NOISETTEJ’arrive sur le chemin et Noisette vient à ma rencontre.

Tu vois, même si elle a des doutes quant à sa décision de m’aider à partir, elle a fait ce qu’il fallait faire et je suis partie dans de bonnes conditions.

Noisette, ta gardienne s’en veut d’avoir autorisé la vétérinaire à t’endormir. Elle aurait voulu te garder encore, la décision a été très dure à prendre, mais ça ne lui semblait pas juste de te maintenir comme ça car tu n’allais pas bien du tout, avec peu d’espoir de récupération, et surtout tu semblais souffrir. Elle ne voulait surtout pas t’hospitaliser pour te faire subir des tas d’examens, sans même savoir ce qu’ils cherchaient, et la vétérinaire n’était pas certaine du tout que ça t’aiderait à aller mieux. Elle ne voulait pas te laisser seule là-bas, et a préféré choisir de t’accompagner jusqu’au bout. Elle pensait que c’était le mieux à faire, que c’était le « bon » moment.

Qu’elle ne culpabilise pas, si elle m’avait posé la question avant, c’était aussi mon choix. J’ai eu la chance de vivre et de partager autant d’années de bonheur avec elle, et mon cœur et mon corps étaient en souffrance, et surtout fatigués et usés. Qu’elle ne s’inquiète pas, j’ai eu le temps de préparer mon départ et j’étais prête. Mon état de santé n’était pas de sa faute, c’est juste que j’avais terminé ma mission auprès d’elle depuis quelques mois. Avec l’arrivée de son compagnon, je la laissais entre de bonnes mains, et je pouvais préparer ma transition et partir tranquille. J’ai passé toutes ces années à veiller sur elle et la protéger et il était temps pour moi de penser à me retirer et faire le grand saut, parce-que c’est comme ça. Le passage sur terre se fait à travers un corps physique, qui lorsqu’il est usé, a besoin qu’on le remplace. Mon âme, elle est éternelle et après s’être ressourcée quelque temps, peut revenir la voir dans un autre corps physique jeune, en bonne santé et avec une nouvelle mission de vie. C’est mon souhait, et j’espère que ce sera le sien.

Elle se languit de te revoir un jour dans ce monde, mais pour cela elle a d’abord besoin de savoir si sa petite Noi Noi est bien et sereine là où tu es maintenant ?

Oui, je le suis, je n’étais pas seule pour faire le passage. On m’a aidée et accompagnée, tout comme on m’a envoyée vers elle.

Elle s’est souvent posé la question à savoir si quelqu’un t’avait envoyée auprès d’elle ?

Oui, mon arrivée n’était pas un hasard, on m’a guidée vers elle (grand-mère ?) pour aider son petit enfant intérieur à grandir sans trop de manque d’amour.

Ta gardienne a donné tes affaires au refuge et espère que tu ne lui en veux pas. Ce n’était pas pour t’oublier car c’est impossible pour elle, c’est juste pour moins souffrir en les voyant, et ça lui fait plaisir que ça serve maintenant à d’autres toutous, qui n’ont pas de maîtres.

Je sais, j’ai bien compris la raison et je suis très heureuse que la souffrance de m’avoir perdue ne ferme pas son cœur, et qu’au contraire elle pense à mes congénères qui n’ont pas la chance de connaître et de vivre avec une gardienne aussi tendre.

Ta réponse va la rassurer, elle a des doutes concernant certaines de ses défaillances, et voudrait s’excuser si parfois elle t’a négligée au niveau du toilettage, et lorsqu’elle a eu des moments d’emportement pour les « accidents de pipi », ou lorsque tu ne te laissais pas soigner ou laver. Mais elle t’a toujours aimée profondément, et elle espère que tu sais qu’elle n’a voulu que ton bien. Elle espère que tu as été heureuse à ses côtés.

Qu’elle ne s’excuse pas et ne culpabilise pas, j’ai tout à fait conscience que c’était ou de l’énervement ou pour me faire du bien. La patience n’est pas le fort de l’être humain, mais c’est normal, vous vivez sur d’autres fréquences et nous sommes un peu là, nous les animaux, pour vous faire comprendre que vous n’êtes peut-être pas toujours en alignement avec votre cœur et votre esprit. La preuve, vous vous emportez, et après vous le regrettez et vous culpabilisez. Or les regrets et la culpabilité sont des freins, des obstacles et vous empêchent d’avancer dans la vie. Ce qu’il est nécessaire de reconnaître pour vous tous et d’apprendre pour votre évolution personnelle et spirituelle, c’est de vivre dans le moment présent, dans le ici et maintenant. Si vous y arrivez, votre manière de penser et de vivre changera totalement votre vie, car ce sera la quintessence de ce que vous êtes, de votre moi profond, de votre source. J’ai été très heureuse à ses côtés, et j’espère l’être encore plus si elle accepte de m’accueillir à nouveau pour l’aider dans sa prochaine évolution.

Ta gardienne sera sans aucun doute très heureuse de te revoir Noisette, elle t’aime «  Je ne t’ai pas vu vieillir ma puce, toi qui étais si petite et si mignonne, encore en forme, qui mangeais bien et remuais la queue sans arrêt, jusqu’à il y a à peine quelques semaines. La dégradation a été si soudaine que je ne voulais pas m’y résoudre. J’ai lutté comme j’ai pu, de tout mon cœur, j’aurais voulu faire plus encore, mais ça devait être le moment pour toi de te reposer et je dois respecter ça, même si ça fait mal. F…… t’aimait aussi très fort, même s’il ne t’a connue qu’une année. Je me languis de te revoir un jour dans ce monde, bientôt j’espère si c’est possible, ou bien dans l’autre. Je t’aime ma puce, je te le dis un milliard de fois.

Je la remercie pour ce message d’amour, pour tous ces compliments et sa gratitude. Oui, elle a bien capté que c’était les énergies d’un être humain qui se trouvaient au fond de mes yeux. Je peux à présent me reposer et me ressourcer. Elle n’est pas seule et F….. l’aime et prend soin d’elle. Je lui ferai des petits signes en attendant, moi aussi je l’aime et souhaite la retrouver très vite.