width=J’ai rencontré Nuage assis tristement sur un chemin aride et rocailleux. Lorsque je suis arrivée à sa hauteur, il a levé la tête vers moi et j’ai ressenti une immense tristesse dans ses yeux. Je me suis présentée et lui ai expliqué que j’avais des messages de la part de sa gardienne, et qu’elle aimerait bien lui poser quelques questions.

Mon petit Nuage , mon cœur , je t’aimerai toute ma vie , jamais je ne t’oublierais , petit Amour . Tu es partie si brusquement ! Que t’est t.il arrivé? Ton petit cœur a lâché ? As-tu souffert avant ? Pourquoi tu miaulais très souvent ? Était tu heureux avec nous, que te manquait-il ? Était tu heureux avec nous ? Quelle était ta mission auprès de nous ?
Quel message as-tu à nous faire passer. J’ai eu des moments merveilleux, à tes côtés, merci mon cœur tu nous laisses un grand vide ! Et pour nous consoler
un petit British est attendu ce mois-ci, chez nous, il s’appelle. Rinpoché .as-tu un conseil à nous donner .. pour son bien être
…à présent il faut quitter ce monde et  monter vers cette douce lumière, Te reposer pour un temps . Repose en paix au paradis des chats, tu resteras à jamais grave dans nos cœurs

Lorsque j’eus fini de lui lire la missive, son regard a changé d’expression et ses yeux reprenaient espoir. Je pouvais à la fois y lire de la joie mais aussi beaucoup d’amour et il m’a dit :

Que je suis soulagé de savoir que je vais donner des réponses à ses questions, que je suis content que tu sois là, car tous les deux, tu l’as bien compris, nous avons besoin de ton aide, moi pour faire le passage et elle pour pouvoir comprendre et accepter mon départ, et enfin commencer son travail de deuil. Ca fait trop de temps que je reste ici, que mon âme en errance a besoin de monter vers la lumière, et tant que je reste là, ni elle, ni moi ne pouvons trouver la paix. Ici ce n’est plus ma place et je leur pompe leur énergie à tous, et surtout à mes compagnons que ça perturbe beaucoup.

Dis-lui de ne pas se torturer l’esprit, dis-lui que pour pouvoir avancer sur son chemin et commencer son travail de deuil, elle a besoin de lâcher prise avec son mental, et elle a surtout besoin de comprendre que les maux du cœur nous parlent de nos difficultés à vivre l’amour et à accepter ou à gérer nos émotions qui ont tendance à prendre le pas sur le reste de notre vie. Ils peuvent signifier aussi que nous laissons trop de place au ressentiment ou que nous refoulons et n’exprimons pas nos sentiments.

Dis-lui que je l’aime et que lorsque j’aurai enfin fait le passage, je pourrai lui envoyer des signes et je pourrai surtout leur envoyer de bonnes énergies. Ici c’est un peu figé, la circulation ne se fait pas avec fluidité et les émotions négatives qui en découlent plombent un peu l’ambiance et l’atmosphère.

Dis-lui que je suis désolé de lui créer une telle souffrance, je sais que mon absence est insupportable pour elle, qu’elle se trouve dans une détresse terrible. Dis-lui que moi aussi je l’aime et qu’elle me manque aussi, même si je suis toujours dans son environnement au quotidien, que je la suis partout comme son ombre. Je peux la voir, l’entendre mais je ne peux plus me manifester physiquement et me faire câliner, et cela me manque aussi.

Lorsque je miaulais si souvent c’était pour leur dire deux choses : la première que les énergies du foyer n’étaient pas toujours très zen et qu’il serait bien de faire un nettoyage, car de transmuter des énergies négatives chaque jour est usant et épuisant, et la seconde c’est parce que je ressentais à ce moment-là des pincements parfois assez vifs dans ma poitrine. Oui mon petit cœur était bien fatigué et usé malgré mon jeune âge. Ne culpabilise pas, ce n’était pas visible, le cœur est un muscle involontaire, c’est-à-dire qu’il fonctionne en dehors de notre volonté consciente et les picotements et douleurs que je pouvais ressentir partaient aussi vite qu’elles arrivaient. Ce n’était pas visible à vos yeux et vous ne pouviez rien pour moi. C’est mieux pour moi de monter me ressourcer et de vous revenir dans un corps physique en pleine forme. Mais pour cela il faut m’aider à faire le passage, tant que je reste là en errance rien n’est possible.

Je l’ai rassuré et lui ai dit que je l’accompagnerais jusqu’au pont des fleurs après notre échange.

Cela me réconforte beaucoup car je n’ai pas envie de passer à côté d’eux, et c’est important de rejoindre le paradis des animaux au plus vite si je veux avoir la chance de redescendre dans le corps de Rinpoché.

Dis à ma maman que j’ai vécu des années merveilleuses avec elle, même si ce fut court, et que je n’ai manqué de rien. C’était du grand et pur bonheur, malgré la tristesse qu’elle a ressenti au départ de mon compagnon, qui lui aussi a bien envie de lui revenir. Il est là de l’autre côté du pont et il m’attend pour faire le passage, mais jusqu’à ce jour la grande souffrance de ma petite et douce maman m’a empêché de le suivre. Nous étions tous les deux fragiles du cœur, nous avions tous les deux une grande faiblesse à ce niveau-là, et peut-être bien que nos deux âmes réunies pourraient lui revenir ensembles ? Ce ne sera ni à elle ni à nous de décider, nous laisserons à Dieu, qui se trouve à la source, le libre choix de nous faire redescendre tous les deux dans le corps de ce petit.

Je n’ai pas terminé ma mission auprès d’elle et je dois la continuer. Mon rôle consiste à lui apprendre le détachement affectif, lui apprendre à aimer avec fluidité sans peur de perdre l’autre, celui qu’elle aime, sans souffrir de dépendance ou co-dépendance, et il y a encore du taf… Et puis elle a besoin de mon énergie et de ma présence pour combler ce grand vide qu’elle a à l‘intérieur d’elle.

Dis-lui, même si cela ne fait pas partie de ses croyances, que pour nous les animaux, la réincarnation peut être très rapide. L’espace-temps là-haut n’est pas du tout le même qu’ici-bas et il est urgent pour moi de partir maintenant.

Puis il s’est levé, il est venu à côté de moi et ensemble nous avons emprunté ce chemin qui devenait au fil de nos pas de plus en plus lumineux et vert, avec des petites fleurs de toutes les couleurs qui sortaient de terre comme par magie. Lorsque je me suis arrêtée devant le pont, il m’a dit :

Merci, dis à ma maman que je serai toujours relié à elle, à son âme, que la mienne perdure et qu’elle sera fidèle au rendez-vous dans quelques jours. Je l’aime et ma place est auprès d’elle sur un plan terrestre.

Puis il a rapidement traversé le pont et s’est noyé dans la belle lumière de l’escalier de l’arc en ciel.

Au revoir Nuage, va rejoindre les beaux nuages de toutes les couleurs de l’arc en ciel.