width=Missy était assise sur son train arrière, elle m’attendait. Lorsque je me suis adressée à elle, elle m’a dit :

Oui comme tu peux le constater, mon corps physique est peut-être enterré dans le jardin, mais moi je suis toujours là à leurs côtés et je les vois pleurer tous les jours. Cela me rend très triste et m’empêche de partir au jardin des animaux. Je sais que mon départ a été trop brutal pour eux, qu’ils n’arrivent pas à comprendre et qu’ils culpabilisent de ne pas avoir été là, de ne pas avoir pu me dire au revoir et me prendre encore dans leurs bras pour me câliner. J’en suis désolée, je les aime et leur souffrance me fait mal.

Dis-leur que je n’ai pas voulu partir en leur absence, mais lorsque j’ai ressenti cette douleur vive dans ma tête, j’ai compris que mon heure était venue et que mon départ était proche. Je commençais à fatiguer, ils n’ont pas voulu le voir et je préparais tout doucement mon départ, malgré qu’ils puissent penser le contraire. J’étais sur mon chemin depuis quelque temps et cette pression dans la tête m’a fait comprendre que c’était plus rapide que je ne le croyais. La douleur a été très vive pendant quelques secondes et je suis aussitôt sortie de mon corps pour pouvoir la supporter. Après tout est allé très vite, il y a eu une seconde attaque et je me suis vue tomber. Je savais que c’était fini pour moi, qu’il me serait impossible de retourner dans mon corps physique.

Je leur demande pardon pour le choc que mon départ leur a occasionné. Je sais que j’étais sa princesse et que je lui manque énormément. Moi je ne les oublierai pas non plus, comment le pourrais-je ? Je suis reliée à elle et le resterai toujours. Dis-lui que je me suis sentie aimée et j’étais heureuse toutes ces années passées avec eux. Dis-leur aussi que je souhaite leur revenir. Si tu m’aides à partir au jardin des animaux, je pourrai me reposer et me ressourcer et leur revenir dans le corps physique d’un chat en bonne santé.

Ma mission est de l’aider à vivre entourée d’amour, de se sentir pleine lorsqu’elle me donne des bisous et des câlins. J’étais là pour l’aider à gérer un manque, un manque profond, et je reviendrai pour continuer le même travail. Dis-leur aussi que tant que je suis dans leur entourage, je leur pompe leur énergie et surtout celle de Mario, et que c’est très inconfortable pour lui que je sois toujours présente. Il sait que ce n’est plus ma place et il en souffre aussi.

Je vais leur expliquer tout ça Missy, es-tu prête à partir maintenant ?

Oui je l’espère du fond de mon cœur, j’aspire à rejoindre le paradis des animaux d’où je pourrai leur envoyer des petits signes. Et le coucou, je voudrais le leur faire pour de vrai dès qu’ils seront prêts à m’accueillir de nouveau dans leur maison que j’adore. Mais en attendant j’ai besoin de passer le pont des fleurs.

Elle s’est mise debout à côté de moi et ensemble nous nous sommes avancées sur le chemin, qui à l’horizon laissait apparaître l’escalier de l’arc en ciel. Lorsque je me suis arrêtée Missy m’a regardée très tendrement et m’a dit :

Dis-leur que je les aime et que je suis très contente de partir vers la lumière. Lorsque je serai arrivée de l’autre côté, ils se sentiront mieux. Ils se sentiront apaisés et trouveront à nouveau la paix et l’harmonie dans leur cœur.

Puis elle s’est dirigée sans hésitation vers ce magnifique arc en ciel et s’est noyée dans la lumière.

Au revoir Missy, paix à ton âme.