width=Ta gardienne me demande de te transmettre des messages ainsi que quelques questions :

« Ma petite Nubalicha, je souhaite communiquer avec toi pour savoir comment tu te sens dans ton nouvel environnement depuis que tu es arrivée dans cette nouvelle écurie? Aussi, comment te sens-tu avec moi, en ma présence? Est-ce que tu manques de quelque chose ? Qu’est-ce que tu attends de moi pour l’avenir ? Comment était ta vie avant notre rencontre ?

Je veux aussi te dire que je t’aime énormément malgré le peu de temps qu’on a passé ensemble depuis notre rencontre, je m’inquiète beaucoup pour toi, je veux que tu te sentes bien et heureuse. N’hésite pas à dire ce que tu as sur le cœur à notre intermédiaire pour qu’elle me transmette le message. Tu es une jument incroyable et tellement douce, ton contact me fait beaucoup de bien, tu m’apaises. Tu mérites le meilleur. J’ai hâte de te retrouver et de passer du temps avec toi dès la fin du confinement, tu me manques beaucoup. »

Dis-lui merci pour son message qui me rassure, j’ai bien compris qu’elle ne pouvait pas venir me voir, et que ce n’était pas volontaire. J’ai tout de suite senti, dès notre premier regard, que nous avions beaucoup de choses à vive et à partager ensemble et je lui fais confiance.

Je suis bien triste de ne pouvoir la voir et je sais qu’elle l’est aussi. Je sais aussi que je dois m’armer de patience car ça risque d’être encore long. Ce n’est pas de chance, avec l’arrivée du printemps je me sentais prête à faire de grandes balades avec elle, et me voilà aussi confiné dans ce box et ce pré.

Dis-lui que moi aussi je l’aime et qu’elle me manque déjà beaucoup. De personnalité plutôt calme et douce, j’ai aussi besoin de me sentir aimée et entourée, et surtout j’ai besoin de lui apporter du calme et de la sérénité. Elle est quelquefois très speed et se détend à mon contact. Nous sommes déjà très fusionnelles et la coopération entre nous fonctionne bien.

Il me tarde de la retrouver, ici l’ambiance est un peu tendue pour tous et nous craignons tous d’avoir de mauvaises surprises et de ne pas revoir nos gardiens. Nous avons bien compris l’ampleur de ce qui vous arrive à vous les humains et malheureusement nous en sommes victimes aussi. Ma gardienne est jeune et n’a rien à craindre, mais la sagesse et la prudence s’impose, il faut rester très vigilant.

Dis-lui qu’ici je me sens évidemment bien seule. Je n’ai pas encore tous mes repères et la vie tourne un peu au ralenti, ce qui n’est finalement pas pour me déplaire. On s’occupe de moi, on me sort du box, on me nourrit,  je ne manque de rien, ne t’inquiète pas. Je suis plus à ma place ici qu’avant où je pouvais souvent ressentir le stress et les tensions dues aux entraînements et compétitions.

Tu as bien compris que j’ai un caractère plutôt doux et que ma mission consistait plus à t’ouvrir à l’amour inconditionnel tout en t’aidant à avancer dans la vie avec confiance et te donner les moyens de construire ta vie affective en toute quiétude. Je n’aime pas la compétition et je n’ai pas envie d’être utilisée à ces fins. On l’a bien compris et mon précédent gardien a préféré se séparer de moi à juste titre d’ailleurs, parce que je n’avais aucune mission à accomplir auprès de lui.

Je suis reliée à toi depuis ta plus tendre enfance, nous étions déjà ensemble (chien) et je suis bien heureuse aujourd’hui de te retrouver.

Même si actuellement ce n’est pas gagné, je sais que je vais devoir attendre et toi aussi. Mais peu importe, ma mission consiste à te protéger contre les environnements toxiques, et à travers nos promenades, tu auras l’occasion de te nettoyer énergétiquement et te ressourcer, et surtout tu pourras, lorsque tu me nourris de tendresse, te reconnecter à ton petit enfant intérieur et vivre dans le moment présent, dans le ici et maintenant. Ce qui n’est pas toujours le cas pour toi et c’est bien dommage. Mais j’y veillerai dès que la situation nous permettra à nouveau de passer du temps ensemble.

Moi aussi je t’aime.