width=Nuage, ta gardienne souhaiterait que tu me parles de ce qui te préoccupe ?

Le départ de Ganesch m’a beaucoup perturbé, car jusqu’à ce matin il était là avec nous, même si elle ne pouvait pas le voir et il s’est collé à nous, particulièrement à moi pour se nourrir de notre énergie. C’était très stressant et angoissant, le pauvre a souffert et il méritait que tu l’aides à monter au jardin des animaux pour se reposer et se ressourcer. Maintenant je me sens libéré, je l’ai vu partir dans la lumière et je suis heureux pour lui, et aussi pour ma gardienne qui pourra se sentir mieux aussi, plus apaisée et plus sereine, et commencer à faire son deuil.

Elle a aussi beaucoup souffert de son départ, elle culpabilise de ne pas avoir été avec lui lorsqu’il a soufflé la flamme de sa bougie et son âme est en grande peine.

Ta gardienne, Nuage, m’a chargée d’un message pour toi :

Tu sembles ne pas être heureux avec moi, tu es le dernier chat mon rêve ! Un beau Britisch shortair sache que je t’aime et je suis émerveillée de ta grâce et de ta beauté. tout en rondeurs, tes ronrons m’apportent du réconfort
Oui, es-tu seulement heureux à mes côtés dans un appartement ouvert deux autres chats dont un qui n’a pas l’air copain avec toi …..Horus. à toi de t’affirmer. Fermement, mais gentiment,
je n’ai pas la chance pour l’instant de résider dans une maison avec un jardin, c’est dans mon projet, mais je suis âgée et pas en forme actuellement. il me faut retrouvée mes forces, pour m’occuper de cela. Je désire ton bonheur. , avant tout , et si vraiment cela t’est trop pénible , sache que je peux te laisse partir dans une autre famille , , ou ne sera pas garantie , une nourriture de qualité, une présence en permanence comme tu l’as ici , je serai très peinée , c’est sûr , car en te laissant libre , tu as des risques du dehors , finir sous les roues d’une voiture , , un rapt ´ car tu es très beau, , empoisonnement, pour les voisins. qui n’aiment pas que des chats viennent visiter leur jardins
j’ai sécurisé le bord des fenêtres, au rez de chaussé, il y a un parc, et quelque chats que l’on se débarrassent quand les sois disant humains n’en veulent plus , errants et malades , du sida , que l’association a stérilisé et remis dehors , et dont je m’occupe de nourrir´ avec mes propre deniers ´ et que je protège du froid qui viens , avec une cabane qui sera installé bientôt pour eux . je fais ce que je peux . si je vous laissai allé dehors, vous ne pourriez plus revenir à la maison, car l’immeuble est sécurisée avec des portes à badge . et puis une rue où passent sans cesse les voiture a l’avant de l’immeuble je comprends que pour toi , ce soit frustrant tu voie les autres chats libre. ! ils payent cher leurs liberté crois-moi !
actuellement je suis très malade et il m’est difficile de jouer et de courir avec vous . essaye de croquer au lieu de lécher  , tu es un grand garçon maintenant ! .
&#x1f63b,

Dis-lui merci pour son message, je suis vraiment très triste pour elle et navré de lui rajouter encore de la peine supplémentaire en lui donnant l’impression que je ne suis pas heureux. Qu’elle ne s’inquiète pas pour moi, maintenant que mon compagnon est monté au paradis des animaux, je me sens un peu plus léger.

Moi aussi je l’aime, je suis chargé de lui apprendre le détachement affectif, de ne pas prendre sur ses épaules toutes les misères de mes compagnons errants, de les aider mais sans souffrir de dépendance ou de co-dépendance concernant leur existence, leur bonheur et leur condition de vie. Je compatis à leurs souffrances et dis-lui qu’elle se trompe, je n’ai pas du tout envie de les retrouver et que mon sort rejoigne le leur.

Je me sens bien ici avec toi, même si Horus me snobe et veut me dominer. Il a lui aussi son rôle auprès de toi et je sais qu’il n’est pas de trop. J’ai du mal à m’affirmer et s’il pouvait m’oublier un peu, ça m’arrangerait car je ne suis pas bagarreur ni dominant, et il en profite.

Je sais que les chats de la rue ont une vie difficile et je préfère mille fois mon sort, même si j’aimerais bien pouvoir sortir me ressourcer avec les énergies de la terre. Mais à choisir, c’est auprès de toi que je veux vivre et c’est avec toi que j’ai un travail à accomplir.

Tu as toi-même des problèmes de santé, et émotionnellement tu ne vas souvent pas bien. Essaye d’aider, de les soulager, mais sans en souffrir au risque de ta santé psychique. Lorsque tu ne vas pas bien, je ne vais pas bien et je te renvoie tout simplement ton image (miroir) et surtout oublie l’idée de me confier à une autre famille, mon âme est reliée à la tienne et c’est toi ma gardienne, c’est auprès de toi que je veux rester.

Une maison avec jardin serait évidemment un havre de paix pour toi et pour nous, mais je sais et suis bien placé pour le dire, chaque chose en son temps. Essaye, tout en le projetant dans un avenir positif, joyeux et harmonieux, de vivre dans le moment présent, dans le ici et maintenant et de penser d’abord à toi.

Tu es une âme sensible et ton empathie et ta compassion sont exacerbées et te créent souvent des états d’âme qui sont au détriment de ta santé physique.

Rassure toi, je suis bien avec toi et lorsque tu iras mieux, j’irai mieux aussi. Ne te pose pas trop de questions et profite des joies de la vie et du bien-être que tu apportes autour de toi, cela doit te servir de moteur pour avancer avec la paix et l’harmonie dans ton corps et- ton esprit.

Je t’aime ma tendre et douce maman chérie.