width=J’ai rencontré Mimi dans cette belle clairière qui se trouve après le pont des fleurs et juste avant l’entrée du jardin des animaux. Il était couché sur son ventre et son regard me semblait plutôt très paisible. A mon approche, il s’est tout de suite levé pour venir vers moi et m’a dit :

Je t’attendais. Je sais que c’est ma maman qui t’envoie vers moi car ils sont tous dans une grande tristesse depuis mon départ, je suis là depuis quelques jours dans cette belle clairière, et après notre échange je pousserai la porte du paradis des animaux pour rejoindre mes congénères et tous les autres animaux.

Elle a fait appel à toi tout de suite après mon départ, et j’ai préféré profiter de leurs messages ici dans ce havre de paix, où nous ne sommes que quelques-uns à faire une petite halte avant de rejoindre nos comparses.

Je me suis présentée à lui, lui ai confirmé que j’avais effectivement des messages à lui transmettre de sa famille et de leur petite fille, et lui poser quelques questions :

« Mimi, notre gros Mimi…

Nous tenions à te dire ces quelques mots….

Tu étais le meilleur animal de compagnie dont nous pouvions rêver. Tu as été exemplaire et tu as rempli ton rôle haut la main. Tu peux être fier de toi notre Mimi…! Tu étais si adorable, apaisant, fidèle et câlin. Tu nous comblais de tendresse et pour te le rendre nous avons essayé de t’en donner du mieux que l’on pouvait. Aujourd’hui tu es parti et tu nous laisses un grand vide. La maison est remplie de bons souvenirs de toi et j’espère que c’est de même pour toi. Ce lundi, nous ne t’avons pas abandonné. Nous voulions te soigner pour que tu partages encore quelques moments avec nous.

Tu vas terriblement nous manquer et tu resteras à jamais dans nos cœurs. Nous ne t’oublierons jamais…. 

Nous t’aimons…. 

Au revoir 

Ta famille « .

 Pouvez-vous lui poser ces quelques questions…?

* a-t-il été content d’être dans une famille comme la nôtre ? A- t-il été heureux ?

* nous sommes-nous bien occupés de lui ? Lui avons-nous donné suffisamment d’amour ?

* avons-nous pris les bonnes décisions au moment de sa fin de vie ?

* est ce qu’il nous en veux de l’avoir laissé chez le vétérinaire ?

* pourquoi a-t-il décidé de partir ce jour-là ? 

* pourquoi nous a-t-il choisi ?

 De la part de la petite :

Tu étais un bon chat, tu étais beau Mimi. Je t’aime, je pense à toi toujours. Je t’aime du fond du cœur.

Au revoir Mimi d’amour. Mon Mimi tu vas me manquer, mon chat, l’amour de ma vie.

Je te fais de gros, gros bisous.

 Après lui avoir lu les missives, et en particulier le message de la petite, il m’a dit :

Que je l’aime ma petite sœur, que je l’adore, c’est une petite boule d’amour et j’ai veillé sur elle. J’ai aimé jouer avec elle et surtout j’ai aimé lorsqu’elle me câlinait, même si parfois, plus petite, elle me tirait un peu les oreilles et la queue. Mais ça faisait partie de notre jeu et je me suis toujours laissé faire, parce que je savais qu’elle m’aimait et qu’elle ne voulait absolument pas me faire de mal.

Dis-lui, dis-lui que moi aussi je l’aime beaucoup, du fond du cœur comme elle, et que je la trouve aussi très jolie. Dis-lui merci pour son message d’amour, je suis très fier d’elle et du courage qu’elle a d’exprimer ses sentiments et de m’envoyer de l’amour, malgré que je leur manque. Moi aussi je lui fais des gros câlins, et dis-lui que nous nous reverrons bientôt.

Remercie aussi ma maman d’amour, j’étais son garçon aussi, et elle vient de perdre son fils, c’est très difficile pour elle. Je manque à toute la famille et ils me manquent aussi. Nous étions si proches l’un de l’autre et toutes ces années passées à leurs côtés ont été du pur et grand bonheur pour moi et pour nous tous.

J’avais la mission de lui apprendre le détachement affectif, de l’aider à construire sa vie affective d’une manière fluide, tout en lui donnant force, courage et surtout confiance. J’étais un chat de type timbre-poste et je me suis occupé de les nettoyer énergétiquement, eux et leur maison, mais aussi de leur permettre de se nourrir de tendresse, de chérir leur petit enfant intérieur lorsqu’ils me câlinaient. Et cela donne de l’assurance, permet de s’affirmer et de vivre sereinement et en toute quiétude.

Tout être humain a besoin de la présence d’un animal pour pouvoir accéder à cette dimension que vous avez tous à l’intérieur de vous. J’ai rempli mon rôle à merveille et j’avais terminé ma mission. Je préparais mon départ, depuis quelques mois j’étais sur mon chemin et ma transition s’est faite en paix et en harmonie pour moi.

Ne soyez pas tristes et ne me pleurez pas. Vous m’avez toujours considéré comme un membre de la famille à part entière, avec beaucoup de respect, et je n’ai jamais manqué de rien. J’ai vécu une vie de rêve à vos côtés et je sais que plus d’un de mes congénères prendrait bien ma place. Mais c’est ma place et je ne la laisserai pour rien au monde.

Je préparais doucement mon départ et je ne me suis jamais senti abandonné lorsque vous m’avez emmené chez le vétérinaire, c’est moi qui ai choisi ce moment-là pour partir, pour vous rendre la situation plus facile à vivre et ne pas vous culpabiliser dans votre choix de devoir m’aider à partir. C’est par amour pour vous et je suis heureux, vous m’avez accompagné jusqu’à mon dernier souffle.

Moi aussi je vous aime et ne peux vous en vouloir pour quoique ce soit. Chez le vétérinaire vous n’avez laissé que mon enveloppe corporelle, mon âme elle est éternelle et reste toujours reliée à la tienne ma petite maman que j’adore.

Je t’ai choisie pour t’aider à avancer sur ton chemin et je te reviendrai encore avec la mission cette fois-ci de t’aider à évoluer spirituellement, et te donner la foi qu’il existe une vie après la mort. Oui mon âme aspire à te revenir, car ma place est auprès de toi et des tiens. J’ai traversé le pont des fleurs car votre amour, tout l’amour que vous m’avez donné pendant toutes ces années m’a porté et m’a permis de faire le passage sans peur, et puis je n’étais pas seul, on m’attendait de l’autre côté (homme et femme ancêtres) pour m’accueillir et vous permettre à vous de mieux accepter mon départ et de commencer votre travail de deuil.

Dans quelques instants, maintenant que j’ai pu répondre à vos messages et vos questions, je pousserai la porte du paradis des animaux afin de préparer mon retour. Je me  suis déjà bien reposé et ressourcé, tout l’amour que vous continuez de m’envoyer, me donne des forces et des ailes, et mon âme aspire à retrouver très vite cette vie de roi quand je redescendrai dans une nouvelle incarnation physique.

Ce ne sera pas long, mettez-vous dès à présent à ma recherche et je me mettrai sur votre chemin. Je vous aime, vous êtes ma famille et vous avez besoin de moi.

A très vite, votre Mimi d’amour.