Moka, ta gardienne me charge de te transmettre des messages et des questions :

Petit MOKA chéri

Je te remercie beaucoup à l’avance de bien vouloir communiquer avec Madame Christiane Saarbach que je remercie car je voudrais bien mais je ne sais pas le faire télépathiquement

Comment te sens tu  physiquement et moralement ?

Comment je peux t’aider mieux et plus efficacement ?

A quel endroit du corps ou de ton être à tu mal, es-tu triste ?

Est-ce supportable pour toi ?

Est-ce que le traitement te convient ou aurais tu préféré autre chose ? qu’est-ce que tu veux ?

Est-ce que j’aurai du ou devrais te faire faire de la radiothérapie ?

 Est ce que tu veux que je change de veterinaire ? AVOIR PLUSIEURS AVIS SUR TON CAS

As-tu la force ou l’envie de te battre contre tous ces problèmes de santé ?

Pourquoi tous ces problèmes de santé pour toi, quelle est la cause ? alors que tu es un chat adorable, gentil, j’aimerai que tu guérisses, te revoir manger tout seul des croquettes, du poulet et tout ce que tu aimes, que tu grossisses et te garder encore longtemps et que tu retrouves la santé.

Je n’ai pas d’autres moyens que de te nourrir par la pipette seringue avec de la pâté A/D de Hills

Est ce que cette pâté te convient ou préfères tu les autres pâtés Proplan que je te donnais avant dans la pipette. Je n’ai pas beaucoup de choix car j’ai besoin que la pâté se dilue dans la seringue.

As tu besoin que je te donne à manger plus et quoi ? veux tu boire plus souvent ?

Quels conseils à tu à me donner pour toi, pour ton bien être ?

Qu’est-ce que tu veux me dire, m’apprendre ou me reprocher ?

Pourquoi nous nous sommes  connus ?

JE TE DEMANDE PARDON SI J’AI FAIS DES ERREURS ENVERS TOI SANS LE SAVOIR, JE T’AIME BEAUCOUP, TU FAIS PARTIE DE MA FAMILLE

JE T’EMBRASSE BIEN FORT MOKA CHERI

Physiquement c’est difficile à gérer pour moi. La bouche me fait très mal et surtout la langue. Cette grosseur m’opprime et me donne parfois l’impression de ne pas pouvoir déglutir mais je suis encore heureux d’être avec vous. Moralement je ne déprime pas, j’ai encore envie de manger, j’ai faim et je te remercie de prendre autant de temps pour me soigner et me nourrir. Sans toi je serais depuis quelque temps au bout de mon chemin.

Je sais que tu fais tout ce que tu peux pour moi et je sais aussi que tu ne peux hélas faire beaucoup plus. J’aimerais bien de temps à autre manger du thon, mais je comprends bien que ce n’est pas possible, peut-être le jus ? Cela me donnerait aussi envie de manger plus souvent, mais rassure-toi je ne meurs pas de faim, je me sens d’ailleurs vite rassasié et si je continue à perdre du poids c’est plus à cause de ma maladie. Cela n’a rien à voir avec les pipettes que tu me donnes.

Je ne peux hélas pas te dire les raisons de mes problèmes de santé, probablement de grosses défaillances immunitaires, manque de force pour combattre cette maladie. La volonté est là et même si je suis sur mon chemin et que je prépare mon départ, j’aimerais encore pouvoir t’accompagner un peu. Lorsque le moment sera venu, que je serai trop faible pour accepter ton alimentation ou que je souffre de trop, oui j’aimerais bien que tu m’aides à partir. Je ne peux pas te dire quand, je ne sais pas, ce n’est pas moi qui décide et je te fais confiance, je sais que tu le feras par amour pour moi et je n’ai pas peur, je sais que je serai bien accompagné.

Tu as fait appel à Christiane et je suis maintenant pris en charge par les médecins du ciel et les êtres de la nature et c’est très rassurant et réconfortant pour moi. Je me sens plus présent depuis les soins et un peu plus léger.

Ne sois pas triste, je suis relié à toi et où que je sois je le resterai toujours. Tu es ma maman, je suis ton garçon et ma mission consiste à t’apprendre le détachement affectif. Je suis un chat de type timbre-poste et mon travail devait te permettre de vivre ta vie affective sereinement sans dépendance ni co-dépendance. Je n’ai rien à t’apprendre ni à te reprocher si ce n’est que tu ne dois pas porter ma maladie.

Tu dis comprendre que tu ne dois pas porter les autres (humains ou animaux), ton cœur est rempli d’empathie et de compassion et tu es toujours là pour tout le monde au péril de t’oublier toi. Merci pour ta présence, pour ton amour, mais ne porte pas ma maladie, elle est là pour te montrer que c’est impossible de le faire pour les autres.

Moi aussi je t’aime et je suis avec toi parce que je l’ai déjà été dans une autre vie (chat) et je suis tout naturellement revenu chez toi parce que nos âmes sont reliées et se retrouveront encore.

Si ce docteur peut m’aider à aller mieux et me soulager la douleur, oui j’aimerais bien, la volonté est là mais si cela ne peut pas se faire pour les raisons que tu connais, ne t’inquiète pas, c’est que peut-être ça ne devait pas se faire. Pas d’inquiétude ni de stress ou de culpabilité ou frustration, je fais confiance à l’univers et je sais que ça se fera sans aucun obstacle si cela doit se faire, et dans le cas contraire, je partirai peut-être un peu plus vite et pourrai, après un petit séjour au jardin des animaux, te revenir en bonne santé lorsque je serai reposé et ressourcé.

Tu vois, les choses sont plus faciles pour moi que pour toi car j’ai confiance en toi et je sais qu’il y a une vie après la mort. Pour mon corps physique, ce n’est que mon enveloppe terrestre et je te laisse le choix de décider ce qui te fera le plus de bien, pour moi ça n’a pas d’importance. De là où je serai je veillerai sur toi et t’enverrai de bonnes énergies. Je te ferai de petits signes et tu auras la certitude que mon âme est montée.

Je t’aime ma maman d’amour, tu es un être précieux et les êtres précieux, il faut les chérir et les protéger.