l’aider à grandir et de l’ouvrir à l’amour inconditionnel afin de l’aider à voler de ses propres ailes. Lorsqu’on est ouvert à l’amour inconditionnel, on peut s’ouvrir et aller vers les autres. Pour son métier elle en a besoin.

Dis-lui que j’ai été très heureux avec elle et qu’elle ne m’en veuille pas si mon comportement a été conditionné par mon expérience précédente.

Chez eux je me suis senti un membre de la famille, et lorsque j’aurai rejoint le jardin des animaux, je me reposerai et me ressourcerai, et de là-haut je pourrai lui envoyer des messages pour l’aider dans la mission qu’elle vient d’entreprendre.

Oui je serai son guide, tant que je reste là ce n’est pas possible, mais du paradis des animaux, je pourrai lui envoyer les énergies positives qui lui ouvriront le chemin et lui montreront les failles à éviter car il y en a quelques-unes.

Mais elle a raison, elle est sur son chemin et doit être en confiance, le doute ne lui est pas permis. Dis à Lucas que je l’aime que c’est un garçon très sensible qui a de l’avenir dans un métier où il pourra montrer son art et ses talents. Je leur reviendrai mais pas tout de suite, un petit peu plus tard et toujours sous la forme d’un chien, car je dois reprendre mon travail auprès d’elle. Ma mission sera de l’aider justement à se fixer dans son domaine d’activité. L’autre chienne est plus reliée à Lucas et l’aidera à grandir et à passer la période un petit peu difficile de l’adolescence.

Je leur transmettrai tes messages Milou, es-tu prêt maintenant à passer le pont des fleurs ?

Oui maintenant je peux et je dois le faire, cela aidera aussi la petite, car ma présence la perturbe.

Puis il est venu à mes côtés et ensemble nous avons pris le chemin de lumière qui s’est ouvert à nous et lorsque je me suis arrêtée, il m’a dit :

Dis-leur que je les aime et que je ne les oublierai pas. De là-haut je veillerai sur eux.

Puis il s’est noyé dans les magnifiques lumières de l’arc en ciel. Au revoir Milou, repose-toi et ressource-toi, tu le mérites.

Paix à ton âme !