MystiMysti vient à ma rencontre sur le chemin :

Je suis très heureux de pouvoir te parler, j’ai des messages pour ma gardienne et je sais que notre échange me permettra de rejoindre le pont des fleurs.

Ta gardienne a également des messages pour toi :

Mimi tu me manques terriblement, tu m’as tout appris de l’amour inconditionnel et tu as été le Grand Amour de ma vie. Merci Mimi de m’avoir permis de franchir les caps difficiles durant 15 ans, merci Mimi de m’avoir donné tant de bonheur, d’avoir ensoleillé ma vie et bien plus durant 15 années. Tu étais ma force, mon sauveur, mon confident, mon bébé, ma RAISON de VIVRE.
 
 PARDON Mimi de t’avoir disputé pendant presque un an pour les nuits difficiles que tu me faisais passer, tu miaulais si fort toutes les nuits que je n’en pouvais plus. Pardon Mimi, mais c’est ton vétérinaire qui se trompait : tu étais en hyperthyroïdie, cause de tes miaulements incessants, et elle n’avait pas fait faire le dosage pendant un an. Après ton traitement tu allais mieux, mais je regrette infiniment cette période (printemps 2014 à mai 2015).
 
 Mimi, j’aimerais tant que tu ailles bien, que tu sois bien, si tel est le cas, j’irai moi-même beaucoup mieux et serai enfin apaisée. Je ne t’oublierai jamais, tu es avec moi à chaque instant, et à travers ta poupée-singe, je te serre très fort contre moi très souvent. Enormes poutoux, grosses caresses, je t’aime tant, j’espère tant qu’un jour nous serons ensemble à nouveau tous les deux. Ta m’man qui pense à toi très  fort tout le temps.

Oui je sais que je lui manque beaucoup et elle aussi me manque. J’ai été très heureux avec elle, c’était ma maman, j’étais son petit garçon. Nous avons partagé des moments intenses, de grands moments de bonheur, mais aussi de tristesse et j’étais là pour l’aider à travailler le détachement affectif. Ma mission consistait à l’aider à travailler ses peurs, ses croyances et son rapport à la vie, dans ce qu’elle a de profond. Je crois avoir fait du bon travail pour lui permettre de ne pas cristalliser, rigidifier ses croyances, mais se débarrasser de ses mauvaises habitudes de vie ou de pensée. Mais mon travail est loin d’être terminé.

Depuis mon départ elle est perdue et je sais que je dois très vite lui revenir pour qu’elle retrouve la raison de vivre. De t’avoir chargée de communiquer avec moi lui permettra, lorsque j’aurai rejoint le jardin des animaux, de commencer à faire son deuil et m’aidera à me ressourcer pour préparer mon retour.

Dis-lui qu’elle n’a pas besoin de me demander pardon de m’avoir disputé, je sais combien cette année a été difficile pour elle lorsque je miaulais fort toutes les nuits. C’est moi qui lui demande de m’excuser de lui avoir causé tant de stress et d’avoir perturbé toutes ses nuits. Le vétérinaire n’a pas été top et c’est regrettable pour tous les deux. Dis-lui aussi qu’elle a fait le bon choix de m’aider à partir. J’étais sur mon chemin et j’ai eu le temps de préparer mon départ. J’aurais encore pu tenir quelque temps, mais je me sentais très oppressé et c’était douloureux. J’aurais aimé faire la transition à mon rythme, mais avec cette tumeur c’était impossible. Je sais que cette décision était difficile et peut-être trop tôt pour elle, d’où la raison qui l’empêche de me laisser partir et de faire son deuil. Dis-lui qu’elle a fait ce qu’elle devait faire et qu’elle doit maintenant arrêter de se torturer l’esprit et ne pas regretter ou culpabiliser.

Je sais qu’il lui est insupportable de ne plus sentir ma présence physique, mais dès que je me serai ressourcé, je lui reviendrai en tant que chat et elle aura à nouveau plaisir de me prendre dans ses bras et me câliner. Quel bonheur de se sentir tellement aimé, de savoir que nous sommes reliés et que nous nous retrouverons très vite. Et puis je dois continuer ma mission, plus que jamais je dois arriver à la faire se détacher de ce qui la fait souffrir.

Mais en attentant ma place n’est plus ici, en attendant tant que mon âme erre dans son entourage, elle a besoin de se nourrir, et ce n’est pas bon pour elle ni physiquement ni psychiquement, je lui pompe son énergie. Lorsque je serai dans l’au-delà elle se sentira libérée aussi, et je pourrai lui envoyer de la lumière pour qu’elle retrouve paix et harmonie dans son cœur. Dis-lui que ça ne sera pas très long, je pourrai me reposer très vite. Là-haut l’espace-temps que vous connaissez sur terre n’est pas le même et il ne tient qu’à elle lorsqu’elle sera prête, de m’accueillir à nouveau.

Mimi, cette communication lui sera fidèlement transmise, toi te sens-tu prête maintenant à rejoindre le paradis des animaux ?

Oh que oui ! Ma maman souhaite tellement que je sois bien. Je ne souffre plus, je ne ressens plus aucune douleur, mais je sais qu’au jardin des animaux, tout est tellement paradisiaque et vivifiant que j’aspire à y monter très vite.

Je vais donc t’accompagner sur un petit bout de chemin, et lorsque la lumière sera trop vive pour moi, je serai obligée de m’arrêter. N’aie aucune crainte et continue ton chemin, de l’autre côté tu seras bien accueilli.

Je n’ai pas peur, j’ai toute confiance et il me tarde de voir l’arc en ciel, ce magnifique escalier de toutes les couleurs. Je le connais, j’ai déjà fait des allers/retours, et les retours, même s’ils sont tristes pour vous et que nous avons beaucoup de peine pour vous, sont des retours prometteurs d’espoir et de certitude que nous rentrons dans une dimension où tout est lumière et amour.

Lorsque je me suis arrêtée, Mimi a sans aucune hésitation, continué son chemin et dès qu’il s’est engagé dans l’escalier il s’est noyé dans cette magnifique lumière.

Au revoir Mimi et à bientôt.