04185Nina, comment tu vas, comment te sens-tu ?

Je vais bien, je ne manque de rien, on s’occupe très bien de moi.

As-tu des douleurs quelque part ?

Non ça va ?

Et les pattes ?

Ca va aussi.

Les gamelles te conviennent-elles ?

Oui, mais j’aimerais bien un peu plus de viande rouge crue.

As-tu besoin de quelque chose en particulier Nina ? Tes gardiens ont parfois l’impression que tu t’ennuies ?

J’ai été formatée pour les courses, pour la compétition et cela me manque.

As-tu été maltraitée Nina ? as-tu reçu des coups ?

Oui, comme tous, notre éducation passe par là.

C’est la raison pour laquelle tu pleures quand tu dors et qu’on te touche ? Tu as peur ?

Oui, ce sont des mauvais souvenirs, mon sommeil était souvent entrecoupé de coups de bâtons lorsqu’il avait fait la fête et qu’il avait trop bu, ou lorsque mes résultats n’étaient pas à la hauteur de ses attentes.

Et pourtant tu aimais ces compétitions ?

Oui, j’ai été éduquée pour, c’était ma mission.

Et maintenant, es-tu heureuse chez tes nouveaux gardiens ?

Oui beaucoup, mais je n’ai pas encore trouvé ma place.

Pourquoi ?

Il y a encore trop la présence de l’autre. Je suis là pour la remplacer, mais elle s’accroche et ne veut pas me laisser sa place.

Tu es en train de me dire qu’elle est toujours présente, qu’elle n’est pas partie ?

Oui et cela est très inconfortable pour moi. Elle me pompe toute mon énergie. Elle a besoin que tu l’aides à partir pour son bien et celui de tout le monde.