width=Nany était couché de tout son long sur son flanc droit et lorsque je me suis approché, il a levé la tête vers moi. Je lui ai expliqué que j’avais un message de la part de M. sa petite voisine et il s’est levé d’un bond.

Si vous voulez dire à Nany c’était son nom que je lui avais donné!

Je l’ai adoré sur cette terre, j’ai souffert de le voir souffrir sans pouvoir le soulager.

Je lui demande une fois après avoir rejoint le paradis des animaux de veiller sur moi comme mon ange.

Il était mon ange ici-bas.

J’envoie des caresses sur la tête et le museau il adorait.

J’aimerais s’il peut recevoir un signe de lui plus tard!

 Il m’a regardée, son regard exprimait beaucoup d’émotions et il m’a dit :

Je sais, j’avais compris que Nany était le nom qu’elle m’avait donné et je l’ai beaucoup aimé. Moi aussi je l’ai aimée, et toute la tendresse qu’elle m’apportait lorsqu’elle venait me voir me remplissait de joie et de bonheur.

Dis-lui merci et dis-lui aussi que je savais qu’elle ne pouvait rien pour moi. C’était mieux pour moi de partir, mais la douleur que j’ai ressentie et ce départ un peu brutal, pas préparé, m’empêchent encore de rejoindre le paradis des animaux. Maintenant je me sens bien, je n’ai plus mal nulle part, mais j’ai besoin d’aide pour rejoindre le paradis des animaux.

Ne t’inquiète pas Nancy, je suis là pour ça aussi. Je t’aiderai à faire le passage.

Il était tout ému et j’ai senti qu’il avait envie d’une petite caresse sur la tête et le museau comme il adorait. Il s’est frotté encore et encore contre ma main et il m’a dit :

Dis-lui merci aussi et je veillerai sur elle. Je serai son ange gardien tant qu’il le faudra et je lui enverrai des petits signes, elle saura les comprendre, et puis surtout j’aimerais lui revenir lorsqu’elle sera prête à m’accueillir. Oui j’aimerais lui revenir en tant que chien, car c’est la compagnie d’un chien dont elle a besoin, j’étais déjà un petit chien dans une autre vie et c’est le costume que je voudrais à nouveau endosser dans la prochaine vie terrestre.

Dis-lui que je l’aime et nous nous retrouverons lorsqu’elle sera prête à m’ouvrir sa porte.

Puis nous avons emprunté le beau chemin de lumière qui s’est ouvert à nous et lorsque nous sommes arrivés au pont des fleurs, je me suis arrêtée. Il m’a dit :

Je n’ai pas peur de traverser, je sais que de l’autre côté c’est un endroit merveilleux et j’ai hâte de le retrouver.

Puis il s’est avancé et s’est noyé dans la lumière de l’arc en ciel.

Au revoir Nany, paix à ton âme !