Ta gardienne me charge de te transmettre des messages et de te poser quelques questions Nina :

Pour les questions à Nina…

– J’aimerais savoir comment elle se sent par rapport à cette situation, et aussi au départ de ses deux copains décédés.

– Pense t-elle que je la néglige ? Qu’elle n’est pas la bienvenue à cause de Fauvette ? 

– Est-elle en bonne santé ? 

– que voudrait-elle que je fasse ?

 

Pour les messages à lui délivrer

Je voudrais qu’elle sache que je l’aime, et qu’elle me manque.

Qu’elle est chez elle et qu’elle doit se faire respecter par Fauvette. La petite est envahissante, elle veut absolument approcher et elle semble ne pas avoir trop les codes pour ça, elle y va à la hussarde et Nina a toujours eu tendance à ne pas accepter qu’on vienne dans son espace, c’est une princesse. Je voudrais qu’elle sache qu’elle peut monter manger, dormir sur son armoire, que même si Fauvette vient renifler il n’y a pas à paniquer ou à être en colère, juste lui montrer qu’elle doit pas exagérer.. 

Nina ne doit pas fuir ou réagir trop agressivement dès qu’elle aperçoit Fauvette, si elle reste tranquille, l’autre va la renifler et ça en restera là, elle fait pareil avec le mâle et tant que personne ne s’énerve elle est contente et elle cherche le contact. Rien de méchant, mais mal pris parfois. Ce sont des anciens chats errants, ils sont parfois un peu brut de décoffrage. 

J’aimerais que Nina sache que rien n’a changé de mon côté, que j’aime tout le monde à la maison, et que ça me rend triste de la voir comme ça. Je suis sûre qu’il y a la place pour tous, et qu’on peut se faire des câlins sans que personne ne soit mis de côté.

Je veux qu’elle soit heureuse, à l’aise, et que tout le monde soit en paix. C’est possible, et nous en avons besoin pour affronter les évènements. Je ne veux pas la forcer à quoi que ce soit, mais ça serait bien aussi pour elle, et nous permettrait d’avoir une harmonie. Qu’au moins elle s’affirme, et tolère les autres. Elle pourrait même retrouver de la joie en jouant avec Fauvette suite à la perte de ses deux adorés. 

Bref en gros je veux qu’elle sache que je l’aime et que je ferai tout pour qu’elle soit bien. 

 

Merci, dis-lui merci pour son message d’amour qui me rassure beaucoup. Je sais qu’elle m’aime et que je suis sa princesse, mais la princesse a peur. L’arrivée de Fauvelle la perturbe beaucoup, d’ailleurs elle lui a bien trouvé son nom, c’est une petite fauve qui n’a peur de rien ni de personne et ne recule devant rien. Elle a trouvé ou plutôt retrouvé sa place ici, et c’est bien ce qui m’angoisse le plus. Elle était déjà avec ma maman et elle avait et elle revient avec la même mission auprès d’elle, c’est la même que la mienne, et cela me pose aussi gros problème.

Je suis chargée de lui apprendre le détachement affectif, de lui apprendre à aimer en toute fluidité sans dépendance ni co-dépendance. Ce n’est pas gagné, après toutes ces années elle est toujours sur le qui-vive, sur ses gardes avec nous tous et lorsqu’elle doit se séparer de l’un de nous c’est le drame dans son cœur, elle le vit souvent comme un échec et la séparation est difficile. Lorsqu’il arrive un nouveau comme cette petite tornade, elle s’attache très vite. Pour la fauvelle c’est normal puisque c’est le retour d’un de ses chats,  d’ailleurs ce n’est pas la seule, moi aussi j’étais déjà avec elle et j’étais si contente de la retrouver. Cette compagne qui revient maintenant me fait peur. J’ai peur de perdre ma place dans son cœur et son message me rassure et me réconforte.

Dis-lui que je l’aime aussi, elle est ma maman d’amour et je suis désolée si je réagis aussi négativement et que je deviens agressive lorsqu’elle s’approche de moi. Je ne veux pas jouer avec elle, je veux qu’elle me laisse tranquille et pour cela je préfère m’éloigner. J’ai peur qu’elle me marche sur les pattes, avoir toutes les deux la mission de chat timbre-poste pose problème et en toute sagesse je prends de la distance, mais cela me coûte.

Je t’aime et nous sommes si proches, si fusionnelles que je me sens triste et désemparée tout comme toi. Je n’ai pas de souci de santé et je sais que tu es partagée entre le sentiment de tout faire pour que je sois bien, heureuse et en harmonie, confortable dans mes papattes, mais tu as aussi décidé et ce n’est pas un hasard d’ouvrir à nouveau la porte de ton cœur et de la maison à Fauvelle. Tu es une maman au cœur d’or. Tu es remplie d’amour et de compassion envers nous, et je ne peux pas t’en vouloir ou te reprocher quoique ce soit. Ce serait de la totale ingratitude de ma part et totalement injustifié puisqu’elle a sa place auprès de toi. A charge pour moi de trouver les moyens, la force et la volonté de la tolérer sur mon, je me dois de dire notre territoire, et le partager avec elle.

Le départ de mes compagnons a été une épreuve difficile tout comme pour toi, mais à partir du moment où l’on ne reste pas dans le bas-astral la communication entre nous reste possible. Ce n’est que le contact physique qui manque. Les échanges sont possibles et lorsqu’ils viennent nous faire des signes ou des coucous nous sommes moins fermés que vous les humains et avons la chance de les voir et de les entendre.

Aujourd’hui j’ai reçu, j’ai entendu ton message bien que j’avais évidemment capté tes pensées, mais un peu réfugiée dans mon corps astral pour mieux gérer la situation je n’étais pas dans le moment présent, dans le ici et maintenant. Le soin qu’elle vient de me faire m’a complétement recentrée et je te promets d’essayer de faire un effort. Après tout je suis ta princesse et je veux le rester.

Je t’aime et ne culpabilise pas, tu n’as rien à te reprocher. Tu es une belle âme remplie d’empathie et c’est ce que j’adore et aime le plus chez toi.