width=La connexion avec Nala s’est faite sur un chemin de terre, il y poussait quelques herbes et des petites fleurs jaunes, mais le sol semblait être très pauvre. Elle était assise sur son arrière train et ses yeux tristes me regardaient avec beaucoup d’espoir. Je pouvais ressentir qu’elle attendait qu’on vienne l’aider, que quelque chose se passe, car elle semblait figée dans cette posture comme si elle avait pris racine. Lorsque je me suis approchée d’elle et que je lui ai expliqué que sa gardienne m’envoyait vers elle pour lui transmettre un message et lui poser quelques questions, elle a tourné le tête vers moi et ses yeux se mirent à briller, il y avait une lueur d’espoir, elle semblait reprendre vie et s’est mise debout.

* Nala, ma poupée, tu te doutes à quel point ton départ est difficile pour moi, et pour tous ceux qui t’aiment, notamment Iron qui ne mange plus depuis ton départ. J’espère que tu sais que tu n’as jamais été un poids pour moi, que si j’ai choisi de t aider à partir c’est parce que j’ai cru comprendre que c’était ton choix. J’ai pris la décision avec maman malgré que le vétérinaire ne nous ait pas conseillé forcément l’euthanasie, et nous l’avons fait par amour pour toi. Je veux juste que tu saches que je t’aime, que tu es la meilleure chose qui me soit arrivée. Que tu resteras toujours mon Nanou chien. Que je te remercie d’avoir partagée toute ta vie avec moi. Que j’espère que tu sais que je ne t’oublierai jamais, et qu’à chaque fois que tu en as besoin je serais toujours là. Merci d’être restée auprès de moi aussi longtemps, je sais que tu es restée aussi longtemps pour m’aider… Je  garde mes yeux et mon cœur grands ouverts et je te rechercherai dans tous les lieux, dans toutes les vies jusqu’à ce que je te retrouve. Je t’aime ma puce. Tu nous manques à tous. Prends soin de toi Nala. Je t’aime. 

Et beaucoup d’autres de tes humains aussi !!!!!!!! Tu as marqué chacune des personnes qui t’aiment.

 Mes questions:

*ai-je bien perçu tes signaux? Avons-nous bien fait de t aider à partir ? 

* est ce que tu nous en.veux ? 

*peux-tu aider Iron à accepter ton départ ? Je m’inquiète pour lui et j’ai l’impression qu’il se laisse mourir, que dois-je faire ??? 

* veilleras-tu sur nous ou dois-tu t’en aller ? 

* me donneras-tu des signes ? J’ai l’impression d’en recevoir? Ou n est ce pas toi ? 

*as-tu retrouvé des amis ? Lesquels? Peux-tu me donner des nouvelles ? 

* entends-tu mes prières? Arrives-tu toujours à me parler ?

*as-tu un message ou quelque chose à dire ?  

 Je t’aime 

 Dis-lui que je l’aime, dis-lui que je n’ai plus mal, plus de bobos, plus aucune souffrance, je peux de nouveau me lever et me coucher sans la crainte d’avoir très mal et j’ai retrouvé la souplesse que j’ai connue alors que j’étais un petit chiot. Dis-lui merci aussi pour son message d’amour, moi aussi je l’aime et toute mon existence terrestre à ses côtés a été un pur bonheur. J’étais à la fois son bébé, sa fifille et à la fois sa petite sœur. Sa petite sœur jumelle car nous étions reliées et fusionnelles comme des jumeaux.

Comme elle le dit si bien, j’ai marqué bien des personnes et je les ai elles aussi aimées d’un amour inconditionnel, car elles sont toutes pleines d’amour et d’empathie pour les animaux.

Ma vie a été bien remplie et je n’ai jamais manqué de rien. Cela faisait un bon bout de temps que je préparais mon départ et j’étais prête depuis l’arrivée du printemps. Sois rassurée tu as fait le bon choix, ne t’inquiète pas et ne culpabilise pas, car tes doutes et tes regrets m’empêchent maintenant de partir au jardin des animaux. Je sais que tu l’as fait par amour pour moi et je t’en suis très reconnaissante, alors accepte aussi mon absence et laisse-moi rejoindre le paradis des animaux.

Lorsque je l’aurai rejoint, tu pourras commencer à faire ton deuil, tu te sentiras apaisée et en paix et Iron ira mieux aussi. Il sait que je ne suis pas bien partie et c’est très inconfortable pour lui, et tant que je reste, je lui pompe son énergie. Dans ce lieu magique je pourrai me reposer et me ressourcer, et lorsque tu seras prête à m’ouvrir à nouveau la porte de la maison et de ton cœur, je pourrai te revenir. De là-haut je pourrai t’envoyer des signes, et je pourrai vous faire des petits coucous pour vous montrer que mon âme existe toujours et qu’elle restera éternellement à tes côtés pour t’aider à avancer sur ton chemin.

Je suis toi, tu es moi et tu as besoin de moi car je suis ta moitié et je l’ai déjà été dans d’autres vies. Cela ne se discute pas et j’aimerais tant que tu saches communiquer avec moi, ce serait bien plus facile en tant que confidente de recevoir et d’entendre en retour ce que j’en pense et des avis et conseils.

Je suis là pour toi, et même si ton chemin n’est pas facile, même s’il te manque toujours encore ce dont tu as le plus besoin pour vivre (l’amour et la confiance), tu as déjà fait un grand travail sur toi et tu es aujourd’hui, tant que je ne suis pas revenue dans le corps physique d’une autre chienne, capable de continuer ta route sans trop de désespoir.

Ta santé est primordiale et j’y veille. J’entends les prières et je suis heureuse que tu gardes la foi, c’est important.

Nala je lui transmettrai tes messages, es-tu maintenant prête à partir ?

Oui je le suis, maintenant que je sais que tu vas la rassurer, je peux partir sereinement et surtout avec le cœur rempli d’espoir que nous nous retrouverons bientôt.

Puis elle est venue à mes côtés et ensemble nous avons emprunté un chemin qui au fur et à mesure que nous avancions devenait de plus en plus lumineux. Lorsque je me suis arrêtée devant le pont des fleurs, elle m’a dit :

Merci. Dis-lui merci aussi, je peux traverser le pont des fleurs, je n’ai pas peur, je ne suis pas seule, de l’autre côté on m’attend. Il y a des humains (2hommes et une femme, des ancêtres) mais aussi des compagnons et je suis à présent pressée de les rejoindre.

Puis elle a traversé le pont très rapidement et avec beaucoup de légèreté, elle semblait voler tellement que son allure était aérée, et elle s’est noyée dans la lumière de l’arc en ciel.

Au revoir Nala, repose-toi en paix, tu l’as bien mérité.