La rencontre avec NAYA s’est faite au bord d’une route, elle était assise et regardait les voitures passer, certaines à vitesse modérée, et d’autres très rapidement. Je me suis approchée doucement pour ne pas l’effrayer, elle s’est retournée pour me dire :

Approche, je suis très contente de te voir, je t’attends depuis quelques jours. Je sais que ma maman est en grande souffrance et je suis soulagée de savoir qu’elle a fait appel à toi, car nous avons toutes les deux besoin de ton aide

Je lui ai confirmé que j’avais un message pour elle :

 Dites-lui svp: pipoutche mon amour maman, papa et Léon t aiment et tu nous manques terriblement, mais quel vide tu nous laisses dans cette maison ton odeur et ta chaleur contre moi me manque, je t’aime ma puce, je te laisse partir et veille sur nous, merci pour ton amour, ta gentillesse ta douceur avec nous et ta graine de folie et comme tu nous faisait rire. J’espère avoir été à la hauteur pour te rassurer ce jour maudit ou tu es partie… On t’aime nayoutte d’amour, on ne t oubliera jamais. Repose en paix ma fifille. 

 Après le lui avoir lu, ses yeux, ses beaux et grands yeux se sont remplis de larmes (les miens aussi…) et elle m’a dit :

Je sais que je leur manque, je sais que mon départ les plonge dans une grande tristesse et je sais que ma maman se torture l’esprit et culpabilise de n’avoir pu me sauver. Dis-lui qu’eux aussi me manquent même si je suis encore à leurs côtés au quotidien, que je peux les voir et les entendre. Mon grand frère me voit, il sait que je suis toujours là et pour lui, mon absence pèse moins, même s’il ne peut plus jouer avec moi.

Mais ici ce n’est plus ma place et tant que je reste là, que je m’accroche à eux et leur puise leur énergie, ils ne peuvent pas faire leur deuil et ma maman, ma petite maman chérie va tomber malade et dépressive. Nous avons toutes les deux besoin de toi, afin que moi je puisse faire le passage et qu’elle, elle retrouve la paix et l’harmonie dans son cœur et son esprit.

Dis-lui de ne pas culpabiliser, et demande-lui pardon de lui infliger une telle douleur, j’étais par moments un peu fofolle, je partais dans mon corps astral et n’étais plus du tout centrée dans le ici et maintenant et reliée à la terre. Et le danger de cette route est omniprésent, j’ai été très imprudente et je n’ai pas eu de chance, la voiture m’a percutée violemment mais je n’ai absolument rien senti, j’étais déjà dans mon corps astral au moment de l’accident. Je me suis vue allongée sur le bitume et je savais que c’était fini pour moi, qu’il me serait impossible de retourner dans mon corps physique.

Tu es arrivée en courant et j’ai eu très peur pour toi, je savais que le choc serait terrible et je te demande pardon pour toute cette souffrance. Tu m’as rassurée, tu m’as accompagnée et je te remercie pour tout, tu es une personne merveilleuse avec une âme très sensible et je suis désolée pour la peine, la grande peine que tu éprouves. Tu étais ma maman et j’étais, je remplaçais ta petite fille, la petite sœur de Léon et avec mon départ tu te sens amputée, comme si on avait arraché une partie de toi. Tu ressens un grand vide dans la maison, mais surtout à l’intérieur de toi et tu as besoin de moi pour le remplir. Nos âmes sont reliées et le resteront toujours, n’oublie pas je suis ton petit bébé, la petite dernière et mon âme aspire à te revenir très vite.

Mais pour cela un passage au jardin des animaux est nécessaire et je te remercie d’avoir fait appel à Christiane, je sais qu’elle va maintenant te transmettre mon message, te dire combien je t’aime, je vous aime tous les 3, te dire aussi que tu dois très vite te mettre à ma recherche et que je me mettrai sur ton chemin.

Je l’ai rassurée et lui ai dit que je transmettrai fidèlement son message. Je lui ai demandé si elle était prête à les laisser et à monter au paradis des animaux maintenant ?

Je le suis

Elle est venue à côté de moi et ensemble nous avons emprunté un chemin de lumière qui s’est ouvert à nous. Lorsque je me suis arrêtée devant le pont des fleurs, elle m’a léché la main pour me dire merci

Dis-leur que je ne les abandonne pas et que je veux leur revenir très vite

Puis elle a traversé le pont pour se noyer dans la belle lumière de l’escalier de l’arc en ciel.

Au revoir Naya, paix à ton âme.