minetMinet est assis de l’autre côté du pont des fleurs. Il semble encore avoir une petite hésitation, et tout de suite lorsque je lui explique qui je suis il me dit :

Quelques pas de plus et je suis au paradis des animaux. Mais ici tout est déjà tellement harmonieux avec beaucoup de lumière que je m’y sens très bien. Mais après notre échange, je pousserai la porte car je sais qu’il n’y règne qu’amour et paix.

Je dois te dire que tu manques beaucoup à tes gardiennes, que tu continueras à leur manquer énormément et qu’elles ne t’oublieront pas. Mais elles ne t’empêcheront pas d’aller de l’avant et de continuer ton chemin.

Je sais que je leur manque, c’est réciproque mais j’étais sur mon chemin depuis quelques mois et elles m’ont beaucoup entouré, câliné et j’ai pu préparer mon départ comme il se doit. D’où le magnifique chemin que j’ai déjà parcouru depuis mon départ.

Elles te remercient aussi, tu leur as apporté beaucoup d’amour et de tendresse et malgré leurs défauts, tu ne les as jamais abandonnées et tu as continué à leur donner de l’amour.

C’est normal, je n’étais pas chez elles par hasard. J’étais déjà avec elle (mère) en tant que chat. J’avais ma mission auprès d’elle.

Laquelle ?

Celle de l’aider à avancer sur son chemin, de l’aider à trouver un équilibre, une certaine stabilité. Je crois que j’ai fait mon travail, et ma mission auprès d’elle était terminée depuis un moment. Le moment de partir était arrivé pour moi. Ici je peux me reposer et me ressourcer quelque temps, et après je pourrai leur revenir avec cette fois une mission auprès de Camille. C’est elle que je devrai guider pour l’aider à avancer sur son chemin.

En tant que chat ?

Oui bien sûr.

Sa mère ne voulait absolument pas que tu partes seul et elle a fait le nécessaire pour te retrouver et t’aimer jusqu’à la fin.

Oui je sais, dis-lui merci, elle a beaucoup contribué à la sérénité de mon départ. Je me suis senti aimé et rassuré. Je n’avais pas peur, je baignais dans une grande confiance.

As-tu été heureux de ton vivant ? Ont-elles été une bonne famille pour toi ? N’as-tu pas été malheureux de ton vivant ?

J’ai été très heureux et j’ai eu beaucoup de chance d’avoir retrouvé ma gardienne pour l’aider à avancer dans sa vie. Il y a bien sûr eu des jours, des périodes de grandes joies et aussi d’autres un peu plus difficiles, plus tristes et où je me sentais triste pour elles, mais je me sentais  toujours aimé et je faisais partie intégrante de la famille. J’étais leur garçon et un membre de la famille. Qu’elles ne doutent pas, j’ai eu une belle vie terrestre, et là où je suis, je me sens très bien. Mais après quelques mois de repos, j’ai le souhait de leur revenir et espère qu’elles m’accueilleront de nouveau. Je les aime et espère pouvoir accompagner Camille un petit bout de chemin.

Ne t’inquiète pas Minet, elles aussi espèrent ton retour et te souhaitent une belle vie remplie d’amour où que tu sois.

Il m’a regardé et m’a dit :

Maintenant je peux pousser la porte et entrer dans cet oasis de paix. Je sais qu’on m’y attend.

A ma grande surprise la porte s’est ouverte toute seule et il est entré au paradis des animaux. Bon vent Minet !