width=Lorsque je suis arrivée sur le chemin, Monkey m’y attendait. Il m’a regardé d’un air triste avec des grands yeux empreints de souffrance et qui me disaient « aide-moi, aide-nous » Je lui ai dit que j’étais là pour ça, que c’était sa gardienne qui me demandait de communiquer avec lui.

Oui je sais, je sais qu’elle n’arrive pas à faire son deuil, je sais qu’elle est en grande souffrance, qu’elle se pose mille questions et se tourmente et se torture l’esprit, et moi ça m’empêche de partir. Je suis toujours là à ses côtés, dans son entourage, elle le ressent, je lui puise son énergie et tant que je serai là, il lui sera impossible de commencer son travail de deuil.

Elle a en effet des messages pour toi mais aussi quelques questions.

« Bonjour mon petit amour à sa maman, te souviens-tu de moi ? Ton départ a laissé un vide tellement immense dans ma vie et dans mon cœur, le sais-tu ? Sais-tu as quel point je t’aime Namourchka ? Je ne fais que penser à toi, nuit et jour. D’ailleurs, est-ce toi que j’aperçois dans mes rêves ? Es-tu toujours près de moi ? Nous retrouverons-nous ? Si oui, comment saurais-je que c’est bien toi ? J’aurai l’impression de te trahir si je reprends un autre bébé. Qui est avec toi de l’autre côté ? J’ose espérer que tu n’es pas seul et perd comme moi ici. As-tu été heureux avec moi ? L’es-tu maintenant ? Raconte-moi comment c’est « de l’autre côté » mon bébé. J’ose espérer aussi que tu ne m’en veux pas, que tu ne penses pas que je t’ai abandonné. Je m’en veux suffisamment pour deux. Je m’en veux tellement mon amour, je ne cesserai de m’en vouloir toute ma vie. J’ai perdu la moitié de mon âme, mon fils, mon bébé. Aussi, je voulais savoir si tu as pris la maladie à ma place ? Je sais que ça arrive parfois. Si c’est le cas tu n’aurais pas dû, tu méritais plus de vivre que moi. J’ai passé les 5 plus beaux mois de ma vie grâce à toi. Tu as été mon étoile filante, tu as illuminé mon ciel pendant 5mois pour me laisser ensuite dans le noir complet. As-tu un message pour moi ? Merci pour ces mois d’amour inconditionnel, merci d’avoir été toi, merci pour tout mon amour. Tu ne cesseras jamais de me manquer je t’aime pour toujours et à jamais Namour. J’espère de tout mon cœur qu’on se retrouvera

Ps: tu manques beaucoup à Tom aussi ! » 

Comment pourrais-je l’oublier ? C’était ma maman, ma maman de cœur, au sens propre et figuré. J’étais son petit garçon, celui qui lui manque et on m’a envoyé vers elle afin de lui faire comprendre qu’elle doit faire un travail sur elle afin de se reconnecter à son petit enfant intérieur. Son petit enfant intérieur qui a tant souffert et qui souffre encore plus depuis mon départ. Elle dit qu’elle a perdu la moitié de son âme et c’est très juste, c’est justement à cette moitié qu’elle doit pardonner de tout le mal qu’elle lui fait endurer et de comprendre que c’est le moment de faire ce travail pour se délester de toute chose qui entrave son évolution. Moi aussi je l’aime et je sais qu’elle ne m’a pas abandonné, qu’elle ne culpabilise pas. Qu’elle ne culpabilise pas non plus, ma maladie n’a rien à voir avec elle. Ma mission consiste à l’aider à se reconnecter à son petit enfant intérieur et on m’a rappelé là-haut quelques semaines afin de me faire changer de plan et de lui revenir, guidé par d’autres énergies, par d’autres forces. Je sais que c’est très difficile pour elle, mais tant que je serai là je ne pourrai pas lui revenir. Et j’aspire à rejoindre très vite le jardin des animaux.

Dis-lui qu’ici ce n’est plus ma place. Je ne souffre pas, je me sens très léger, flotter et je ne suis pas malheureux. Je ne suis pas heureux non plus. Tant que je ne suis pas parti, je ne peux pas lui revenir et continuer ma mission. Dis-lui que son étoile filante, elle la retrouvera dès que je serai au jardin des animaux, et qu’elle n’en doute pas, je n’y resterai pas longtemps, je lui reviendrai très vite et elle saura que c’est moi, le doute ne sera pas possible. Qu’elle me fasse confiance, ce ne sera pas long.

Je me charge de lui transmettre tes messages, Monkey. Es-tu prêt maintenant à rejoindre le paradis des animaux ?

Oui je le suis, je sais que notre échange et mon départ dans la lumière vont la libérer et aider son cœur et son âme à retrouver paix et harmonie.

J’ai commencé à avancer sur le chemin, il s’est levé, s’est approché de moi et s’est frotté à ma jambe droite. Je lui ai caressé la nuque et le dessus de la tête. Je lui ai dit de ne pas avoir peur, que lorsque la porte s’ouvrirait ou lorsque l’escalier de l’arc en ciel arrivera, il devra continuer tout seul.

Je n’ai pas peur, je sais que je ne serai pas seul à faire le passage. On m’attend et je n’ai aucune crainte.

Lorsque je me suis arrêtée, il m’a dit :

Merci, dis-lui merci de m’avoir aidé à partir et qu’elle n’oublie pas, je serai très vite prêt pour lui revenir. C’est elle qui décidera lorsqu’elle le sera aussi.

Puis la porte s’est ouverte sur un immense rayon de l’arc en ciel et Monkey a disparu dans cette magnifique lumière. Au revoir Monkey.