width=Ta gardienne me demande de te transmettre des messages et aimerait te poser quelques questions :

Ma louloute,

Toi et moi ce n’était pas prévu mais quand tes anciens maîtres se séparaient de toi, je n’ai pas hésité une seconde à te prendre auprès de nous. Je t’aime de tout mon petit cœur et cela ne changera jamais.

 Comme tu le sais, Figaro nous a quitté, il y a maintenant 5 mois. Tu as réussi à combler le vide qu’il a laissé. Je t’ai découvert joueuse, chasseuse, et qui protège son territoire. Je sais qu’il t’a mené la vie dure par moment et cela me faisait tellement de mal qu’il t’attaque comme cela.

 Voilà 5 mois maintenant et il est temps pour nous de reprendre un petit compagnon qui viendra te tenir compagnie. Nous avons décidé de prendre un chaton, car tu pourras l’éduquer et lui montrer qui est la cheffe de la maison ! Oui Mimi, car la cheffe c’est toi ! Je veux que tu comprennes que tu ne devras pas te laisser faire et lui montrer que tu ne veux pas être embêtée ! Et sache que même avec l’arrivée d’un nouveau chat, je t’aimerai toujours autant et tu auras toujours le droit à tes moments câlins.

J’espère que tu ne nous en voudras pas de prendre un nouveau compagnon ? J’ai tellement peur que tu nous veuilles et que tu partes. Je ne le souhaite surtout pas.

 Je voulais, également savoir si tu te sens bien auprès de nous ? Et quelle est ta mission auprès de nous ? Est-ce que Figaro te manque ? Est-il toujours dans les parages ?

 Comment se passe la cohabitation avec les chats des alentours ?

 Une question me turlupine depuis un moment, à notre ancienne maison, pourquoi ce chat noir et blanc venait toujours chez nous ?

Dis-lui merci pour son message qui m’angoisse un peu, et en même temps me rassure. Je sais qu’ils m’aiment et moi aussi je les aime. J’ai eu beaucoup de chance d’avoir été recueillie chez eux et je leur en suis infiniment reconnaissante. Aucun lien ne nous unissait et je me suis trouvée une mission dès mon arrivée auprès d’elle, me chargeant de lui apprendre le détachement affectif. Je savais que le départ de Figaro serait triste et difficile à accepter, et j’ai tout fait pour que le souffrance soit le mieux gérable et supportable.

Il m’a mené la vie dure certes, mais peut-être aussi parce qu’il a fortement ressenti que je me rapprochais de plus en plus de sa gardienne, et qu’il en a forcément un peu souffert. Nous avions tous les deux la même mission auprès d’elle et je lui ai marché sur les pattes, ce n’était pas facile pour lui, surtout qu’il savait qu’il allait partir. Pas qu’il avait peur que je le remplace, cela ne nous traverse même pas l’esprit à nous les animaux, au contraire, de vous savoir aimés et bien accompagnés est un grand réconfort pour nous. Je ne lui en ai jamais voulu et j’ai pris mon mal en patience. Et depuis son départ j’ai trouvé ma véritable place auprès d’elle.

L’arrivée de ce bébé m’angoisse un peu, je sais que c’est Figaro qui revient et j’aimerais bien qu’il revienne avec une autre mission, sinon ça risque de se compliquer lorsqu’il aura retrouvé ses marques. De temps à autre il vient faire des petits coucous, et depuis qu’il est de l’autre côté du voile la communication passe mieux entre nous. Il sait que je t’apporte de la tendresse et que je comble le grand vide qu’il a laissé à l’intérieur de ton cœur et il est heureux que je sois là pour toi.

Moi je me sens très bien ici et encore une fois j’ai trouvé ma place auprès de toi et sur le territoire, et les chats des alentours je les laisse tranquille et c’est réciproque pour eux. Si nous pouvons nous ignorer c’est mieux. Quant au chat noir et blanc sur l’ancien territoire, il cherchait à se faire adopter, un retour d’un autre chat ?… Il avait bien compris que ce n’est que du bonheur que de vivre avec vous. Moi je me sens une petite princesse depuis mon arrivée et je ne compte pas laisser ma place, ne vous inquiétez pas. Je vous aime.