width=La communication avec Mina s’est faite dans un jardin. Elle était au milieu de 4 autres chats. Elle m’a regardée et m’a dit d’un air très triste :

Je suis très triste de leur causer autant de peine. J’étais à leurs côtés lorsqu’ils t’ont écrit la lettre que tu dois me lire et leur douleur, leur souffrance m’ont énormément perturbée. Je les aime tant et les voir souffrir autant m’empêche de partir au jardin des animaux. Continuer à vivre à leurs côtés leur pompe leur énergie et surtout celles des autres compagnons, ce qui leur nuit et les empêche de faire leur deuil.

C’est juste Mina et c’est aussi une des raisons pour laquelle ils ont fait appel à moi et je vais maintenant te lire leur message.

Ce que nous voulons te dire.

De la part de  Vincent (Ton Papa), ton gardien :

Oh ma Mina comme je suis triste de ce qui s’est passé ce soir du 26.06.2017. Je devais veiller sur toi et sur vous cinq,  je faisais très attention à toi. Je regardais toujours où tu étais, tu le sais bien et tu savais qu’il ne fallait pas aller sur cette route, je t’ai dit de ne pas dépasser l’enrochement. Tu avais encore une marge entre l’enrochement et la route. Pourquoi ce soir-là es-tu allée là-bas?  Que devais-tu faire là-bas. Pourquoi nous n’avons pas eu une deuxième chance ? Je ne t’ai jamais vue de l’autre côté de cette route, c’est la seul fois ce soir-là et c’est pour te ramener sans vie.

Je m’en veux d’être rentré ce soir-là, de vous avoir donné à manger et ensuite d’avoir arrosé les fleurs, je n’ai pas pris le temps de m’occuper de toi, de te caresser dans le jardin, de te parler.
J’ai pris plus soin des fleurs et du jardin que de toi durant l’absence de Maman, je m’en veux et je te demande pardon. Je dis vous aimer et j’ai le sentiment de ne pas assez m’occuper de vous, je n’arrive pas à être qui je veux être, je ne suis que moi, un être humain stupide et qui croit être animé d’intention divine.

Ensuite je parlais avec Maman (Qui était en Turquie) quand le téléphone a sonné. Les voisins du bas m’ont prévenu, j’ai tout de suite compris que c’était toi.

Maman devait rentrer le 29.06.2017 et je te l’avais dit quelle rentrerait dans 3 jours. Aujourd’hui elle s’en veut aussi de ne pas être rentrée plus tôt, on s’était promis de ne jamais faire plus long que 10 jours sans vous  cinq, mais j’étais là et je n’ai pas su te protéger assez. C’est aussi de ma faute et je suis tellement désolé, tellement désolé de ne plus t’avoir à nos côtés. Tellement désolé parce que Maman est tellement triste. Elle s’en veut et moi aussi.
J’ai vu des signes et je n’ai pas été assez attentif, je n’ai pas su prendre le temps de te parler et de te rassurer, que Maman profitait un peu de se reposer et de voir sa famille qui est loin. Maman a sans doute  raison, tu t’es ennuyée, sentit seule et tu  t’es sentie abandonné peut être…
Je me rappelle  t’avoir vue au coin de la maison des voisins du bas, tu semblais triste et seul, c’est ce que j’ai ressenti. Je t’ai appelé et tu es venue vers moi en me parlant, je t’ai parlé, caressé et j’ai ensuite continué à faire des choses pour le jardin, la maison et tu t’es retrouvée seule à nouveau sans réconfort.

Excuse-moi ma Mimi je n’ai rien pu faire, je n’ai pas pu te réanimer. Je pense que le choc a été très violent et que tu es directement sortie de ton corps. C’était inutile d’aller chez le vétérinaire.

Je pense savoir qui a fait cela, le camion du lait passe tous les soirs à une vitesse excessive, je pense intervenir et demander à ce que des ralentisseurs soit mis sur cette route limité à 50. Mais ce n’est pas le seul qui roule à vitesse excessive sur cette route. Cette route est dangereuse.

Je me rappelle aussi du Dimanche 11.06.207, il faisait très chaud et tu m’as appelé, tu étais chez le voisin d’à côté et tu ne semblais pas très bien (Chaud), je suis venu te chercher et arrivé au garage tu semblais mieux.  Avais-tu des problèmes de santé ?

Mais voilà aujourd’hui tu n’es plus avec nous et que je pense que c’est également très difficile pour toi. Ne te culpabilise pas non plus, car tu étais une petite chatte qui suivait son instinct.

C’est pourquoi nous avons contacté Christiane Saarbach, pour  t’aider et nous aider également à accepter cela. T’aider également à traverser le pont des fleurs et rejoindre le paradis des animaux.

Maman (Zeynep) dit que tu retrouveras le chemin de la maison, que tu vas nous retrouver.  Nous le souhaitons de tout notre cœur, mais uniquement si tu le veux et si tu le peux aussi. Si cela est possible alors nous t’attendrons, tu sauras nous retrouver, tu sauras faire comprendre à Maman et à moi que c’est toi qui est de retour que tu as retrouvé le chemin de la maison.

Je pense continuer à développer la communication animal, j’ai commencé mais je n’ai pas continué crois-tu que j’en sois capable, moi ou maman, peut être pourras tu m’aider, nous aider.

Tu nous as apporté tant de bonheur, tant de joie, il n’y a qu’un mot pour te définir : AMOUR.
Tu nous as tant donné d’amour, un amour sincère et loyal, un amour qui ferait pâlir plus d’un être humain.

Je me souviens d’une chose qui m’a beaucoup surpris, quand nous étions à la cuisine tu aimais parfois sauter sur notre épaule et rester sur nous pendant que nous préparions le repas, parfois cela nous surprenait et parfois cela faisait un peu mal. Ceci était déjà surprenant, mais je me rappelle un jour où j’étais torse nu et je ne t’ai pas vu arriver, tu as sauté sur mon épaule. Et chose incroyable, tu n’as pas sorti tes griffes pour t’agripper, tu avais compris que j’étais torse nu et que cela me ferait mal, alors tu as retenu tes griffes. Je n’oublierai jamais cela. Comment as-tu eu cette conscience.

Je me souviens également et je n’oublierai jamais, la douceur de ton poil, la douceur de ta tête posé sur mon bras pour dormir, ton corps endormi allongé contre le mien, nous ne faisions qu’un.

Tu venais toujours quand je t’appelais, tu me parlais,  tu ne refusais jamais une caresse, tu étais sociable avec tout le monde.

Tu aimais toujours avoir des caresses quand on sortait de la douche, tu aimais le parfum du savon, tu aimais te coucher sur mon peignoir, tu aimais te coucher entre nous, contre nous, nous toucher…

Tu étais une magnifique chasseuse, merci pour tes offrandes. Tu étais une magnifique petite chatte tricolore, douce, adorable et adorée.
Tu es tout simplement un être magnifique, nous remercions l’univers de t’avoir eu avec nous durant ces quelques années

Je te vois toujours arrivé avec tes pas de velours, très doucement…

Tu nous manque Mina, tu nous manque tellement, tu laisses un grand vide, mais nous devons toi et nous l’accepter.

Tanguy, Malinga, Mme Jolie et Badem  sentent également que tu n’es plus là et ils sentent que nous sommes tristes

Tout le monde t’aimait.

Après longue réflexion, nous avons choisi l’incinération, nous ferons cela avec tous, nous allons faire une petite cérémonie à ton honneur et nous mettrons tes cendres à un endroit où tu aimais passer, dans notre jardin, dans ton jardin, tout près de nous. Nous entretiendrons bien cet endroit en ton honneur et nous penserons à toi à chaque fois que nous serons là.

Dis-nous tous ce que tu as besoin de nous dire et va en paix te reposer, tu seras toujours dans notre cœur Mina et ceci pour l’éternité.

Encore une dernière chose que nous voulons te dire de fond de note âme,

Merci, Merci, Merci et encore des millions de merci à toi pour tout le bonheur et tout l’amour que tu nous as donné.

Nous ne te disons pas adieu, mais juste au revoir, car nous nous retrouverons, que cela soit ici ou ailleurs.

Nous t’envoyons tout notre amour et pleins de lumière et nous t’en enverrons à chaque fois que nous penserons à toi, que cette amour et cette lumière t’apporte paix et réconfort ma belle.

Je veux te dire combien je t’aime et combien  je t’aimerai toujours, combien tu seras toujours dans mon cœur dans notre cœur. Je t’aimais et je t’aimerai toujours comme ma fille, tu étais notre petite fille.

Vincent

De la part de ta Maman, Zeynep, ta gardienne :

Ma Mimish… Je sais que tu m’entends… Je t’aime et tu me manque tellement…Tu seras toujours dans mon cœur ma petite. Tu sais que depuis le tout début  tu étais mon bébé, le bébé que je ne n’ai jamais eu. Tu m’as donné l’amour d’un bébé dont j’avais besoin…

Tu dors encore chaque nuit dans mes bras, tout près de mon cœur, tu es encore collée de mon cou, pour me sentir et pour me relaxer avec ta chaleur… comme tu le faisais toujours.

Les soirs  tu m’attendais devant la porte quand je rentrais du travail. On avait une séance de caresse pendant 5-10 minutes… Tu éliminais toute la fatigue et les énergies négatives de la journée …comme tu aimais ça.  Comme il est difficile maintenant de ne pas vivre tout ça. Je suis tellement triste de rentrer à la maison et ne pas te voir… Tu ne peux pas savoir comment tu me manque…

Je t’appelais et tu me répondais avec une petite voix, un petit miaou,  pour me dire que tu m’entends et  que tu me comprends…. Je te comprenais aussi ma mimish…je savais ce dont tu avais besoin…ce que tu voulais dire… ce que tu voulais faire.

Tu étais tout pour moi… s’il te plait, aide moi, aide nous à surmonter ton absence…

Je t’aimais tellement… Je t’aime toujours ma Mimish.  Je t’aimerai toujours…

Vole ma Mina.

Ne sois pas triste. Je sais  très bien que c’est difficile d’être loin de la maison, mais il y’a des choses qu’on doit accepter et malheureusement on ne peut pas les changer.

N’aie pas peur. Tu seras  toujours en paix avec nos pensées et avec nos cœurs  qui sont toujours avec toi.…

Vole avec les lumières …

On va se retrouver un jour, ici ou au-delà…  je sais que tu vas nous retrouver, comme tu l’as déjà fait.

Zeynep

Questions à te poser

Pourquoi ce soir-là es-tu allée là-bas? Que devais-tu faire là-bas. Pourquoi nous n’avons pas eu une deuxième chance 

Es-tu t’ennuyée, sentit seule et tu t’es sentie abandonné car maman n’était pas là ?

Avais-tu des problèmes de santé ?

Je ne crois pas au hasard, peut-être as-tu été rappelé pour te reposer. Quel genre de chat étais tu et quelle était ta mission auprès de nous.

Ta mission avec nous était-elle terminée ? Reviendras-tu la terminer ou viendras-tu en réaliser une nouvelle ? (Nous le souhaitons de tout notre cœur)

Je pense continuer à développer la communication animal, j’ai commencé mais je n’ai pas suivi crois-tu que j’en sois capable, moi ou maman, peut être pourras tu m’aider, nous aider.

Comment te sens-tu maintenant, es-tu seule ?

Que voudrais tu nous dire à nous deux.  Zeynep (Ta Gardienne) et à moi Vincent (Ton gardien)

Qu’elle message veux-tu nous transmettre.

Que pouvons-nous faire pour toi maintenant ou en attendant.

Je connaissais le contenu de leur message, j’étais à leurs côtés et les larmes n’ont pas cessé de couler. Les autres chats aussi sont profondément tristes et perturbés par leur chagrin et aussi parce que je suis toujours là, que je m’accroche et que je les empêche de trouver la paix. Ici ce n’est plus ma place malgré qu’elle adore sentir ma présence dans son cou la nuit. Tant que je suis entre deux, je ne pourrai pas rejoindre le pont des fleurs. Dis-leur que moi aussi je les aime et que moi aussi je me sentais être son bébé et leur petite fille. J’ai eu beaucoup de chance de la retrouver, j’étais reliée à elle dans une autre vie déjà et mon arrivée chez eux n’était pas un hasard. C’était écrit, cela fait partie de notre histoire et nous ne pouvions pas y échapper.

Oui dans une autre vie j’étais déjà son enfant et la séparation s’est faite d’une manière très cruelle lors d’une terrible bataille entre civilisations. Cela explique aujourd’hui qu’elle navigue entre deux patries et que sa vie n’a pas toujours été un long fleuve tranquille, que parfois c’est difficile de faire un choix et que ça génère des doutes et des angoisses. Cette peur qu’elle a au fond d’elle est une peur bien ancrée qui vient d’une autre vie où notre séparation s’est faite brutalement et dans de terribles souffrances.

Mon arrivée chez eux n’était pas un hasard et mon départ n’en est pas un non plus. Ils pourront dire que c’est terriblement injuste de m’avoir perdu aussi brutalement et avec un choc d’une telle violence ne me laissant aucune chance. Il n’en est rien.

Dis surtout à mon gardien de ne pas culpabiliser. Il n’est pour rien dans mon accident et elle non plus. Ce n’est pas parce qu’elle était en vacances ou qu’il ne s’occupait pas assez de moi que je me sentais seule et triste. La vérité est toute autre, je lui suis revenue pour un temps très court, le temps de nous permettre de vivre ou revivre ce que nous avions connu ensemble dans sa vie passée. Il y a encore beaucoup de mémoires même si elle n’en a pas conscience, qui aujourd’hui l’empêchent d’être vraiment elle, et mon départ n’est pas un sacrifice non plus. J’avais des problèmes neurologiques et souvent des absences inexpliquées qui occasionnaient des pressions et des douleurs très vives dans ma tête et me coucher dans le creux de sa nuque ou tout près le long de mon gardien me rassurait et me réconfortait.

Mon passage sur terre était programmé de courte durée, le temps de lui permettre de revivre cette relation mère/fille qui lui manque tant et qui l’a empêchée d’en avoir. Ce soir-là je savais que j’allais partir et lorsqu’il m’a vue seule et triste chez les voisins c’est parce que j’étais en train de dire au revoir à ces gens, à notre maison, à mes gardiens et mes compagnons. Et je savais que pour eux ce serait horrible à comprendre et à accepter. Mais j’ai fait le choix de partir, de remonter quelque temps, si tu m’aides à faire le passage, pour me reposer et me ressourcer. Le message que je viens de te donner risque de les choquer, mais c’est un mal pour un bien. D’accepter la situation et de faire un travail sur elle pour l’aider à se débarrasser de ce qui ne lui appartient plus, l’aidera à aller mieux et à avancer sur son chemin.

Bien sûr que je n’allais pas sortir mes griffes lorsque je sautais sur son épaule nue. J’étais une petite fille avant et je savais que cela serait très douloureux. Bien sûr que j’avais des attitudes, des comportements d’un être humain. Ils l’ont bien compris, je n’étais pas comme les autres, et leur revenir en tant que chat alors que je savais qu’ils craqueraient, a été une opportunité que ne pouvais laisser échapper même si mon départ leur est à ce jour insupportable à vivre.

La mission de mon incarnation pour lui ouvrir la conscience sur les choses de son passé profondément enfouies est terminée. Lorsque je serai partie et que j’aurai rejoint le paradis des animaux, je leur reviendrai après quelque temps, pour cette fois, remplir une nouvelle mission auprès de mon gardien. Même si aujourd’hui il a des doutes, s’il doute de lui, de la vie, je reviendrai pour le rassurer et pour l’aider à se détacher de toute idée qui le fragilise et tend à se sous-estimer. Oui je l’aiderai à changer de plan, à se reconnecter à son soi, à son petit enfant intérieur, car c’est un être rempli d’amour et qu’il doit avoir accès à l’amour inconditionnel qui le placera au-dessus de tout. Qu’il ne doute pas, il a le divin en lui et la communication animale l’aidera et lui ouvrira bien des portes pour se reconnecter à lui, à son soi profond.

La communication animale est  une relation simple et naturelle. Il suffit d’avoir la volonté et se reconnecter à son intuition. De l’intuition il en a. Il suffit juste de l’écouter. Pour cela lâcher prise avec son mental et se mettre en mode méditation est nécessaire. Dis-lui de s’y remettre et pourquoi pas tous les deux ? C’est tellement plus simple lorsqu’on peut faire les choses ensemble. Et puis nous serons là et ils pourront communiquer avec nous. Dis-leur qu’on adore lorsqu’un humain se met à notre fréquence. Cela change bien les choses et font qu’on accepte mieux et différemment les « accidents » de vie.

Je me charge Mina de leur transmettre tes messages. Te sens-tu prête maintenant à rejoindre le pont des fleurs et le paradis des animaux ?

Oui je le suis et je sais que mon départ va tous les libérer aussi.

Elle est venue à mes côtés et je lui ai expliqué qu’elle devra continuer son chemin lorsque je serai obligée de m’arrêter, mais qu’elle n’a rien à craindre, tout se passera bien.

Je n’ai pas peur, je sais que de l’autre côté je vais enfin, après toutes ces années, pouvoir passer dans la lumière et dans un endroit où tout est amour. Il me tarde d’y être. Dis-leur merci, merci pour tout. Merci pour leur amour, pour leur tendresse, pour leur présence et surtout merci de libérer enfin cette âme de petite fille et de lui donner la chance d’accéder à cette dimension bien supérieure qui est le jardin des animaux.

Nous nous sommes avancées sur le chemin bordé de petites fleurs des champs.

J’ai été heureuse de chasser les petites bêtes et j’en suis désolée. Qu’elles me pardonnent.  Et à l’instant où elle a prononcé le mot pardon, la porte s’est ouverte et derrière s’y trouvaient les petites proies dont elle parlait. Elles étaient là, des dizaines, elles lui avaient pardonné et l’ont accompagnée pour traverser le pont des fleurs. Les animaux ne sont qu’amour et respirent la bonté du cœur.

Au revoir  Mimisch, paix à ton âme.