mms_img-795512471Bonjour Moustache, ta gardienne me demande de communiquer avec toi, car depuis ton départ, le chagrin l’envahit et le doute aussi. Elle t’aime oh combien et elle est dévastée depuis ton départ. Vos 17 ans de vie commune ont été magnifiques pour elle et elle a essayé de vous être dévouée tant que possible à toi et tes autres copains.

Oui je sais, et moi aussi je l’aime mais dis-lui qu’elle a fait le bon choix en m’aidant à partir. J’étais sur mon chemin et elle m’a aidé à partir dans de très bonnes conditions. Ne pas m’emmener chez le vétérinaire, me faire endormir à la maison dans mon environnement, sans stress, a été une sage décision et je lui en serai toujours reconnaissant. Ma gorge me faisait souffrir. La déglutition était difficile et douloureuse et me nourrir était devenu difficile. Qu’elle ne doute pas, moi aussi j’avais peur de mourir d’étouffement et je sais qu’elle en aurait été traumatisée. Je suis parti accompagné de son amour et j’ai rejoint Gribouille qui m’attendait. Qu’elle ne s’inquiète pas, je suis avec elle au jardin des animaux et ici je me sens très bien, je suis soulagé et c’est un endroit plein de lumière. Merci, merci à elle pour sa présence et son courage.

Elle sait qu’elle doit te laisser partir, elle t’aime fort, tu es son loulou, son gaminou, son moustache. Elle ressent ta présence dans chacun de ses gestes dans la maison, tellement tu lui manques, mais elle sait bien que tu n’es plus là.

Oui je suis très conscient même si ici, je sais bien que je lui manque. C’est encore trop tôt pour elle, elle a besoin de faire le deuil, et je serai là pour l’aider. Qu’elle n’en doute pas, d’ici je pourrai mieux l’aider que si j’étais avec elle. Du paradis des animaux, je peux lui envoyer la lumière et la force nécessaire pour trouver la paix dans son cœur et son esprit.

Elle aimerait aussi savoir si tu as été heureux avec elle, si tu aurais préféré rester avec Patrick ou si son choix de t’emmener avec Mimi, Gribouille et Sneggy a été le bon choix.

Qu’elle ne se torture pas l’esprit avec ces questions. Bien sûr que j’ai été heureux, bien sûr que j’étais heureux qu’elle m’emmène, je n’aurais pas aimé être séparé de mes compagnons, même si j’étais très proche de Patrick. C’est auprès d’elle que j’avais une mission, la mission de l’aider à s’exprimer, de l’aider à ne pas garder ses ressentis en travers de la gorge.

Et elle, a-t-elle pris soin de toi ? As-tu manqué de quelque chose ?

Je n’ai pas souvenir d’avoir manqué de quoique ce soit, elle a été une bonne maman pour moi, très attentive à mes besoins.

Pourras-tu faire ce qu’elle t’a demandé avant que tu ne la quittes ? Elle te l’a demandé à plusieurs reprises, comment saura-t-elle que c’est cela ?

Oui, tout comme j’ai pu toutes ces années compter sur elle, elle pourra compter sur moi et elle saura le reconnaître, elle aura des signes qui ne la tromperont pas. De là où je suis, je peux lui envoyer des images, des mots, des petits messages et un guide qui l’accompagnera comme son ombre. Je veillerai sur sa santé et son bonheur, et lorsque je serai ressourcé, je reviendrai la voir.

Tu seras dans son cœur jusqu’à son dernier souffle.

Pour moi c’est bien au-delà, cela dépasse mon dernier souffle. Je l’aime.